Tombe du Soldat inconnu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cérémonie à la tombe du Soldat inconnu à Moscou en 2005.

La tradition de la tombe du Soldat inconnu est née de la Première Guerre mondiale et se retrouve dans de nombreux pays.

Une telle tombe contient les restes d'un soldat tué au combat et dont on ignore le nom et quelquefois même la nationalité. En tant que mort inconnu, il représente tous les morts du conflit.

Les premières tombes du Soldat inconnu[modifier | modifier le code]

Les deux premiers soldats inconnus installés dans une telle tombe furent un Français et un Anglais, le , en l'honneur des combattants tués pendant la Première Guerre mondiale, dans la tombe anglaise du Soldat inconnu se trouvant à Londres à l'abbaye de Westminster et la tombe française du Soldat inconnu se trouvant à Paris, sous l'arc de triomphe de l'Étoile.

Emplacement des tombes du Soldat inconnu dans le monde[modifier | modifier le code]

Kiev, Allée des Héros, tombe du Soldat inconnu

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Pascal Soudagne, L'histoire incroyable du Soldat inconnu, Ouest-France, 2008
  • Jean-François Jagielski, Le Soldat inconnu. Invention et postérité d'un symbole, Imago, 2005
  • « Au nom de tous les autres et pour une même cause : l'Internationale des Soldats inconnus (1920-2000) », article de Jagielski Jean-François dans la revue Les Chemins de la Mémoire n°199, édité par le Ministère de la Défense - S.G.A. - D.M.P.A.

Le Soldat inconnu au cinéma[modifier | modifier le code]

  • La dernière Bataille du soldat inconnu, documentaire de 52 minutes de Christophe Weber, produit par Sunset Presse et l'INA pour France 5 (2008).

Le Soldat inconnu dans la chanson[modifier | modifier le code]

Le Soldat inconnu en jeu vidéo[modifier | modifier le code]

  • Ubisoft a créé un jeu se nommant « Soldats Inconnus : Mémoire de grande guerre ».

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude Carlier, « Un lieu de mémoire : La nécropole nationale de Notre-Dame de Lorette », Historiens et Géographes, vol. 89, no 364 « Le monde à la fin de la Grande Guerre »,‎ , p. 140–144.