Campagne de Mésopotamie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Campagne de Mésopotamie
Informations générales
Date -
Lieu Mésopotamie (actuelle Irak),
Issue Victoire Britannique
Belligérants
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
British Raj Red Ensign.svg Inde britannique
Empire ottoman Empire ottoman
Commandants
Charles Townshend (général)
Frederick Maude
Nouredin Pacha
Pertes
90 000 morts 180 000 morts
Première Guerre mondiale
Batailles
Front du Moyen-Orient

Afrique du NordCaucasePerseDardanellesMésopotamieSinaï et PalestineCtésiphon (11-1915)Kut-el-Amara (12-1915)Magdhaba (12-1916)Révolte arabeRafa (1-1917)Bagdad (3-1917)1re Gaza (3-1917)2e Gaza (4-1917)Aqaba (7-1917)Beer-Sheva (10-1917)3e Gaza (11-1917)Megiddo (9-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front d'Europe de l'Est


Front africain


Bataille de l'Atlantique

De 1914 jusqu'à la fin de la guerre en 1918, les force britanniques et indiennes affrontent les forces ottomanes bien supérieures en nombre en Mésopotamie.

Le contexte[modifier | modifier le code]

En 1914, les Britanniques possédaient les riches gisements pétrolifères du Koweït mais ils rêvaient de s'emparer de la région de Bassorah, elle aussi riche en pétrole et aux mains de l'Empire ottoman. L'entrée en guerre de la Turquie le 29 octobre 1914 aux côtés des Allemands va permettre aux Britanniques de s'emparer de la Mésopotamie et de ses richesses. [1]

Le débarquement à Bassorah[modifier | modifier le code]

Les Britanniques décident de réagir suite à l'entrée en guerre de la Turquie et envoient la 6e division indienne débarquer en Mésopotamie afin de protéger le pétrole koweïtien. La raffinerie de pétrole d'Abadan est prise début novembre. Mais pour la protéger des contre-attaques turques, la prise de Bassorah est nécessaire. La 6e division indienne s'élance à l'attaque de la ville le 14 novembre 1914 et finit par s'en emparer le 23 novembre.

L'avancée vers Bagdad[modifier | modifier le code]

Après la pacification de la région de Bassorah, les Britanniques jugent nécessaire la prise d'Amara pour protéger Bassorah, puis la prise de Kut-El-Amara pour protéger Amara. L'objectif ultime de cette campagne est la prise de Bagdad. La campagne de Mésopotamie se limite donc à une progression le long du Tigre et de l'Euphrate pour contenir les contre-attaques ottomanes.

Le général John Nixon et son subordonné Charles Townshend sont alors envoyés prendre Amara. L'avancée des Britanniques est spectaculaire, malgré les moyens originaux utilisés qu'ils utilisent. En effet, pour déplacer plus rapidement l'artillerie, les canons sont embarqués sur des canots remorqués le long du fleuve. Pourtant, l'armée turque s'effondre face à cette modeste armée. Le 16 septembre 1915, Townshend arrive aux alentours de Kut, défendu par 10 000 soldats turcs et commandés par le général Nouredin Pacha. L'assaut commence finalement le 17 septembre : la bataille de Kut-el-Amara se termine le 28 septembre par une victoire britannique. L'armée ottomane se replie alors sur Ctésiphon, dernier bastion avant Bagdad.

Townshend se lance à l'assaut des Turcs, mais ceux-ci ont été réorganisés par les Allemands et arrivent à repousser l'armée britannique trop dispersée.

Le siège de Kut-el-Amara[modifier | modifier le code]

Après sa défaite à Ctésiphon, Townshend se replie sur Kut et décide d'attendre la colonne de relève. Mais Nouredin Pacha contre-attaque, repousse la colonne de relève et commence le siège de Kut en décembre 1915. Les Britanniques lancent plusieurs offensives pour briser le siège, mais en vain. Le 29 avril 1916, la garnison de Kut, composée de 13 500 soldats, se rend à l'ennemi. La plupart seront envoyés dans des camps de prisonniers, mais 4 800 d'entre eux trouveront la mort par la maladie, les mauvais traitements ou par le manque de nourriture.

La reprise de l'offensive[modifier | modifier le code]

Après la chute de Kut-el-Amara, l'état-major britannique décide d'envoyer un nouveau commandant sur le front mésopotamien plutôt que de se replier sur Bassorah et de se contenter de défendre le terrain conquis. Le nouveau commandant, Frederick Maude, est bien décidé à reprendre Kut et à s'emparer de Bagdad. Le 22 et 23 février 1917, Maude lance la seconde bataille de Kut-el-Amara : il parvient à s'emparer de la ville le 24. La résistance turque s'effondre. Deux semaines plus tard, le 11 mars 1917, les Britanniques font une entrée triomphale à Bagdad.

L'objectif ultime de la campagne de Mésopotamie a été atteint, mais les combats se poursuivent jusqu'à l'armistice en octobre 1918.

Le bilan[modifier | modifier le code]

La campagne de Mésopotamie aura coûté 90 000 hommes au Royaume-Uni, dont le général Maude, victime du choléra. Les Turcs ont certainement subi deux fois plus de pertes.

À la fin de la guerre, toute la Mésopotamie et ses richesses passent sous domination britannique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les Canonnières du Tigre 1914-1917, Vice-amiral Wilfrid NUNN, commandant des forces navales en Mésopotamie, Payot, 1933