Delta Air Lines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Delta Air Lines
Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
DL DAL DELTA
Repères historiques
Date de création 1924
Généralités
Basée à Aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta
Aéroport international John-F.-Kennedy
Aéroport international de Cincinnati
Aéroport international de Salt Lake City
Aéroport international de Minneapolis-Saint-Paul
Aéroport métropolitain de Détroit
Aéroport international de Los Angeles
Aéroport international de Seattle-Tacoma
Aéroport de Tokyo-Narita
Aéroport de Paris-Charles-de-Gaulle
Aéroport d'Amsterdam-Schiphol
Programme de fidélité SkyMiles
Alliance Skyteam
Taille de la flotte 850 (Delta Air Lines)
+ 484 (Delta Connection)
Nombre de destinations 343, départs quotidiens : 5766
Siège social Drapeau des États-Unis Atlanta, Géorgie (États-Unis)
Société mère Delta Air Lines, Inc.
Dirigeants Richard H. Anderson (CEO), Edward Bastian (Président)
Site web www.delta.com
Le siège de Delta Air Lines
4 avions de Delta à Narita

Delta Air Lines, (Code AITA : DL ; code OACI : DAL) est une compagnie aérienne américaine ayant son siège à Atlanta, opérant sur des vols réguliers aux États-Unis et dans le monde. Delta, dont le siège est à Atlanta, est régie par les lois du Delaware.

Ayant fusionné depuis le avec Northwest Airlines, Delta est l'une des principales compagnies au monde, avec 75 000 employés, desservant 375 destinations dans 66 pays. Son chiffre d'affaires est de 35,11 milliards de dollars USD (2011).

Au , Delta (en incluant ses participations à 100 % comme Atlantic Southeast Airlines, Inc. et Comair Inc.) dessert 211 villes américaines dans 46 États, le District de Columbia, Porto Rico et les îles Vierges américaines ainsi que 51 villes à l'étranger dans 33 pays. Delta en service intérieur et international, Song, Delta Shuttle (en), Delta Connection, Delta SkyTeam ainsi que ses partenaires à travers le monde effectuent chaque jour 7 615 vols vers 496 aéroports dans 88 pays. Ces principaux hubs sont Atlanta, Cincinnati, Salt Lake City, New York, Memphis, Détroit et Minneapolis.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée le , elle est la première compagnie aérienne agricole jusqu'en 1929. Elle se concentre ensuite sur le transport de passagers.

En 1953, elle fusionne avec Chicago Airlines et Southeast Airlines (en).

En 1972, elle fusionne avec Northeast Airlines (en).

Années 1980[modifier | modifier le code]

En 1981, Delta Airlines lance son premier programme de fidélité qui devient SkyMiles en 1995. Le , Delta met en service son premier Boeing 767-200 dans un contexte financier délicat (choc pétrolier, dérégulation à partir de 1978). Delta annonce ainsi sa première perte annuelle après 35 années de bénéfice. Cet appareil, surnommé Spirit of Delta, fut financé par des contributions volontaires des employés, retraités et partenaires de la compagnie. Ce projet, appelé Projet 767, a été lancé par trois employés de bord et leva près de 30 millions de dollars pour le financement de l'avion[1].

En 1987, elle fusionne avec Western Airlines.

Années 1990[modifier | modifier le code]

Livrée spéciale pour les Jeux olympiques d'Atlanta sur le MD-11 Centenial Spirit

Après plusieurs années difficiles au début des années 1990 marquées par une récession mondiale et les répercussions de la Guerre du Golfe, la situation du secteur aérien s'améliore graduellement au cours de la décennie. Delta enregistre plusieurs années de pertes à partir de 1991, mais finit par enregistrer les meilleurs résultats de son histoire (à l'époque) à la fin des années 1990.

Le début de la décennie est marquée par l'entrée du MD-11 dans la flotte en 1990[2].

Le , Delta reprend l'exploitation de la Pan-Am Shuttle reliant Boston, New-York et Washington qui est renommée Delta Shuttle. Deux mois plus tard exactement, le , Delta reprend ce qui reste des opérations transatlantiques de Pan Am comprennant :

  • Des lignes entre New-York JFK et 15 villes européennes
  • Les opérations du hub de Frankfort vers 9 destinations en Europe, Moyen-Orient et Inde
  • Les lignes Washington DC – Frankfort et Miami – Londres
  • 45 appareils

Cette opération fait de Delta Airlines le plus important transporteur transatlantique. Le prix de cette acquisition s'élève à 416 millions de dollars et s'accompagne d'un soutien financier de Delta envers Pan Am. Cependant, devant les difficultés financières de Pan Am, Delta annonce le la suspension de son soutien et Pan Am cesse ses opérations trois jours plus tard[3]. La récupération de la ligne Détroit – Londres par Delta cause un litige avec Northwest Airlines qui conteste ce transfert du fait de la faible présence de Delta à l'aéroport de Détroit qui est au contraire un hub de Northwest. Le Département des Transports valide finalement le transfert de la ligne à Delta en [4].

