Aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion
Image illustrative de l’article Aéroport international de Tel Aviv-David Ben Gourion
Localisation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Ville Tel Aviv, Jérusalem
Coordonnées 32° 00′ 43″ nord, 34° 53′ 12″ est
Altitude 41 m (135 ft)
Géolocalisation sur la carte : Israël
(Voir situation sur carte : Israël)
TLV
TLV
Pistes
Direction Longueur Surface
03/21 2 800 m (9 186 ft) Asphalte
08/26 4 062 m (13 327 ft) Asphalte
12/30 3 112 m (10 210 ft) Asphalte
Informations aéronautiques
Code AITA TLV
Code OACI LLBG
Type d'aéroport Civil
Gestionnaire Israel Airports Authority
Duty-free au terminal 3.
Hall d'arrivée du Terminal 3 de l'aéroport.

L’aéroport international David-Ben-Gourion (en hébreu : נמל תעופה בן גוריון, namal te'oufah Ben Gourion, en arabe : مطار بن غوريون الدولي) (code AITA : TLV • code OACI : LLBG) ; anciennement connu sous le nom d’Aéroport de Lod car situé à proximité de la ville de Lod, à 15 km au sud-est de Tel Aviv, est le plus grand aéroport international d’Israël. Il est surnommé Natbag (נתב"ג) par les Israéliens, en raison de ses initiales en hébreu.

En 2017, environ 20,9 millions de passagers internationaux ont transité par cet aéroport qui dispose de quatre terminaux. Le nouveau Terminal 3 a été inauguré le pour remplacer le Terminal 1.

L'aéroport Ben-Gourion est réputé pour être un des aéroports les plus sécurisés du monde, et cela, en raison d'un service de sécurité particulièrement élevé (machines à rayons-X, personnel de vigilance formé, etc.)[1].

L'aéroport Ben-Gourion est le hub des compagnies aériennes israéliennes El Al, Arkia, Sun d'Or ainsi que Israir.

L'aéroport est dirigé par la Israel Airports Authority (en), une organisation gouvernementale qui dirige les aéroports ainsi que les frontières de l'État d'Israël.

Situation[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Les premières pistes d'atterrissage en Israël ont été construites par les Turcs, pendant la Première Guerre mondiale, à Tzemach dans le Nord, à Ramla dans le Centre et à Gaza dans le Sud[2], pour utiliser les biplans fournis par l'Empire allemand à l'Empire ottoman. Après 1918, ces pistes serviront pour les immigrants juifs en Palestine.

La période du mandat britannique[modifier | modifier le code]

Plan historique de l'aéroport de Lod.

En 1936, est construit le Lydda Airport (Aéroport de Lod), dans la périphérie de Lod. Quatre véritables pistes sont construites, par le gouvernement de la Palestine mandataire, chacune de 800 mètres de long et 100 m de large.
Peu à peu, de plus en plus de compagnies choisissaient de mettre en place des vols atterrissant ou s'arrêtant à l'aéroport de Lod, parmi lesquelles la Dutch airlines, KLM, liant l'Europe occidentale à l'Extrême-Orient (Indonésie), LOT Polish Airlines, Czech Airlines. En 1937 débuta la construction d'un hangar, dans l'optique de l'arrivée de l'avion Hannibal[3] de la compagnie British Imperial Airways.

Avec l'augmentation des lignes, le trafic augmenta.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le nombre des vols civils revint peu à peu à celui d'avant-guerre, et en 1946, la compagnie américaine TWA mit en place un vol régulier entre les États-Unis et Israël, utilisant un Douglas DC-4.

Peu avant la fin du mandat britannique en Palestine (1948), l'unité "Zippora" de la Brigade Givati fut envoyée à l'aéroport, pour surveiller les activités juives et avec l'intention de prendre en charge l'aéroport après la fin du mandat.

