IIIe siècle en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Cette page concerne les événements qui se sont produits au troisième siècle en Lorraine.

Événements[modifier | modifier le code]

Le Graoully de Metz vu par Horace Castelli, 1872.
Le gisant de St-Euchaire en l'église éponyme de Liverdun.
  • Au IIIe siècle, en raison de l'approche des grandes invasions, Divodurum (Metz) s’enferme dans une muraille
  • 212 : l’édit de Caracalla accorda la citoyenneté romaine à tous les Médiomatriques de condition libre. Les plus fortunés parmi les habitants de condition libre participent à la gestion municipale sous le qualificatif de magistrat. Les anciens magistrats forment l’ordre des décurions ou Sénat municipal.
  • 213 : hypothèse (infirmée par les historiens actuels) du passage de Caracalla à Grand.
  • 250 à 275 : incursions des Alamans et des Francs des Vosges jusqu'à l'Argonne.
  • 283 : l'empereur Probus autorise la plantation de la vigne en Lorraine[2].
  • 285 : sous Diocletien, Trèves devient la capitale de toute la partie occidentale de l'empire. À cette époque le pagus du Verdunois est extrait de celui des Médiomatriques. La Belgique est séparée en plusieurs provinces plus petites : Metz, Toul, Trèves et Verdun forment la Belgique Première.
  • 297 : Metz, la cité des Médiomatriques, est intégrée dans la Belgique première et perd son territoire à l’ouest avec l’émergence de la cité de Verdun.
  • Saint Céleste devient le deuxième évêque de Metz, vraisemblablement à la fin du IIIe ou au début du IVe siècle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation du Graouli
  2. René Bour, Histoire de Metz, Éditions Serpenoise, [détail de l’édition] p. 33

Voir aussi[modifier | modifier le code]