En , Delta annonce un plan en trois ans nommé Leadeship 7.5 qui vise à améliorer la profitabilité de la compagnie. Le cœur du programme consiste en une réduction des coûts de 2 milliards de dollars sur la période 1994-1997 accompagné d'une réduction sévère des effectifs qui sont réduits de 14 % sur la seule année fiscale 1995. L'entrée en vigueur le d'un nouvel accord collectif avec l'ALPA (Association des pilotes de lignes) permet une économie de 760 millions de dollars sur 4 années[5]. La même année, Delta signe un accord de partage de code avec Sabena, Austrian Airlines et Malev sur les vols reliant respectivement New-York à Bruxelles, Vienne et Budapest. De plus, Delta supprime de nombreuses lignes transatlantiques non rentables (San-Francisco – Frankfurt, Cincinnati – Munich, Miami – Londres, New-York JFK – Oslo et Stockholm)[6],[5].

Delta Airlines est le transporteur officiel des Jeux olympiques d'Atlanta organisés en 1996. Un MD-11 (surnommé Centennial Spirit – Esprit du centenaire) est peint d'une livrée spéciale pour transporter la flamme olympique entre Athènes et Los-Angeles[5].

À titre d'exemple, les lignes transatlantiques de Delta, fortement déficitaires jusqu'en 1993, commencent à voir leurs résultats se redresser à partir de 1994 pour sortir du rouge à partir de 1995. Cette amélioration est portée simultanément par une amélioration de la recette unitaire et une réduction des coûts. Delta continue les fermetures de lignes au cours de l'année fiscale 1996 que ce soit des lignes transatlantiques (New-York JFK – Hambourg, Atlanta – Hambourg, Dallas – Frankfort, New-York JFK – Lisbonne) ou issues de l'ancien réseau intercontinental au départ de l'Europe de Pan Am (Paris – Tel-Aviv, Frankfort – Delhi). La même année, Delta étend son accord de partage de code avec Austrian Airlines et Malev aux vols reliant Atlanta à Vienne et Budapest[5].

Années 2000[modifier | modifier le code]

Politique d'alliance[modifier | modifier le code]

Le , elle participe à la fondation de l'alliance Skyteam avec Air France, Korean Air et Aeromexico.

Puis est signé un accord de coopération avec Northwest Airlines et Continental Airlines.

Delta multiplie les accords de partage de code au début des années 2000 avec par exemple Aerolitoral sur les lignes entre les États-Unis et le Mexique, ou la SNCF sur 8 lignes ferroviaires au départ de la gare TGV de l'Aéroport Charles-de-Gaulle. Delta reprend aussi son accord de partage de code avec Korean Air à partir du [7].

Impact du 11 septembre[modifier | modifier le code]

Les attentats du 11 septembre conduisent à la fermeture de l'espace aérien américain jusqu'au . Delta estime à 1,25 milliards de dollars l'impact des attentats sur son chiffre d'affaires. Devant la morosité extrême du marché, Delta est conduit à réduire drastiquement ses capacités de 16 % à partir du notamment sur les lignes internationales et saisonnières. Des réductions d'effectifs sévères sont opérées avec notamment 11 000 suppressions d'emplois au dernier trimestre 2001[7].

Difficultés économiques (2001-2007)[modifier | modifier le code]

En , Delta annonce un vaste plan de restructuration prévoyant le départ de 6 900 salariés, à compter du 1er janvier 2005, avec l'espoir d'économiser 5 milliards de dollars américains d'ici deux ans. Delta Air Lines emploie alors quelque 60 000 personnes. Depuis le 11 septembre 2001, la compagnie a déjà dû supprimer environ 16 000 emplois. Le , la compagnie se met sous la protection de l'article 11, se déclarant ainsi en quasi-faillite. Le , Delta sort formellement du régime américain des faillites après une restructuration réussie de 19 mois, avec un an d'avance sur le plan d'économies initial.

Fusion avec Northwest Airlines[modifier | modifier le code]

Symbole utilisé pour désigner la fusion Delta-Northwest

Le , les conseils d’administration de Delta Air Lines (3e compagnie aérienne américaine en 2007) et de Northwest Airlines (alors 5e compagnie américaine) ont approuvé la fusion des deux groupes sous le nom de Delta. Cette compagnie a la 1re place mondiale du transport aérien pour le trafic et contrôle 25 % du marché américain. Son chiffre d'affaires annuel dépasse 35 milliards de dollars, pour 800 avions et 75 000 salariés. Le , Delta Air Lines a annoncé avoir terminé l'intégration de Northwest Airlines dans son groupe. Le dernier vol sous le code de Northwest Airlines eut lieu le 30 janvier ( NW2470 reliant Los Angeles à Las Vegas) .