Après le départ des Britanniques[modifier | modifier le code]

Le 14 mai 1948, David Ben Gourion proclame l'indépendance de l'État d'Israël. Les Britanniques quittent la Palestine, et les activités de l'aéroport cessent presque totalement. Les soldats de l'unité "Zippora" quittent aussi l'aéroport, et s'en vont en guerre. Seuls quelques forces arabes restent dans les environs; et les légions jordaniennes. Le trafic a été déplacé vers l'aérodrome d'Ein Shemer. Peu de jours après, la jeune Tsahal arrive à l'aéroport quasiment désert (une des missions de l'Opération Dani), et en donne la direction au Ministère des Transports.

Peu après, les vols reprennent ; la compagnie nationale israélienne El Al y commence ses activités. Durant la première année suivant l'Indépendance, 40 000 voyageurs sont passés par le Lydda Airport.

Dans les années 1950, la compagnie israélienne privée Arqi'ah inaugure des vols de Lod vers Eilat, Mahanaïm et Haïfa. Durant l'hiver 51/52, le terminal des passagers s'étend de 36 000 m2.

Dans les années 1960, on dénombre 14 lignes régulières vers l'international. Après la Guerre des Six Jours (1967), le trafic augmenta rapidement; un vol depuis la Roumanie a été inaugurée : c'est le premier vol en direction d'Israël en provenance d'Europe de l'Est, après une longue interruption.

Le , quatre terroristes palestiniens détournent un avion de la Sabena parti de Vienne, et l’obligent à atterrir à l’aéroport Ben-Gourion. Des commandos israéliens prirent d’assaut l’avion, tuèrent deux des pirates de l’air et capturèrent les deux autres. Un passager est mort au cours de l’assaut.

Le , au cours d’un événement connu sous le nom de massacre de l'aéroport de Lod, 26 personnes (dont deux terroristes) sont tuées et 80 blessées dans l’attaque de la zone d’arrivée des passagers par l'Armée rouge japonaise[4]. Parmi les victimes, on compte Aharon Katzir, éminent biophysicien et un groupe de 20 touristes porto-ricains qui venaient d’arriver en Israël.

Depuis 1973 : l'aéroport David-Ben-Gourion[modifier | modifier le code]

En décembre 1973, après le décès de l'ancien et premier premier ministre israélien David Ben Gourion, le Gouvernement renomme l'aéroport de Lod en Aéroport David-Ben-Gourion.

En 1977, la Knesset adopte le projet de loi sur l'Autorité des Aéroports (Airports Authority bill), qui confie la direction des aéroports à l'entreprise publique Israel Airports Authority nouvellement créée.

Dans les années 1980, une nouvelle tour de contrôle est bâtie, le terminal passagers est étendue, et les technologies de communication ont été améliorées. Une ligne à destination de l'Égypte est mise en place. En 1986, pour commémorer les 50 ans de l'activité aéroportuaire de l'aéroport, un timbre a été émis en collaboration avec les Services Postaux.

Au début des années 1990, Israël a subi l'énorme vague d'immigration des Juifs d'Ex-URSS. Un hall pour accueillir ces nouveaux 'olims a été créé. Des vols directs depuis l'ex-URSS ont été mis en place. Le trafic a augmenté très fortement durant cette période.

En 2007, environ 11 millions de passagers internationaux ont transité par cet aéroport, c'est le principal aéroport d'Israël. En juillet 2007, une décision du Ministère de la Défense de fermer l'aéroport Sde Dov[5] (l'autre aéroport de l'agglomération de Tel Aviv) entraînera la répartition du trafic comme suivante : le trafic civil sera transféré vers l'aéroport David-Ben-Gourion, le trafic militaire vers la base de Palmachim. L'aéroport doit encore s'attendre à une forte augmentation de trafic.

Terminal 1 de l'aéroport.

L'aéroport en 2008[modifier | modifier le code]

2007 a été la meilleure année de l'aéroport, avec plus de 10,5 millions de passagers transitant par l'aéroport.

