Province de Milan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Province de Milan
Provincia di Milano
Administration
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Lombardie
Capitale Milan
Communes 134
Président Guido Podestà
(PdL)  (22/06/209)
Code postal 20121-20162 (Milan), 20010-20099
Plaque d'immatriculation MI
Préfixe téléphonique 02, 0331, 0363, 0371
Code ISTAT 015
Démographie
Population 3 161 628 hab. (31-12-2010[1])
Densité 2 007 hab./km2
Géographie
Superficie 157 500 ha = 1 575 km2
Localisation
Localisation de Province de Milan
Liens
Site web http://www.provincia.milano.it

La province de Milan (en italien : Provincia di Milano) est une province italienne de la région Lombardie, de plus de 3,1 millions d’habitants.

Confins au nord avec la province de Varèse et la nouvelle province de Monza et Brianza, à l’est avec la province de Bergame, la province de Crémone et la province de Lodi, au sud avec la province de Pavie, à l’ouest avec le Piémont (province de Novare).

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Le territoire de la Province de Milan est situé en Lombardie centre-occidentale, sur la zone de la haute plaine du Pô comprise entre le fleuve Tessin à l’ouest et le fleuve Adda à l’est. Outre l'Adda et le Tessin, le territoire est aussi traversé par l'Olona, le Lambro, le Seveso, de la toile des Navigli de Milan (Naviglio Grande, Naviglio Martesana, Naviglio Pavese, etc), le Canale Villoresi, et de quelques torrents (Lura, Bozzente, Molgora).
Les canaux de la région de Milan

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la province de Milan.

En 600 av. J.-C., le territoire sur lequel Milan est situé fut envahi par les Insubres.

En 222 av. J.-C., les Romains en firent la conquête après la défaite de Viridomaros, dernier chef gaulois, vaincu et tué par le consul Claudius Marcellus lors de la bataille de Clastidium.

Au IIIe siècle, Milan prit de l’importance sous l’empereur Maximilien Hercule, qui en fit sa capitale, et l’entoura de fortes murailles (Fossa Romana).

En 452, Attila la ravagea. Théodoric et les Goths la possédèrent ensuite pendant 70 ans, jusqu’à ce qu’ils en fussent chassés par les Bélisaires.

En 568, les Longobards ou Lombards s’établirent à leur tour dans le pays. Charlemagne les vainquit en 774 et annexa leur royaume et sept états.

Au XIe siècle, mouvement d’affranchissement des Communes. Les querelles entre les papes et les empereurs, connues sous le nom des guerres des Guelfes et des Gibelins.

En 1111, Milan rasa Lodi, en 1127 elle en fit autant de Côme et quelques années plus tard les Milanais défirent les gens de Pavie et de Crémone.

En 1162, Frédéric Barberousse assiégea, prit et détruisit Milan. En 1176, Frédéric Barberousse était vaincu à la célèbre bataille de Legnano. Le Milanais est déchiré par les luttes entre les Torriani ou Della Torre, les Visconti et les Sforza.

En 1167, création de la Ligue lombarde (1167) qui se forma sous les auspices du pape Alexandre III.

Les Visconti, seigneurs de Milan, avec les dates de leur avènement sont : -Othon Visconti en 1277, - Mathieu Ier en 1295, - Galéas Ier en 1322, - Azzone en 1328, - Luchino en 1339, - Jean en 1349, - Mathieu Barnabo en 1354, et Galéas II en 1354.

Les Sforza : Galéas-Marie, fils de François, 1466. – Jean-Galéas, 1476. – Ludovic ou Louis-Marie, dit le More, 1494.

Plus tard, Louis XII, réclamant le Milanais, fait prisonnier Ludovic le More en 1500.

Jules II, ayant conçu le dessein d’affranchir l’Italie, forme la Saine Ligue pour l’expulsion des Français.

Louis XII perd le Milanais en 1512. – Maximilien Sforza est dépossédé en 1515. – François Ier, roi de France, reconquiert le Milanais en 1515. Charles Quint s’empare du Milanais, qui fait partie de la monarchie espagnole jusqu’à la guerre de succession, dont la mort de Charles II d'Espagne en 1700, fut le signal.

En 1714, le Milanais passa alors au pouvoir de la maison d’Autriche.

Les Français envahirent le Milanais en 1796. Le traité de Campo-Formio de 1797, rendit une apparence d’indépendance à Milan, qui devint le chef-lieu de la République cisalpine. En 1805, le Milanais fit partie du Royaume d’Italie. En 1815, Milan devint, sous la domination de l’Autriche la capitale du royaume lombardo-vénitein.

Le , les Milanais se soulevèrent. Les Autrichiens rentrèrent dans Milan le 6 août. À la paix de Villafranca, en 1859, l’empereur d’Autriche céda la Lombardie à l’empereur Napoléon III, qui la remit au roi Victor-Emmanuel II de Savoie.

Politique[modifier | modifier le code]

La province de Milan est reprise par la droite à l'occasion des élections provinciales de 2009. À la suite de ce scrutin, la composition du conseil provincial est la suivante :

Économie[modifier | modifier le code]

La province de Milan est l’aire économique la plus importante d'Italie: avec 338 010 entreprises actives en 2005 (42,3 % des entreprises lombardes et 6,6 % des entreprises italiennes).

À partir des années 1970, comme pour tous les centres urbains européens, la production industrielle lourde a laissé place au secteur des services et aux activités tertiaires, surtout les plus qualifiées et de plus haute valeur ajoutée. Au cours des années 1990, l'évolution technologique et la globalisation de l'économie ont définitivement modifié son modèle productif traditionnel qui se base, aujourd’hui, sur une épaisse toile d’entreprises productives de petite et très petite dimension, rattachées à un nombre limité de moyennes et grandes entreprises.

Milan se pose même comme capital du non-profit, dans lequel la vocation aux affaires se combine avec les anciennes traditions de solidarité et mutualistes de la société civile lombarde. Dans l'aire milanaise fonctionnent presque 11 000 institutions. Le monde du non-profit revêt un rôle important dans le système économique et social local, mobilisant des ressources humaines et financière significatives; le nombre des adeptes est d’environ 10 % du total national et environ 50 % de celui de la Lombardie.

Nature[modifier | modifier le code]

Sur le territoire milanais se trouvent six parcs régionaux : Parco Adda Nord, Parco Agricolo Sud Milano, Parco delle Groane, Parco Nord Milano, Parco della valle del Lambro, Parco Lombardo della valle del Ticino.

Administration[modifier | modifier le code]

Communes[modifier | modifier le code]

Communes principales[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Communes de la Brianza en province de Milan[modifier | modifier le code]

Certains veulent inclure en Brianza : Solaro et Paderno Dugnano, (en province de Milan), et des communes du nord-est de la province de Milan (Basiano, Cambiago, Carugate, Cassano d'Adda, Gessate, Grezzago, Inzago, Masate, Pozzo d'Adda, Trezzano Rosa, Trezzo sull'Adda, Vaprio d'Adda).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]