Aéroport de Brindisi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport de Brindisi
L'aérogare de Brindisi
L'aérogare de Brindisi
Localisation
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Ville Brindisi
Coordonnées 40° 39′ 17″ nord, 17° 56′ 29″ est
Altitude 14 m (46 ft)

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
BDS
BDS
Pistes
Direction Longueur Surface
14/32 3 330 m (10 925 ft) béton bitumineux
05/23 1 950 m (6 398 ft) béton bitumineux
Informations aéronautiques
Code AITA BDS
Code OACI LIBR
Nom cartographique Papola Casale
Type d'aéroport civil et militaire
Gestionnaire Aeroporti di Puglia / Aeronautica Militare

L'aéroport de Brindisi[1] ou aéroport du Salento[2] (code AITA : BDS • code OACI : LIBR) est un aéroport situé à 3 km au nord de Brindisi, en bordure de la mer Adriatique, dans la région des Pouilles en Italie.

L'aéroport civil a été baptisé Antonio Papola en mémoire d'un commandant de bord décédé lors d'un accident de vol en 1938; il dessert principalement le Salento.

L'aéroport militaire qui lui est contigu a été baptisé Orazio Pierozzi en mémoire d'un aviateur de la première guerre mondiale; il sert de base logistique aux opérations humanitaires du HCR.

Le site aéroportuaire est également dénommé Brindisi-Casale car situé à proximité de l'église de Santa Maria del Casale.

L’aéroport civil a accueilli 2 095 319 passagers en 2012[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Brindisi fut d'abord une base pour hydravions créée en 1916 par la Regia Marina Militare et aménagée avec la construction en 1923-1925 d'une hydrobase gérée par la Regia Aeronautica Militare[4]. Des liaisons régulières furent établies avec l'Italie (Trieste, Venise, Lorette, Bari), la Yougoslavie (Lagosta, Zadar, Lussino, Pula), l'Albanie (Tirana, Durrës, Valona), la Grèce (Athènes, Rhodes, Salonique) et la Turquie (Istanboul).

Les travaux de constructions de l'aéroport terrestre se sont déroulés de 1931 à 1937 dans le prolongement de l'hydrobase, faisant ainsi de Brindisi une escale hydro-terrestre[4]. La première piste fut utilisée à des fins civiles dès la fin des années 1930 par la l'ancienne compagnie nationale Ala Littoria pour assurer un vol régulier entre Rome et Brindisi. La compagnie britannique Imperial Airways a également utilisé Brindisi pour son service postal au départ de Croydon.

Le trafic civil a été interrompu en 1943 du fait de la seconde guerre mondiale, avant de reprendre en 1947 avec deux liaisons assurées par la nouvelle compagnie nationale Alitalia, avec Rome et Catane[1]. Une seconde piste a été construite à la fin des années 1960. Les vols commerciaux ont commencé à se développer dans les années 1970 grâce à de nouvelles lignes ouvertes par Olympic Airlines (vol pour Corfou) puis par Aero Trasporti Italiani (liaison avec Gênes et Milan). Des travaux importants d'extension de l'aéroport sont entrepris en 2007. Le cap du million de passagers a été franchi en 2009 avec 1 082 423 passagers.

Le véritable essor de l'aéroport est dû à l'arrivée en 2010 de la compagnie low cost Ryanair qui a fait de Brindisi l'une de ses bases, avec des vols intérieurs à destination de 7 villes italiennes et des vols internationaux à destination de 6 pays. D'autres compagnies se sont alors intéressées à cette escale, comme Air Berlin (disparue en 2017) et easy Jet. Le trafic civil passe ainsi à 1 600 043 passagers en 2010, puis 2 051 865 passagers en 2011, pour se stabiliser à 2 095 319 passagers en 2012[3].

Situation[modifier | modifier le code]

L'aéroport civil[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

L'aéroport de Brindisi est géré par la société Aeroporti di Puglia S.p.A. qui gère également les autres aéroports de la région des Pouilles, à savoir ceux de Bari, Foggia et Tarente-Grottaglie[2]. La région des Pouilles détient la majorité des actions de cette société, qui a son siège à Bari.

Compagnies aériennes et destinations[modifier | modifier le code]

Liste des vols réguliers au départ de Brindisi[2]  :

CompagniesDestinations
Drapeau de l'Italie AlitaliaMilan-Linate, Rome-Fiumicino
Drapeau d’Israël Arkia Israel Airlines Charter saisonnier: Tel Aviv-Ben Gurion
Drapeau du Royaume-Uni easyJetLondres-Gatwick[5], Milan-Malpensa
Saisonnier: Paris-Orly
Drapeau de la Suisse easyJet SwitzerlandBâle/Mulhouse, Genève
Drapeau de l'Allemagne GermanwingsSaisonnier: Düsseldorf (dès le 11 juin 2016)[6], Stuttgart
Drapeau de la Suisse Helvetic AirwaysSaisonnier: Berne, Zürich
Drapeau de la Belgique JetairflySaisonnier: Bruxelles[7]
Drapeau de l'Irlande RyanairBergame, Bologne, Charleroi, Eindhoven, Londres-Stansted, Manchester (dès le 28 mars 2016)[8], Pise, Rome-Fiumicino, Trévise, Turin
Saisonnier: Beauvais, Stockholm-Skavsta
Drapeau de la Suisse Swiss International Air LinesSaisonnier: Zürich
Drapeau de l'Allemagne TUIfly Saisonnier: Stuttgart (dès le 13 mai 2016)[9]
Drapeau de l'Espagne VoloteaVenise-Marco Polo, Vérone[10]
Saisonnier: Gênes (dès le 28 mai 2016)[11]
Drapeau de l'Espagne VuelingBarcelone

Note : au 11/04/2018

La base militaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (it) « Aeroporto di Brindisi » (consulté le 26 mai 2012)
  2. a, b et c (it) « Aeroporto di Puglia » (consulté le 26 mai 2012)
  3. a et b (it) « Aeroporti di Puglia - Brindisi » (consulté le 21 février 2013)
  4. a et b (it) « Le origini dell'aeroporto di Brindisi » (consulté le 21 février 2013)
  5. (en) « New routes for summer 2015 », easyJet
  6. https://www.germanwings.com/de/buchen/neue-strecken.html
  7. (en) « Jetairfly Flight Plan », Jetairfly
  8. http://www.ryanair.com
  9. http://airlineroute.net/2016/01/19/x3-s16/
  10. (en) J L, « Update as of 22OCT14: Volotea Planned New Routes in S15 », sur airlineroute.net, (consulté le 23 août 2017)
  11. https://m.volotea.com/booking/search

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]