En 2006, plus de 40,6 % des vols internationaux étaient effectués par El Al, 4,16 % par la Lufthansa, 3,96 % par Continental Airlines, 3,85 % par Israir Airlines, 3,83 % par Arkia.
Toujours en 2006, une étude conduite par le Conseil international des aéroports classe l'aéroport Ben Gourion premier sur 40 aéroports européens en termes de relations clientèle[6], et huitième sur 77 aéroports du monde entier. C'est aussi, d'après le CIA, le meilleur aéroport du Moyen-Orient[7].

En janvier 2008, l'IAA a annoncé la construction d'un nouveau terminal pour les vols privés[8], en très forte augmentation. L'IAA va investir 10 millions de sheqels (environ 2 millions d'euros).

Terminaux[modifier | modifier le code]

Terminal 1[modifier | modifier le code]

Ce terminal sert aux vols nationaux.

Après une longue période de travaux, le Terminal 1 rouvre le 20 février 2007[9]. Il servait jusqu'alors aux vols internationaux; cette fonction a été transférée au Terminal 3. Les travaux, d'un coût de 14,5 millions de sheqel ont duré un an et demi, ils ont été achevés à temps.
En 2006, plus de 400 000 passagers sont passés par ce terminal, la grande majorité pour aller à Eilat.

Terminal 2[modifier | modifier le code]

Le Terminal 2 a été inauguré en 1969 lorsque la compagnie privée israélienne Arkia reprend les vols à destination de cet aéroport, à la suite de la guerre des Six Jours.
Jusqu'au 20 février 2007, ce terminal servait aux vols nationaux. La direction pensait le démolir pour agrandir les zones de fret, puis elle a décidé de le reconvertir en terminal pour les vols à bas coût (low cost).

Terminal 3[modifier | modifier le code]

Terminal 3.

Le Terminal 3 sert pour les vols internationaux.

Il a ouvert le 28 octobre 2004[10], sous le nom de « Natbag 2000 » ; devenant ainsi la principale porte d'entrée et de sortie pour Israël. Le bâtiment a été dessiné principalement par Black & Veatch Corporation, Skidmore, Owings and Merrill et par Moshe Safdie. Le vol inaugural fut un vol à destination de l'aéroport John-F.-Kennedy de New York.

Le terminal est conçu pour recevoir plus de 10 millions de passagers par an. En 2015, Il recevra plus de 14 millions de passages. Bien qu'aucun nouvel agrandissement de l'aéroport n'ait été prévu, à cause de la proximité de l'agglomération de Tel-Aviv (la plus grande agglomération d'Israël), un nouveau « bras » (ligne E) est en construction et sera achevé d'ici 2018pour recevoir une affluence de 20 millions de passage d'ici 2020. Le nouveau terminal mesure plus de 100 000 mètres carrés[11], dispose de 133 postes de contrôle, 40 escaliers roulants, 55 ascenseurs. Les bus transportant les passagers de l'avion au terminal ont été remplacés par 24 ponts.

Terminal 4[modifier | modifier le code]

Ce terminal, construit en 1999, était prévu pour accueillir le surplus de passagers en 2000, mais n'a jamais été inauguré officiellement. Il a été utilisé pour accueillir les passagers venant d'Asie durant l'épidémie de SRAS[12], pour le rapatriement de la cassette du Colonel Ilan Ramon après le désastre Columbia, pour celui de l'homme d'affaires, otage au Liban, Elchanan Tannenbaum, et des cassettes de trois soldats morts au Liban en janvier 2004.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Trafic annuel sur l'aéroport TLV Voir la requête sur le moteur Wikidata.

Pistes[modifier | modifier le code]

Principale piste 12/30[modifier | modifier le code]

Taxiway de l'aéroport.

En anglais main runway, en hébreu מסלול הראשי.