Développement du réseau et renouvellement de la flotte[modifier | modifier le code]

Le , Delta opère le dernier vol du Lockheed L-1011 qui fut pendant de longues années la pierre angulaire de sa flotte d'avions long-courrier. Entré dans la flotte en 1973, il opère les premiers vols transatlantiques et transpacifiques de Delta respectivement en 1978 et 1987. Le L-1011, bruyant, âgé, et peu économe en carburant, était devenu très coûteux à opérer, d'autant plus qu'il nécessitait trois pilotes contrairement aux appareils plus récents qui n'en nécessitent que deux[8].

Le Boeing 727 subit deux ans plus tard le même sort pour des raisons identiques. Entré dans la flotte en 1972, Delta en a acquis 184 au fil des ans. Coûteux et dépassé, son retrait est effectif le après un dernier vol commercial reliant Greensboro à Atlanta[9].

Un an plus tard, c'est au tour du McDonnell Douglas MD-11 d'être retiré de la flotte. Le dernier MD-11 relie Tokyo-Narita à Atlanta le .

Le , Delta lance une liaison directe entre les États-Unis et l'Afrique en ouvrant plusieurs lignes au départ d'Atlanta vers Johannesburg en Afrique du Sud et Dakar au Sénégal. C'est la première fois qu'une compagnie américaine relie directement les États-Unis au continent africain depuis Pan Am qui avait fermé toutes ses lignes dans les années 1980[10]. Quelques jours plus tard, le , Delta lance une ligne directe entre Atlanta et la Guadeloupe à raison de deux vols hebdomadaires en haute saison et un vol hebdomadaire en basse saison[11]. Devant des taux de remplissages décevants, la compagnie ferme la ligne en .

Delta prend livraison de son premier Boeing 777-200LR le , à l'époque appareil doté du plus important rayon d'action au monde. Cet avion fait partie d'une commande de 8 appareils destinés à remplacer la flotte intercontinentale de Delta sur les lignes les plus longues. Le premier appareil, baptisé The Delta Spirit en souvenir du Boeing 767-200 Spirit of Delta qui fut livré en 1982, est livré au cours d'une cérémonie organisée à Seattle à laquelle assiste Edward Bastian (président et directeur financier) et 100 employés de la compagnie[12].

Années 2010[modifier | modifier le code]

Poursuite du renouvellement de la flotte[modifier | modifier le code]

L'Airbus A350 devrait faire son entrée dans le flotte de Delta en 2017

Delta annonce le une importante commande de 50 avions long-courrier auprès d'Airbus pour une valeur (au prix catalogue) de 14,3 milliards de dollars. Cette commande porte sur 25 Airbus A350-900 et 25 A330-900neo et représente une victoire importante pour Airbus face à Boeing. Delta compte ainsi 105 appareils en commande auprès d'Airbus. Ces appareils, plus performants et économes, devraient progressivement remplacer les Boeing 747 et 767 qui ont des coûts opérationnels 20 % supérieurs. Les A350 seront en particuliers utilisés sur les liaisons entre les États-Unis et l'Asie alors que les A330neo seraient plutôt utilisés sur les liaisons transatlantiques. La livraison de ces appareils devrait s'échelonner entre 2017 et 2019[13],[14].

Delta poursuit le renouvellement de sa flotte court et moyen-courrier en annonçant plusieurs commandes en ce sens au cours de l'année 2016 :

  • Le , une commande de 75 Bombardier CS100 assortie d'une option convertible de 50 Bombardier CS300 pour une valeur estimée de 5,6 milliards de dollar (au prix catalogue)[15].
  • Quelques jours plus tard, la confirmation de la commande de 37 Airbus A321 supplémentaires équipés de sharklets (bout d'ailes verticales), pour une valeur catalogue de 4,25 milliards de dollars[16].

Ces nouveaux appareils permettront de remplacer les 116 McDonnell Douglas MD-88 que Delta exploite encore.

Rapprochement avec Aeromexico[modifier | modifier le code]

Delta dépose début- une demande d'immunité antitrust pour former avec Aeromexico une coentreprise pour leur opération entre les États-Unis et le Mexique. Cette demande prolonge une coopération engagée en 1994 avec le premier accord de partage de codes entre les deux compagnies et la prise de participation de Delta dans Grupo Aeromexico en 2002[17].

Le Département des Transports des États-Unis accepte leur demande sous conditions le [18]. Malgré la dureté de ces conditions (notamment des clauses drastiques de non-exclusivité et d'abandons de créneaux horaires), les deux compagnies les acceptent le , pouvant ainsi coordonner leurs stratégies et leurs plannings de vol sur ces destinations[19].

En , Delta annonce son intention d'acquérir une participation de 32 % dans Aeromexico pour près de 600 millions de dollars[20].

