De 1961 à 1965 en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 1964 en Lorraine)
Aller à : navigation, rechercher

Cette page concerne les événements qui se sont produits durant les années 1961 à 1965 en Lorraine.

Éléments contextuels[modifier | modifier le code]

À l'automne 1963, les escadrons canadiens en Europe (ceux de Grostenquin compris) abandonnaient leurs F-86 Sabre pour de tout nouveaux CF-104 Starfighter. Les escadrons de CF-100 comme le 423e de Grostenquin furent dissous. Les Starfighter prirent une mission d'attaque nucléaire tactique. Toutes les armes nucléaires étaient la propriété des États-Unis. Lorsque le général De Gaulle demanda que toutes les armes et les vecteurs nucléaires sur le sol français soient sous contrôle français, les CF-104 Starfighter quittèrent Grostenquin. Le 2 Wing fut dissous en février 1964, le 421e escadron s'installant à Baden-Soellingen et le 430e à Zweibrucken, entraînant la fermeture de la base canadienne de Grostenquin.

Événements[modifier | modifier le code]

1961[modifier | modifier le code]

  • 31 juillet : mise à feu du J1, nouveau haut fourneau de l'usine de Joeuf. Ce haut-fourneau, comme le J2 mis en service en 1964 est de type auto-portant avec blindage entièrement soudé, leur diamètre de creuset est respectivement de 8 170 et 8 570 mm. La capacité de chacun de ces hauts-fourneaux est voisine de celle des plus gros hauts-fourneaux alors en service en France (ils produisent 1 230 000 tonnes de fonte en 1973). Après avoir connu des campagnes intermédiaires, ils s'arrêtent définitivement le 23 décembre 1988 et le 10 novembre 1989.

1962[modifier | modifier le code]

F-84F du 110th Tactical Fighter Squadron à Toul Rosières Air Base pendant la Crise de Berlin en 1961/1962.
  • 1er octobre : à la suite de la crise de Berlin (édification du mur), le 131st Tactical Fighter Wing est déployé à Toul-Rosières pour devenir le 7 131st Tactical Fighter Wing (Provisional).

1963[modifier | modifier le code]

  • Début de la restauration de l'Amphithéâtre de Grand, édifice gallo-romain du Ier siècle. Avec sa capacité de 17 000 places, il se classe parmi les dix plus vastes du monde romain. Il fait partie des « semi-amphithéâtres ».
  • 1 mars au 4 avril : plus longue grève des mineurs du Bassin houiller lorrain. Suite aux revendications salariales et sociales non satisfaites entre 1957 et 1962. La grève unitaire de 1963 fit plier le général De Gaulle[1].

1964[modifier | modifier le code]

Benne de skip de haut fourneau sur sa rampe
  • Les cinq hauts-fourneaux d'Homécourt, situés sur une ligne Nord-Sud perpendiculaire à la vallée de l'Orne, sont chargés par skips et produisent 2 400 tonnes de fonte par jour.
  • L’usine de Pont-à-Mousson compte cinq hauts fourneaux avant et après la Seconde Guerre mondiale, et ce jusqu’en 1964, où elle n’a plus alors que quatre hauts fourneaux.
  • La Commission de développement économique régionale (Coder) siège à Metz et le préfet de Moselle devient préfet de région.
  • Création du Groupe sans gain, groupe lorrain de musique folk. Le groupe a été créé au tout début du « revival » du folklore musical en France et en Europe. Ses compositions sont originales, souvent inspirées de thèmes traditionnels, et interprétées avec un mélange d'instruments anciens et modernes.
  • juin : mise à feu du J2, nouveau haut fourneau de l'usine de Joeuf. Ce haut-fourneau, comme le J1 mis en service en 1961 est de type auto-portant avec blindage entièrement soudé, leur diamètre de creuset est respectivement de 8 170 et 8 570 mm. La capacité de chacun de ces hauts-fourneaux est voisine de celle des plus gros hauts-fourneaux alors en service en France (ils produisent 1 230 000 tonnes de fonte en 1973). Après avoir connu des campagnes intermédiaires, ils s'arrêtent définitivement le 23 décembre 1988 et le 10 novembre 1989.

1965[modifier | modifier le code]

  • Création des New Orleans Preachers. Ce groupe lorrain de Jazz Nouvelle-Orléans a été créé par Gilles Pernet (piano) et Jean-Claude Maire (batteur et animateur du groupe).
  • 12 février : création du centre d'actualités télévisées de l'O.R.T.F à Nancy. Télé Lorraine-Champagne est née et propose trois émissions d'actualités hebdomadaires en décrochage du programme national de la R.T.F. Les studios et bureaux sont installés dans les sous-sols de la station de radio régionale, dans l'un des bâtiments de Nancy Thermal[2].

Naissances[modifier | modifier le code]

1961[modifier | modifier le code]

François Valentin en 1936

1962[modifier | modifier le code]

1963[modifier | modifier le code]

Édouard Jacque en janvier 2016
Nadine Morano
  • 25 septembre à Nancy : Arnaud Josserand, ancien joueur désormais entraîneur français de volley-ball . Il mesure 1,98 m et jouait central. Il totalise 180 sélections en équipe de France.
  • 13 décembre à Nancy : Philippe Collet (dit Pilou), spécialiste de saut à la perche. Il a participé aux Jeux olympiques de 1988 et 1992. Il s'y classa respectivement 5e et 7e.

1964[modifier | modifier le code]

1965[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

1961[modifier | modifier le code]

1962[modifier | modifier le code]

1963[modifier | modifier le code]

Robert Schuman en 1949.

1965[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/histoire-de-la-greve-ouvriere-de-133174
  2. Jean-Marc Printz, « 100 ans de Radio en Lorraine - Années 60 », sur 100ansderadio.free.fr
  3. Voir liste de films tournés dans les Vosges.
  4. Thierry Antinori : Le français d'Emirates sur franceinfo.fr
  5. Informations tirées de la fiche biographique d'Antoine Gindt sur theatre-musique.com.
  6. Fiche de Dominique Potier Assemblée Nationale