C'est la piste la plus proche des terminaux 1 et 3; elle est suivie par une voie de circulation (taxiway). Elle mesure 3 112 mètres, et est orientée d'Ouest en Est (12/30). La piste est prête à accueillir l'A380 à la suite des travaux de 2007 qui ont coûté plus de 17 millions de Shekels.

2e principale piste 03/21[modifier | modifier le code]

Auparavant, cette piste servait aux avions-cargos de l'armée de l'air israélienne. Fin 2011, la piste ferme et la majorité des activités militaires à l'est de la piste est transférée à la base aérienne militaire de Nevatim, dans le sud d'Israël.

Elle atteint actuellement près de 9 186 pieds (2 800 m), la piste sera équipée d'une ILS et sera commercialement opérationnelle.

La piste 03/21 deviendra alors la piste d’atterrissage principale (en place de la 12/30 qui deviendra une piste secondaire). Ce changement permettra de faire fonctionner l'aéroport tel un "V ouvert" qui permettra les atterrissages et décollages en simultanés, ce qui accroîtra la sécurité aérienne ainsi que la capacité maximale de trafics aériens.

Piste « silencieuse » 26/08[modifier | modifier le code]

En anglais quiet runway ou silent runway, מסלול השקט.

C'est la plus grande des pistes de l'aéroport (elle mesure 4 062 mètres), et la principale piste d'atterrissage pour les vols provenant de l'Est. Cette piste est surnommée « tranquille » car lors des décollages vers l'Est, les avions ne causent pas de pollution sonore sur les zones d'habitations à l'ouest de l'aéroport (agglomération de Tel Aviv). Elle a été aménagée en 2006 pour accueillir l'Airbus A380[13].

Compagnies aériennes et destinations  [modifier | modifier le code]

Tous les vols internationaux partent et arrivent au Terminal 3, sauf les vols d'Easyjet et de Jet 2 qui arrivent au Terminal 3 mais partent du Terminal 1. Le Terminal 1 est utilisé pour tous les vols intérieurs.

CompagniesDestinations
Drapeau de la Grèce Aegean Airlines[14] Athènes E.-Venizélos, Larnaca, Thessalonique-Makedonía

En saison : Héraklion-N. Kazantzákis, Mykonos, Rhodes-Diagoras

Drapeau de la Russie Aeroflot Moscou Chérémétiévo
Drapeau de la Lettonie airBaltic Riga
Drapeau du Canada Air Canada[15] Toronto (Pearson)

En saison : Montréal (P.-E.-Trudeau)

Drapeau de l'Arménie Aircompany ArmeniaErevan-Zvarnots
Drapeau de l'Espagne Air Europa Madrid-Barajas, Malaga-Costa del Sol [16]
Drapeau de la France Air FranceParis-Charles de Gaulle

En saison : Nice-Côte d'Azur

Drapeau de l'Inde Air India Delhi-Indira Gandhi
Drapeau de Malte Air Malta Malte
Drapeau de la Moldavie Air Moldova Chișinău
Drapeau de la Serbie Air Serbia Belgrade-Nikola-Tesla
Drapeau des Seychelles Air Seychelles Mahé-Seychelles international
Drapeau de l'Égypte Air Sinaï Le Caire
Drapeau de l'Italie Alitalia Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino

En saison : Athènes E.-Venizélos

Drapeau des États-Unis American Airlines Dallas-Fort Worth (débute le 9 septembre 2020)[17]
Drapeau de la Turquie AnadoluJet Istanbul-S. Gökçen [18], Izmir-A. Menderes [18]
Drapeau d'Israël Arkia En saison :
Drapeau de la France ASL Airlines France En saison : Paris-Charles de Gaulle
Drapeau de l'Autriche Austrian Airlines Vienne-Schwechat
Drapeau de l'Azerbaïdjan Azerbaijan Airlines Bakou-H. Aliyev
Drapeau de la Russie Azimuth Rostov-sur-le-Don/Platov
Drapeau de la Biélorussie Belavia Minsk
Drapeau de la Roumanie Blue Air Bucarest-H. Coandă
Drapeau de la Grèce Bluebird Airways Barcelone-El Prat