Impact des incertitudes politiques et du risque terroriste[modifier | modifier le code]

Le , Delta annonce que les attentats commis à Bruxelles ont eu un impact négatif de 5 millions de dollars sur ses résultats de mars 2016[21].

À la suite du Brexit, Delta annonce le une réduction de 6 % des capacités entre les États-Unis et la Grande-Bretagne en raison de la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union Européenne[22]. La réduction de la demande et la baisse de la livre sterling face au dollar aurait coûté 40 millions de dollars à Delta Airlines[23].

Développement du réseau[modifier | modifier le code]

Delta continue d'étendre son réseau international avec notamment l'ouverture de lignes aériennes vers Cuba après une absence de 55 ans, au départ de Miami, New York-JFK et Atlanta vers La Havane. Delta avait suspendu son service vers Cuba le du fait de l'instabilité politique du pays. Delta avait cependant affrété des vols charters vers Cuba entre le début des années 2000 et [24].

La compagnie devrait aussi étendre son réseau transatlantique avec l'ouverture de trois nouvelles liaisons à l'été-2017[25]:

Développement avec Air-France - KLM[modifier | modifier le code]

En juillet 2017 : Delta Air Lines a conclu un accord avec la compagnie chinoise China Eastern Airlines de prendre une participation chacune de 10 % de Air-France KLM. Cet accord prévoit également que Air-France et Delta Air Lines prennent 40 % chacun du capital de la compagnie aérienne Virgin Atlantic ( le groupe Virgin conservera les 20 % du capital restant ).


Identité visuelle (logo)[modifier | modifier le code]

Delta a connu beaucoup de changements dans son identité visuelle au cours de son histoire en particulier dans les années 1950-1960 mais aussi dans les années 1990-2000. Ainsi, cinq logos différents se sont succédé entre 1993 et le printemps 2007 avant que Delta ne dévoile une nouvelle identité le . Cette nouvelle identité concorde avec la sortie de Delta du régime américain des faillites.

La nouvelle livrée ne requiert que 4 différentes teintes de peinture (quand la précédente en nécessitait 8) ce qui permet de réduire de 20 % la charge de travail nécessaire à la peinture des avions dans la nouvelle livrée[26].

Flotte[modifier | modifier le code]

Airbus A320-200 de Delta Air Lines

En août 2017, les appareils suivants sont en service au sein de la flotte de Delta Air Lines (sans compter la flotte des filiales opérant pour les vols de Delta Connection)[27]:

Flotte Delta Airlines
Type d'avion En service Commandes Passagers Notes
Airbus A319-100 57
132
Airbus A320-200 65 157 Les plus anciens en cours de retrait
Airbus A321-200 25 97 192 Livraison 2016 à 2018, en remplacement des Boeing 757-200
Airbus A330-200 11 234 Hérités de la fusion avec Northwest Airlines
Airbus A330-300 31 293 21 ex-Northwest Airlines et 10 nouveaux appareils livrés entre 2015 et 2017
Airbus A330-900Neo 25 Livraison dès 2019, en remplacement des Boeing 767-300ER[28]
Airbus A350-900 1 24 306 Livraison 2017 à 2022, en remplacement des Boeing 747-400[28]
Mise en service le 30 octobre 2017
Boeing 717-200 91 110 Appareils d'occasion achetés à AirTran Airways, en remplacement des DC-9.
Boeing 737-700 14 124
Boeing 737-800 77 5 160 5 ex-Gol attendus
Boeing 737-900ER 83 37 180 Entrée en service entre 2013 et 2019, en remplacement des MD-88, MD-90 et des plus anciens Airbus A320-200
Boeing 747-400 7 376 Remplacés en 2017 par des A350-900
Boeing 757-200 113 72 / 168 / 199 Dont 11 en configuration VIP (72 sièges).
Delta Airlines est le plus grand opérateur actuel du Boeing 757
Boeing 757-300 16 234
Boeing 767-300 3 261 En cours de remplacement par des Airbus A321 et des Boeing 737-900ER
Boeing 767-300ER 58 208 / 211 / 226 Delta Airlines est le plus grand opérateur actuel du Boeing 767
Boeing 767-400ER 21 246
Boeing 777-200ER 8 269
Boeing 777-200LR 10 269
Bombardier CS100 75 tba Premières livraisons en 2018
McDonnell Douglas MD-88 116 149 Les 7 plus anciens seront retirés en 2017
McDonnell Douglas MD-90 65 160 Delta Airlines est le plus grand opérateur actuel du MD-90.
Total 868 264

En décembre 2016, Delta Airlines a annulé la commande de 18 Boeing 787-8, évaluée à 4 milliards de dollars américains. Ces appareils avaient été achetés initialement par Northwest Airlines, compagnie avec laquelle elle a fusionnée en 2008[29].

