1944 en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1941 1942 1943  1944  1945 1946 1947
Décennies :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la Lorraine


Cette page concerne les événements qui se sont produits durant l'année 1944 en Lorraine.

Politique[modifier | modifier le code]

  • 26 mai : le maréchal Pétain en visite à Nancy est accueilli [1] par une foule qui chante Maréchal nous voilà [2]. Pétain dans son discours : Acceptez les épreuves qu'on nous envoie ; ces épreuves seront terribles, mais elles le seront d'autant moins terribles que vous n'y prendrez pas part. Ayez confiance dans l'avenir de la France[3].
  • 25 septembre : le général de Gaulle est accueilli à Nancy, Place Stanislas, par une foule dense [4].
    • Marc Rucart, ancien député des Vosges de 1928 à 1940, est délégué par le Parti radical-socialiste à l'Assemblée consultative provisoire (1944-1945).

Événements[modifier | modifier le code]

Char le Mort-Homme.
La place des Quatre-Nations à Épinal lors de la libération de la ville par les Alliés en 1944.
  • Printemps, la Luftwaffe se trouve en position défensive, tentant de protéger le Reich allemand de la campagne de bombardement stratégique alliée. Les chasseurs Messerschmitt Bf 109G de la Jagdgeschwader 26 (JG 26) sont déployés sur la Base aérienne 133 Nancy-Ochey afin d'intercepter les raids alliés.
  • L'Écho de Nancy quotidien collaborationniste, sous direction allemande, est fermé à la Libération.

Mars[modifier | modifier le code]

Mai[modifier | modifier le code]

  • 10 mai : début de l'activité du « camp de travail de Erz », camp de Thil-Longwy qui a fonctionné jusqu'au mois de septembre de la même année, date de son évacuation[5]. Le site de Thil est choisi en raison de la présence sur son territoire de la mine de Tiercelet, d'une superficie de 250 000 m2.

Juin[modifier | modifier le code]

  • Juin : installation à Nancy-Ochey de la Kampfgeschwader 53 Kampfgeschwader 53 Legion Condor (KG 53) revenue du front russe et dont les He 111 furent utilisés pour lancer des missiles V1 contre l'Angleterre.

Juillet[modifier | modifier le code]

  • Le camp Frontstalag 194Z Donop à Nancy, est en activité.

Août[modifier | modifier le code]

  • 17 août :
    • le fort de Queuleu est évacué par les Allemands.
    • Étape sur la route de l'Allemagne pour les autorités françaises d'occupation, Nancy est pendant quelques heures la capitale de la France Allemande[6].
  • 20 août : le terrain de Base aérienne 133 est libéré par les forces alliées.

Septembre[modifier | modifier le code]

Bombardement du fort Driant par des P-47 du 19e Tactical Air Command, septembre 1944.
Bataille de Metz, le 5 septembre 1944
Insigne de la brigade Alsace Lorraine

Octobre[modifier | modifier le code]

  • Radio Nancy est créée à la Libération de Nancy. La station émet grâce à un émetteur de 50 watts installé dans un camion de l'armée américaine situé sur le plateau de Gentilly.
  • Reformée autour de la 112e brigade blindée, la 21e Panzerdivision est envoyée en Lorraine, dans le secteur de Charmes - Épinal, pour contrer l'offensive Alliée. Alors qu'il est Kampfkommandant de Baccarat, où stationne sa division, le général Feuchtinger est obligé de battre en retraite devant la 2e DB du Général Leclerc, qui attaque en force le 30 octobre.

Novembre[modifier | modifier le code]

Offensive américaine: 8 novembre - 2 décembre 1944
Insigne de la 12th USAAF
Troupes américaines entrant à Metz le 18 novembra 1944
  • 9 novembre : les Allemands font évacuer la partie nord de Saint-Dié et se livrent au pillage[11]
  • 13 novembre : les Allemands incendient la partie évacuée de Saint-Dié et dynamitent la cathédrale[11].
  • 15 au 18 novembre : Anould souffre : sur les 551 maisons qu'elle comptait avant-guerre, les Allemands en détruisirent 490, par le feu ou par la dynamite. Le nombre de sinistrés fut de 1 725. La commune est titulaire de la Croix de guerre 1939-1945. L'église, la mairie et le groupe scolaire ont été détruits. Les papeteries du Souche, parmi les plus importantes des Vosges, furent anéanties.