En saison : Berlin-Schönefeld, Bucarest-H. Coandă, Budapest-Ferenc Liszt, Bourgas, Héraklion-N. Kazantzákis, Kos, Prague - Václav-Havel, Rhodes-Diagoras, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino, Thessalonique-Makedonía, Vérone - Villafranca [19]

Drapeau du Royaume-Uni British AirwaysLondres-Heathrow
Drapeau de la Belgique Brussels Airlines Bruxelles-National
Drapeau de la Bulgarie Bulgaria Air Sofia-Vrajdebna

En saison : Bourgas, Varna

Drapeau de Hong Kong Cathay Pacific Hong Kong
Drapeau de Malte Corendon Airlines Europe En saison : Cologne/Bonn-K. Adenauer [20], Nuremberg-A. Dürer [20]
Drapeau de la Croatie Croatia Airlines En saison : Dubrovnik, Zagreb-Pleso
Drapeau de Chypre Cyprus Airways Larnaca

En saison : Athènes E.-Venizélos [21], Paphos [22]

Drapeau des États-Unis Delta Air LinesNew York-John F. Kennedy
Drapeau du Royaume-Uni easyJet

En saison : Londres-Gatwick, Londres-Stansted

Drapeau de la Suisse easyJet SwitzerlandBâle/Mulhouse/Fribourg, Genève-Cointrin
Drapeau d'Israël El Al

En saison : Londres-Stansted [23]

Drapeau de l'Éthiopie Ethiopian Airlines Addis-Abeba Bole
Drapeau de la Finlande Finnair Helsinki-Vantaa
Drapeau de la Moldavie FlyOne Chișinău [24]
Drapeau de la Géorgie Georgian Airways Tbilissi-C. Roustavéli

En saison : Batoumi-A. Kartveli"

Drapeau de la Chine Hainan Airlines Pékin-Capitale, Shenzhen-Bao'an
Drapeau de l'Espagne Iberia Madrid-Barajas
Drapeau d'Israël Israir AirlinesEilat-Ramon, Larnaca
En saison :
Drapeau des Pays-Bas KLMAmsterdam
Drapeau de la Corée du Sud Korean AirSéoul-Incheon
Drapeau du Chili LATAM ChileSantiago du Chili-A.-M.-Benítez, São Paulo-Guarulhos
Drapeau de l'Autriche Lauda Vienne-Schwechat
Drapeau de la Pologne LOT Polish Airlines Gdańsk (Dantzig)-L. Wałęsa, Kraków(Cracovie)-Jean-Paul II, Lublin, Rzeszów, Varsovie-Chopin, Wrocław-N. Copernic
Drapeau de l'Allemagne LufthansaFrancfort, Munich-F. J. Strauß
Drapeau de Malte Malta AirVienne-Schwechat [28]
Drapeau de la Géorgie MyWay Airlines Tbilissi-C. Roustavéli
Drapeau de l'Italie Neos Vérone - Villafranca
Drapeau de la Norvège Norwegian Air ShuttleBarcelone-El Prat, Copenhague-Kastrup, Stockholm-Arlanda
Drapeau de la Turquie Pegasus Airlines Istanbul-S. Gökçen

En saison : Antalya, Dalaman, Izmir-A. Menderes [29]

Drapeau de la Russie Rossiya Saint-Pétersbourg-Poulkovo
Drapeau de la Jordanie Royal Jordanian Amman-Reine-Alia
Drapeau du Rwanda RwandairKigali
Drapeau de l'Irlande Ryanair