Destinations[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Destinations de Delta Air Lines.

Delta dessert les aéroports français de Roissy-Charles-de-Gaulle et Nice-Côte d'Azur. Nice est uniquement desservi de New York (JFK), tandis que les vols pour Paris/Charles-de-Gaulle partent d'Atlanta, Salt Lake City, New York (JFK et EWR), Minneapolis-St. Paul, Cincinnati, Boston, Detroit, Seattle, et Raleigh-Durham. En été, Delta dessert également Paris depuis Philadelphie, Pittsburgh et Chicago (O'Hare). Delta dessert aussi d'autres pays et villes francophones : Québec et Montréal (Québec, Canada) depuis New York (JFK), Bruxelles (Belgique) depuis New York (JFK) et Atlanta (ce dernier seulement en été), Dakar (Sénégal) depuis New York (JFK) et Port-Au-Prince (Haiti) depuis Atlanta.

En avril 2016, Delta annonce qu'elle suspend sa liaison directe entre Atlanta et Bruxelles jusqu'en mars 2017 suite aux attentats du 22 mars 2016 qui ont touché l'aéroport Bruxelles-Zaventem[30].

Cabines[modifier | modifier le code]

Delta One[modifier | modifier le code]

Siège Delta One à bord d'un Boeing 777-200ER
Siège Economique à bord d'un Airbus A330-300

Delta One est la Classe Affaires internationale et transcontinentales de Delta Air Lines. Les passagers en Delta One reçoivent des repas, rafraichissements, boissons alcoolisés et une trousse de confort en complément. La classe Delta One est disponible sur le réseau domestique transcontinental entre New York et Los Angeles, San Francisco et Seattle.

Les Boeing 757-200 et certains Boeing 767-300ER configurés en cabine Delta One possèdent d'anciens types de sièges inclinables faits par Recaro et BE Aerospace respectivement. Les sièges de la classe Delta One sur Boeing 767-300ER ont 150 centimètres d'espace pour les jambes et une largeur de 47 centimètres, tandis que les sièges sur Boeing 757-200 ont 140 centimètres d'espace pour les jambes et une largeur de 51 centimètres. Tous les sièges sont équipés d'un système personnel et à la demande de divertissement à bord, de prises universelles, de liseuses réglables et d'une table pliable. Les sièges Delta One qui équipent les Boeing 757-200 ayant appartenu à American Airlines/Trans World Airlines ont un système d'inclinaison électrique, alors que ceux ayant appartenu à Northwest Airlines ont un système d'inclinaison mécanique. Il est prévu que ces derniers soient convertis en configuration domestique.

Les sièges Delta One sur Boeing 767-400ER sont inclinables à 180° (fabriqués par Contour Aerospace (en) et conçus par James Thompson) et possèdent un design axé sur l'économie d'espace. En effet le bas du bout des sièges s'étendent sous les accoudoirs des suites situés devant en position horizontale. Tous les sièges disposent d'un accès au couloir et s'allongent à l'horizontale. Ces sièges sont en ce moment ajoutés à la flotte de Boeing 767-300ER, la conversion sera terminée d'ici 2013.

La Delta One des Boeing 777 possèdent les sièges sleeper suites fabriqués par Contour Aerospace (en), configurés en chevrons avec les sièges orientés vers le couloir. Les Airbus A330 ont eux des sièges inclinables à 176° fabriqués par BE Aerospace qui fournissent un espace de 150 centimètres pour les jambes et une largeur de 52 centimètres. Ces sièges sont progressivement retirés de la flotte en faveur d'un nouveau modèle inclinable à 180° fabriqué par Weber Aircraft LLC (en) et conçus par JPA Design Consultants. La totalité des Boeing 747-400 ont été reconvertis avec les sièges Weber en octobre 2012[31].

Le 5 novembre 2012, Delta a annoncé qu'il introduirait des sièges Delta One inclinables à 180° sur les Boeing 757-200 ayant appartenu à American Airlines/Trans World Airlines. Ces sièges seront une version modifiée du siège Diamond fabriqué par BE Aerospace exclusivement pour Delta.

Première et Classe Affaires (court et moyen courrier)[modifier | modifier le code]

Une Première Classe (Domestic First) [ici équivalent à une Classe Affaires] est disponible sur chaque appareil affecté au réseau domestique, ainsi que sur les appareils de Delta Connection possédants plus de 50 sièges. L'espace pour les jambes varie entre 94 et 100 centimètres et la largeur du siège entre 47 et 52 7 centimètres en fonction de l'appareil et de la configuration. Les passagers reçoivent une collation, des boissons (alcoolisés ou non) et un repas complet sur les vol excédant 900 miles. Certains appareils possèdent des prises universelles sur chaque siège. Lorsqu'un appareil configuré pour le réseau domestique effectue un vol international (par exemple vers les Caraïbes), la Première Classe est renommée Classe Affaire (Business Class).

