1942 en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1939 1940 1941  1942  1943 1944 1945
Décennies :
1910 1920 1930  1940  1950 1960 1970
Siècles :
XIXe siècle  XXe siècle  XXIe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Aéronautique Architecture Arts plastiques Automobile Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Dadaïsme et surréalisme Disney Droit Échecs Économie Fantasy Football Littérature Musique populaire Musique classique Numismatique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Radio Santé et médecine Science Science-fiction Sociologie Sport Télévision Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Musulman · Persan · Républicain

Chronologie de la Lorraine



Cette page concerne les événements qui se sont produits durant l'année 1942 en Lorraine.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Le Frontstalag 161 Nancy est en activité.
  • 19 juillet : la rafle de Nancy du 19 juillet 1942 fait partie d'une vaste opération dite « Vent printanier » dont la rafle du Vélodrome d'Hiver à Paris, visant les Juifs étrangers ou apatrides. À Nancy, au lieu des 385 prévus, 18 Juifs furent arrêtés[2].
  • Août : les premiers véritables « Malgré-nous » sont incorporés de force par l'armée allemande[3].
  • 9 août : une ordonnance institue le service obligatoire dans la Wehrmacht pour les Mosellans.
  • 19 août : le gauleiter Josef Bürckel, responsable de la Moselle annexée, promulgue l'ordonnance instituant le service militaire obligatoire pour les Mosellans. Il promulgue, dix jours plus tard, une seconde ordonnance portant sur l'octroi de la nationalité allemande aux Mosellans, qui rendit aussitôt applicable cette incorporation de force en Moselle.
  • Bürckel déclare que les Lorrains qui ne se sentent pas allemands peuvent demander, avant le , à être expulsés vers la France. Le nombre de demandes est tel que Bürckel se rétracte aussitôt, annonçant que les déportations se feront non vers la France mais vers la Pologne et que les réfractaires au service militaire seront envoyés en camp de concentration[4].

Naissances[modifier | modifier le code]

  • Horst Bayrhuber, né à Metz, pendant l'annexion allemande, est un biologiste allemand, spécialiste de la didactique de la biologie et de l'éducation à l'environnement.
  • Max Erben, né à Metz, musicien, chanteur et conteur allemand. Il s'est spécialisé dans la musique Yiddish d'Europe centrale et la musique folklorique traditionnelle.
  • Reinhold Busch, médecin et historien allemand. Spécialiste de l'histoire des services de santé de la Wehrmacht, il a publié plusieurs ouvrages sur le sujet[5].

Décès[modifier | modifier le code]

Louis Cobai (1885-1942) à Merano en 1915.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.nouveaujourj.fr/articles/195-rafle-manquee-a-nancy-du-temps-de-la-desobeissance-civile-des-policiers
  2. http://judaisme.sdv.fr/perso/philosem/nancy.htm
  3. Malgré-Eux dans l’armée allemande; Les incorporés de force mosellans 1942-1945, exposition sur les "Malgré-Eux" aux Archives départementales de la Moselle
  4. « Les conscrits sanglants », in Jacques Lorraine : Les Allemands en France, éd. du Désert, Alger-Oran, 1945 p. 286.
  5. Busch, Reinhold sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek
  6. Eger, Kurt sur Landesbibliographie Baden-Württemberg
  7. Eger, Kurt M. sur Deutsche Biographie.
  8. Publications scientifiques sur d-nb.info
  9. Le monde contemporain de la Lorraine : Dictionnaire biographique, Paris, Messene, 1997, 375 p. (ISBN 2-911043-27-8) (rectifié) (ISBN 2-911043-22-7) (erroné), p. 2012.
  10. Notice d'autorité sur Katalog der Deutschen Nationalbibliothek.
  11. La liste des membres de l'association des professeurs et chercheurs émérites de Lorraine.