Décembre[modifier | modifier le code]

RB-26C du 117th TRW sur les PSP de la base de Toul
  • 9 décembre : la 9th Air Force installe les P-51 et P-47 des 358th, 50th et 27th Fighter Group sur ce qui deviendra plusieurs années après Toul-Rosières Air Base. Le terrain, surnommé « Rosy » est désigné par le code A98 et est équipé d'une piste en PSP[14] de 1 500 mètres.
  • 14 décembre : libération du camp de prisonniers de Sarreguemines.

Naissances[modifier | modifier le code]

Mgr Jean-Paul Jaeger
  • à Metz : Beatrix Wittschell , artiste contemporaine allemande[15]. À la fois peintre et sculpteur, elle travaille indifféremment le bronze et la céramique.
  • 20 janvier à Metz : Volker Hassemer, homme politique allemand (CDU). Son frère aîné est Winfried Hassemer, Vice-président de la Cour constitutionnelle fédérale.
  • 6 septembre à Nancy : Jean-Paul, Maurice Jaeger, ordonné prêtre le 6 avril 1974 pour le diocèse de Lille. Nommé évêque coadjuteur du diocèse de Nancy-Toul le 11 avril 1991, il a été consacré le 2 juin suivant et est devenu évêque titulaire le 30 novembre de la même année. Depuis le 12 août 1998, il est évêque d'Arras, succédant à Mgr Henri Derouet.

Décès[modifier | modifier le code]

Yves Guellec
  • 2 mars, mort au combat près de Montmédy : Egon Mayer, né le 19 août 1917 à Constance , As allemand de la Seconde Guerre mondiale.
  • 19 novembre au col de Lafrimbolle en Moselle : Yves Guellec, né le 26 juin 1913 à Ploaré-Douarnenez, sous-officier des Forces françaises libres pendant la Seconde Guerre mondiale, Compagnon de la Libération.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Marie Flonneau, « L’évolution de l’opinion publique sous Vichy », in Jean-Pierre Azéma, François Bédarida, Le Régime de Vichy et les Français, Paris, Fayard, 1992, p. 512.
  2. http://www.ina.fr/video/AFE86002730
  3. http://1ber.free.fr/Ensgmnt/Personna/Petain.html
  4. http://www.jourdan.ens.fr/~mariot/hoparticle.php?id_art=70
  5. « Struthof, camp de concentration nazi - 4.3. Le Kommando Thil », BS Encyclopédie.
  6. https://books.google.fr/books?id=nCE_2I4vyZkC&pg=PA235&lpg=PA235&dq=p%C3%A9tain+%C3%A0+nancy&source=bl&ots=RbRFxHbwE5&sig=XSKQ62gmuFWomcSBpaL8PJbtSJ0&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiFzci0iLXJAhVL2hoKHaAfCHYQ6AEIUzAJ#v=onepage&q=p%C3%A9tain%20%C3%A0%20nancy&f=false
  7. La libération de Verdun et de Bar-le-Duc par la IIIe armée américaine, les 31 août et 1er septembre 1944 est acquise dès le début de la campagne de Lorraine.
  8. « Un journal de propagande », sur kiosque-lorrain.fr (consulté le 5 juillet 2016)
  9. Bulletin Officiel de la Moselle du 15 09 1944
  10. 1944-1945, Les années Liberté, Le Républicain Lorrain, Metz, 1994. (p. 35)
  11. a et b Emile Goré - La Lorraine - p. 51 - Ed Dory à Nancy
  12. La 2e DB - De Douala à Berchtesgaden
  13. Recensement préfectoral de 1994 sur les dates de libération
  14. Pierced Steel Plank : en français « plaques en acier perforées », plaques d'envol utilisées pour la réfection rapide des terrains d'aviation par l'Engineer Aviation américain puis le Génie de l'Air français.
  15. Beatrix Wittschell sur initiative-kunst.de
  16. Aujourd’hui Poznań en Pologne.