1877 en Lorraine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chronologies
Années :
1874 1875 1876  1877  1878 1879 1880
Décennies :
1840 1850 1860  1870  1880 1890 1900
Siècles :
XVIIIe siècle  XIXe siècle  XXe siècle
Millénaires :
Ier millénaire  IIe millénaire  IIIe millénaire
Chronologies géographiques
Chronologies thématiques
Architecture Arts plastiques Chemins de fer Droit Football Littérature Musique populaire Musique classique Parcs de loisirs Photographie Philosophie Santé et médecine Science Sociologie Sport Terrorisme Théâtre
Calendriers
Romain · Chinois · Grégorien · Hébraïque · Hindou · Hégirien · Persan · Républicain

Chronologie de la Lorraine



Cette page concerne les événements qui se sont produits durant l'année 1877 en Lorraine.

Événements[modifier | modifier le code]

  • Découverte à Azerailles d'un squelette humain, ainsi que de fragments de poterie, d'un caillou « de fronde » poli et d'une hachette en silex calcédonieux[1]
  • Construction du fort d'Écrouves, situé en Lorraine. Il a été modernisé entre 1905 et 1910.

Naissances[modifier | modifier le code]

Paul Bonatz
Wilhelm Rohr
  • 14 septembre à Metz : Antonie Pfülf[7] (décédée en 1933) est une femme politique allemande (SPD)[8]. Elle fut membre du Reichstag de 1920 à 1933. En 1933, elle fait partie des 94 députés à avoir voté contre la loi qui servit de base pour l'établissement de la dictature nazie.
  • 19 novembre : Marie-Charles-André Corvington, plus simplement appelé André Corvington, mort le 13 décembre 1918 à Metz, est un médecin et escrimeur olympique franco-haïtien.

Décès[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M. F. Barthélémy, « Matériaux pour servir à l'étude des temps pré-romains en Lorraine », Mémoires de la Société d'archéologie lorraine et du Musée historique lorrain, 3e série, 18e vol., 1890, p. 30
  2. Société Centrale d’Horticulture de Nancy
  3. Sturm-Bataillons Nr. 5 (Rohr): Premier "bataillon d'assaut" de l'armée allemande.
  4. La seule partie des troupes de l'armée allemande qui avait le droit d'utiliser le nom de son commandant dans la désignation
  5. Die Träger des Deutschen Kreuzes in Silber sur deutsches-marinearchiv.de
  6. Erika Dillmann : Munzinger, Ludwig in: Neue Deutsche Biographie, 18, 1997 (p.601-602) (en ligne).
  7. Antonie Pfülf sur Datenbank der deutschen Parlamentsabgeordneten.
  8. Hans-Michael Körner (dir) : Große Bayerische Biographische Enzyklopädie, 4 tomes, Walter de Gruyter, Berlin, 2005 (p.1494).