Deltalina[modifier | modifier le code]

Deltalina est le surnom d'une employée de Delta Air Lines Katherine Lee, surnommée parce qu'elle ressemble à Angelina Jolie. Elle présente la vidéo de sécurité[32] de Delta, qui est peu traditionnelle et qui introduit l'humour. Elle est devenue un phénomène sur YouTube avec plus de 3 millions de hits[33].

Elle est également apparue sur:

Programme de fidélité SkyMiles[modifier | modifier le code]

Le programme de fidélité de Delta Air Lines se nomme SkyMiles. Il permet l'accumulation de miles sur tous les vols opérés par Delta ainsi que sur d'autres compagnies aériennes notamment de l'alliance SkyTeam. Un barème d'acquisition de miles sépare les différents partenaires en quatre groupes[41].

Les membres de SkyMiles perçoivent deux catégories de miles: les Medallion Qualification Miles ou MQM qui contribuent au statut élite du client et les Bonus Miles, crédités sur un compte dont l'utilisation permet de réserver des billets-primes ou d'effectuer d'autres achats.

Niveaux de reconnaissance Medallions, MQM et MQD[modifier | modifier le code]

SkyMiles comporte 4 niveaux de reconnaissance ou Medallions: Silver, Gold, Platium et Diamond. Delta est l'une des rares compagnies à proposer quatrième niveau - Diamond - accessible sans invitation. Les clients Silver sont reconnus dans le réseau SkyTeam comme des passagers Élite, les clients Gold, Platinum et Diamond comme passagers Élite Plus. Ces niveaux sont acquis en fonction du nombre de MQM obtenus au cours d'une année calendaire (respectivement 25 000, 50 000, 75 000 et 125 000).

Les MQM sont attribués en fonction de la distance parcourue lors de chaque vol. Un bonus peut être attribué en fonction de la classe de voyage empruntée (par exemple 100 % de bonus pour certains vols en classe affaire). À de rares exceptions prêt (offres promotionnelle de cartes de crédit aux États-Unis, par exemple) il est indispensable d'effectuer des vols Delta (ou compagnie partenaires) pour obtenir des MQM.

Depuis 2014 et uniquement pour les clients résidant aux États-Unis, un critère correspondand au niveau de dépense auprès de la compagnie aérienne a été ajouté pour obtenir les différents niveaux Medallion : les Dollars de qualification Medallion ou MQD. En plus du nombre de MQM, chaque client doit dépenser au cours de la même année 2 500 USD pour atteindre le niveau Silver, 5 000 USD pour le niveau Gold, 7 500 USD pour le niveau Platinum et 12 500 USD pour le niveau Diamond. Les titulaires de cartes de crédit American Express Delta sont néanmoins dispensés du critère MQD s'ils dépensent plus de 25 000 USD par an sur leur carte.

Les différents niveaux de reconnaissance Medallion offrent des avantages dont le nombre varie en fonction du statut. L'un des plus notables est l'attribution gratuite et systématique des sièges invendus en classe affaires sur les vols domestiques (vols à l'intérieur des États-Unis à l'exception des vols transcontinentaux entre JFK et Los Angeles, San Francisco, Seattle) et selon une liste de surclassement établie en fonction du niveau Medallion et du tarif payé par le client. La liste de surclassement est disponible en ligne, sur l'application pour smartphone Fly Delta et sur les moniteurs situé à la porte d'embarquement du vol en question[42].

Bonus Miles[modifier | modifier le code]

Des Bonus Miles sont attribués à chaque vol effectué par un client en fonction de la distance parcourue en appliquant un coefficient (100 à 150 % pour la plupart des vols Delta - en fonction de la classe de voyage - pouvant tomber à 25 % voire 0 pour certaines compagnies partenaires). Un deuxième coefficient est ensuite attribué aux différents membres du programme SkyMiles (100 % de la distance parcourue pour les membres simples, 125 % pour Silver, 200 % pour Gold et Platinum, 225 % pour Diamond). Les Bonus Miles peuvent ensuite être utilisés pour acheter des billets gratuits (billets-primes) ou comme monaie d'échange pour d'autres biens ou services[43].

De nombreuses offres promotionnelles permettent d'obtenir des Bonus Miles supplémentaires (cartes de crédit partenaire[44], sites de commerce en ligne[45]). Le service-client de Delta est d'autre part connu pour sa générosité en Bonus Miles lors de la résolution de plaintes formulées par les passagers.