En saison : Bucarest-H. Coandă

Drapeau de la Russie S7 Airlines Novossibirsk-Tolmatchevo [30]
Drapeau de la Chine Sichuan Airlines Chengdu-Shuangliu
Drapeau de l'Ukraine SyUp Lviv-Danilo Halitskyi, Kharkiv (Charcovie) [31], Zaporijjia
Drapeau de la République tchèque SmartWings Prague - Václav-Havel
Drapeau d'Israël Sun D'Or Kraków(Cracovie)-Jean-Paul II, Tbilissi-C. Roustavéli

En saison : Amsterdam, Barcelone-El Prat, Batoumi-A. Kartveli, Cluj-Napoca [32], Dubrovnik, Ljubljana-Jože Pučnik, Malaga-Costa del Sol, Naples-Capodichino, Odessa, Paphos [33], Salzbourg-W. A. Mozart, Thessalonique-Makedonía, Zagreb-Pleso

Drapeau de la Suisse Swiss International Air Lines Zurich
Drapeau du Portugal TAP Air Portugal Lisbonne-H. Delgado
Drapeau de la Roumanie TAROM Bucarest-H. Coandă
Drapeau des Pays-Bas Transavia Amsterdam, Eindhoven

En saison : Bruxelles-National [34]

Drapeau de la France Transavia France Lyon-Saint-Exupéry, Paris-Orly
Drapeau de la Turquie Turkish Airlines Istanbul

En saison : Antalya

Drapeau de Chypre Tus AirwaysLarnaca [35]
Drapeau de l'Ukraine Ukraine International Airlines Dnipro, Kharkiv (Charcovie), Kiev-Boryspil, Odessa
Drapeau des États-Unis United AirlinesNewark-Liberty, San Francisco, Washington-Dulles
Drapeau de la Russie Ural Airlines Krasnodar-Pashkovsky, Mineralniye Vody, Moscou-Joukovski, Saint-Pétersbourg-Poulkovo, Sotchi-Adler, Iékaterimbourg-Koltsovo
Drapeau de l'Ouzbékistan Uzbekistan Airways Tachkent
Drapeau du Royaume-Uni Virgin Atlantic Londres-Heathrow
Drapeau de l'Espagne Vueling Barcelone-El Prat, Rome Léonard-de-Vinci/Fiumicino

En saison : Florence-Peretola

Drapeau de la Hongrie Wizz Air

En saison :Riga, Varna

Édité le 15/03/2020


Cargo[modifier | modifier le code]

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Train[modifier | modifier le code]

Depuis 2004, une gare existe au sous-sol du Terminal 3 de l'aéroport, Ben Gurion Airport Railway Station. Elle est gérée par l'opérateur national de chemins de fer, Israel Railways.
Cette station est reliée à Tel-Aviv, Haïfa, d'autres villes du nord, et dans le sud-ouest à Modiin-Maccabim-Reout[36]. À noter que le train ne fonctionne pas le samedi (jour de Shabat) et pendant les fêtes juives. La ligne vers Haïfa fonctionne 24 heures sur 24.
Le train est peu cher : le train Ben-Gourion - Haïfa coûte environ 36 sheqel, soit moins de 8 euros. Pour rejoindre le centre de Tel-Aviv, le voyage coûte 12 sheqel, soit moins de 3 euros.

Il n'y a pas encore de ligne directe de l'aéroport vers Jérusalem. Il existe une ligne Aéroport-Modiin, le tronçon Modiin-Jérusalem doit être complétée d'ici 2012[37]. Ce sera une ligne à haute vitesse.

Bus et taxis[modifier | modifier le code]

L'aéroport est desservi par des bus de manières régulières. Les principales compagnies de bus du pays sont Dan Bus Company[38] et Egged.

La station de taxis de l'aéroport est localisée au rez-de-chaussée. Les taxis y stationnant sont sous le contrôle de l'autorité de l'aéroport[39].

Il existe en Israël une sorte de taxis collectifs, les Shirout, qui fonctionnent comme des taxis. Ce sont généralement des vans, qu'on peut héler[40] à la sortie de l'aéroport.

Voiture[modifier | modifier le code]

Il y a deux parkings à la sortie de l'aéroport.

Il y a de nombreuses agences de locations de véhicules dans l'aéroport : Serves Avis, Eldan, Budget, Hertz, Sixt.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Adrien Jaulmes, « Une cascade de contrôles pour les passagers en Israël », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 5 septembre 2020).
  2. רשות שדות התעופה - שגיאת דפדפן
  3. Plus d'informations sur cet avion
  4. Chronologie du terrorisme dans le monde et des attentats et actes terroristes, L'histoire du terrorisme, chronologie.
  5. Voir l'article sur le site YNet
  6. Ben Gurion ranks first in airport survey
  7. Ben Gurion Airport ranks best in Mideast
  8. « L'IAA annonce un terminal "VIP" »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  9. The Terminal 1 has reopened
  10. Discours du Premier Ministre Sharon lors de l'inauguration du Terminal 3
  11. « Israël admire son nouvel aéroport », http://www.col.fr
  12. Ministry begins checking for SARS at Ben-Gurion, Jerusalem Post, 30 avril 2003
  13. Discours du porte-parole de l'IAA sur l'aménagement de la piste,
  14. « Flight Schedules » (consulté le 27 octobre 2018)
  15. « Air Canada flight schedules » (consulté le 27 octobre 2018)
  16. Jim Liu, « Air Europa schedules Malaga - Tel Aviv launch in avril 2020 », Routesonline,‎ (lire en ligne, consulté le 11 juin 2019)
  17. (en) « American Airlines Increases International Presence, Makes First Entrance into Africa / American Airlines », sur American Airlines (consulté le 5 septembre 2020).
  18. a et b (en) « Turkish Airlines files selected service transition to Anadolujet », sur routesonline.com.
  19. (en) « Blue Bird adds Verona service from July 2020 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  20. a et b (en) « Corendon airlines s20 network expansion », sur routesonline.com.
  21. https://www.cyprusairways.com/home/info/schedule/jul20/
  22. https://www.cyprusairways.com/home/about/news/Cyprus-Airways-introduces-new-destinations-for-Summer-2020
  23. a b c d et e (en) « El Al delays new routes launch in 2020 », sur routesonline.com.
  24. (en) « Moldova's FlyOne to enter Asia with Tel Aviv flights », sur ch-aviation (consulté le 5 septembre 2020).
  25. (en) « Israir adds Palma Mallorca seasonal service in S20 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  26. a et b (en) « Israir schedules new eastern Europe routes in s20 », sur routesonline.com.
  27. (en) « Israir adds Zurich service in S20 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  28. (en) « Malta Air outlines S20 Vienna network », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  29. (en) « Pegasus adds Izmir – Tel Aviv service from June 2020 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  30. (en) « S7 Airlines adds Novosibirsk – Tel Aviv service from April 2020 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  31. (uk) « Пошук авіаквитків - SkyUp Airlines », sur SkyUp Airlines (consulté le 5 septembre 2020).
  32. (en) « Sun d'Or adds Cluj seasonal service from late-May 2020 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  33. https://en.globes.co.il/en/article-el-als-sun-dor-launches-new-european-routes-1001317437
  34. (en) « Transavia launches Brussels base in S20 », sur Routesonline (consulté le 5 septembre 2020).
  35. https://www.iaa.gov.il/en-US/airports/bengurion/Pages/OnlineFlights.aspx
  36. http://www.rail.co.il/ Plus d'informations sur le site officiel de la compagnie Israel Railways]
  37. jpost.com Panacea or pain? Jerusalem Post, 08/02/2007.
  38. Site officiel de la compagnie Dan Bus
  39. Conseils de l'aéroport sur les taxis
  40. israelvalley.com Le shérout (taxis collectifs) représente le microcosme de la rue israélienne réuni le temps d’un trajet | Israelvalley.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]