Le 26 février 2014, Delta Air Lines crée la surprise en annonçant une refonte de son système de gain de Bonus Miles[46]. À compter du , l'attribution de ceux-ci ne sera plus fonction du nombre de miles parcourus mais du prix du billet payé (sans les taxes d'aéroport). Un coefficient multiplicateur variant en fonction du statut du client est ensuite appliqué pour déterminer le nombre de Bonus Miles crédité (x5 pour les membres simples, x7 pour les membres Silver, x8 pour les membres Gold, x9 pour les membres Platinum et x11 pour les membres Diamond). Le gain de Bonus Miles est cependant limité à 75 000 pour un aller-retour donné. Cette évolution du programme de fidélité marque un nouveau pas de l'industrie aérienne vers un système de récompense de la fidélité basé sur les revenus générés par le client et non plus sur la fréquence ou l'intensité de l'utilisation du réseau[47].

Ce nouveau système ne s'applique cependant qu'aux billets d'avion achetés auprès de Delta. Les billets éligibles achetés auprès, notamment, de compagnie partenaires, continueront de donner droit à un crédit de Bonus Miles SkyMiles dont le montant sera calculé en fonction de la distance parcourue et selon les conditions explicitées ci-dessus. Enfin, Delta promet à partir de 2015, une nouvelle page de recherche de billets-prime avec une meilleure disponibilité de ceux-ci, la possibilité de réserver des allers-simples (impossible jusqu'alors) et de mixer le paiement entre miles et argent comptant.

Accidents et incidents mortels[modifier | modifier le code]

Date Lieu Appareil Numéro de série

Immatriculation

Numéro de vol Nombre de victimes Causes
Drapeau des États-Unis Columbus Douglas DC-3C 9066 (NC49657) X 8/8 + 1 L'avion est pris dans les turbulences d'un Vultee BT-13 et réciproquement.
Drapeau des États-Unis Aéroport international O'Hare de Chicago Douglas DC-4 18390 (NC37478) 705 12/13 Perte de contrôle de l'avion pour des raisons inconnues.
Drapeau des États-Unis Marshall Douglas DC-3DST-318 2224 (N28345) 318 19/20 Perte de contrôle à cause de violentes turbulences.
Drapeau des États-Unis Golfe du Mexique Douglas DC-7B 45355/322 (N4891C) 967 42/42 L'avion s'écrase en mer pour des raisons inconnues.
Drapeau des États-Unis Aéroport international Hartsfield-Jackson d'Atlanta Convair CV-880-22-1 22-00-16 (N8804E) 1903 4/4 L'avion décroche au décollage.
Drapeau des États-Unis La Nouvelle-Orléans Douglas DC-8-51 45409/19 (N802E) 9877 6/6 + 13 L'équipage voulait simuler un atterrissage sans moteur mais l'avion s'écrasa dans une zone résidentielle.
Drapeau des États-Unis Greater Southwest International Airport Douglas DC-9-14 45700/11 (N3305L) 9570 4/4 L'avion est pris dans le vortex d'un DC-10 d'American Airlines lors de son approche.
Drapeau des États-Unis Aéroport international de Boston-Logan McDonnell Douglas DC-9-31 47075/166 (N975NE) 723 88/89 Le pilote utilisa par inadvertance le mode go-around de l'avion lors de l'approche, ce qui entraîna une confusion dans la cabine car les indications données par les instruments étaient anormales. L'avion s'écrasa.
Drapeau des États-Unis Aéroport international Thurgood Marshall de Baltimore-Washington McDonnell Douglas DC-9 ? 523 2/14 + 1 Un homme armé tue d'abord un agent de sécurité de l'aéroport avant de s'introduire dans l'avion et de tirer sur le pilote et le copilote, tuant ce dernier. Il est ensuite abattu par la police.
Drapeau des États-Unis Aéroport international de Dallas-Fort Worth Lockheed L-1011 TriStar 1 1163 (N726DA) 191 134/163 + 1 L'avion est victime de cisaillements de vent lors de son approche et s'écrase après avoir touché la piste plusieurs fois.
Drapeau des États-Unis Aéroport international de Dallas-Fort Worth Boeing 727-232 20750/992 (N473DA) 1141 14/108 Juste après que les roues eurent décollé du sol, l'avion se mis à virer à gauche et s'écrasa contre une antenne ILS quelques mètres plus loin. L'enquête révèlera que l'équipage a tenté de décoller sans avoir déployé correctement les volets.
Drapeau des États-Unis Aéroport de Pensacola McDonnell Douglas MD-88 49714/1524 (N927DA) 1288 2/147 Le moteur numéro 1 explose au décollage, propulsant des débris dans l'avion et tuant 2 passagers.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The Spirit of Delta » (consulté le 13 avril 2017)
  2. (en) « MD-11 jumbo jet arriving to fly Delta into the future », sur nl.newsbank.com, (consulté le 12 avril 2017)
  3. (en) Delta Airlines, Annual Report 1991, Atlanta, Géorgie,
  4. (en) New York Times, « Company News • Pan American Route Transfer », sur nytimes.com, (consulté le 12 avril 2017)
  5. a, b, c et d (en) Delta Airlines, Annual Report 1996, Atlanta, Géorgie,
  6. (en) Delta Airlines, Annual Report 1994, Atlanta, Géorgie,
  7. a et b (en) Delta Airlines, Annual Report 2001, Atlanta, Géorgie,
  8. (en) « Delta retires workhorse », sur enquier.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  9. (en) « Delta Air Lines Retires Boeing 727 Fleet; Airline Continues to Retire Older Aircraft to Improve Reliability », sur prnewswire.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  10. « Delta Air Lines fête les 5 ans de son service sans escale vers l’Afrique », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  11. « Delta Airlines en Guadeloupe : un pas en avant pour l’archipel », sur newmedia-fr.info, (consulté le 9 mars 2017)
  12. (en) « Delta Air Lines First U.S. Carrier to Take Delivery of Boeing 777-200LR », (consulté le 13 avril 2017)
  13. « Delta Air Lines prend 50 Airbus A350-900 et A330-900neo », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  14. (en) « Delta orders 50 Airbus widebody aircraft », sur airbus.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  15. « Delta Air Lines commande 75 CS100 », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  16. « Après les CSeries, Delta Air Lines commande 37 A321 », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  17. « Delta Air Lines: non à Alaska Air, oui à Aeromexico », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  18. (en) Reuters, « U.S. tentatively approves Delta-Aeromexico venture », sur reuters.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  19. (en) Wall Street Journal, « Delta, Aeroméxico Accept U.S. Conditions for Expanding Partnership », sur wsj.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  20. Delta Air Lines, trust offer to raise Aeromexico stake to up to 49 percent, Reuters, 18 novembre 2015
  21. Zone Bourse, « Delta Airlines : les attentats de Bruxelles ont pesé en mars », sur www.zonebourse.com (consulté le 8 avril 2016)
  22. (en) « Delta Air Lines Announces June Quarter Profit », sur http://ir.delta.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  23. « Delta Air Lines fête les 5 ans de son service sans escale vers l’Afrique », sur air-journal.fr, (consulté le 4 janvier 2017)
  24. « Delta va desservir La Havane, à Cuba, depuis New York-JFK, Atlanta et Miami », sur pro.delta/com, (consulté le 9 mars 2017)
  25. « Trois nouveautés européennes pour Delta Air Lines », sur air-journal.fr, (consulté le 9 mars 2017)
  26. (en) « Delta Brand Fact Sheet 2007 » [PDF], sur underconsideration.com, (consulté le 4 janvier 2017)
  27. (en) « Delta Air Lines on ch-aviation », sur ch-aviation (consulté le 3 avril 2017)
  28. a et b « Delta Airlines confirme la commande de 50 Airbus »
  29. « Delta Air Lines annule une commande de 18 Boeing 787 », sur www.latribune.fr,
  30. « Delta Airlines met Bruxelles en veilleuse »
  31. (en) « Delta Revitalizing Boeing 747-400 Fleet with New Interiors », (consulté le 14 avril 2013)
  32. Official in-flight video, Delta Air Lines
  33. "Deltalina, Hottest Video On YouTube", Z107.7 FM (St. Louis), March 25, 2008
  34. Deltalina leading safety presentation on flight, Ellen (tv series) May 22, 2007
  35. "This Day in Ellen History", Ellen show, May 22, 2010
  36. "Vote for Delta: 17th Annual Gay.com Travel Awards", Russ Hawkins, Delta blog. April 29, 2009
  37. "DELTALINA WAGS HER FINGER AT THE DOME", "Peach Buzz", Access Atlanta (Atlanta Journal-Constitution), September 24 2008
  38. "Delta, Official Airline of the Atlanta Falcons", Delta Air Lines, September 26, 2008
  39. Leon Stafford, "It’s easier to get a lift downtown: New helipad provides way to beat traffic", '"Atlanta Journal-Constitution, 2009-03-11
  40. "Deltalina's travel tips", CNN.com
  41. http://fr.delta.com/content/www/en_US/skymiles/earn-miles/earn-miles-with-partners/airlines.html
  42. « Avantages Medallion : Delta Air Lines, Inc. », sur fr.delta.com (consulté le 8 novembre 2015)
  43. (en) « SkyMiles Marketplace », sur marketplace.delta.com (consulté le 8 novembre 2015)
  44. https://www262.americanexpress.com/dapply/web/getthecard/us/api/dal/dal-Page8/ccsg-multi-lp
  45. (en) « Shop Online at American Express SkyMiles Shopping », sur americanexpress.skymilesshopping.com (consulté le 8 novembre 2015)
  46. « 2015 SkyMiles Program : Delta Air Lines », sur www.delta.com (consulté le 8 novembre 2015)
  47. Justin Bachman, « Delta to Frequent Flyers: Distance Mileage Is Over, Show Us the Money », BusinessWeek: companies_and_industries,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]