Mémorial australien de la guerre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

35° 16′ 50″ S 149° 08′ 57″ E / -35.2806, 149.14917

Le mémorial au bout d'ANZAC Parade.

Le mémorial australien de la guerre (The Australian War Memorial) est un mémorial national australien consacré à la mémoire de tous les membres de ses forces armées et des organismes de soutien qui sont morts ou ont participé aux guerres du Commonwealth d'Australie. Ouvert en 1941, il abrite un vaste musée militaire national.

Ce monument est situé à Canberra, la capitale de l'Australie. Il est situé à l'extrémité nord de l'axe terrestre d'honneur de la ville, qui s'étend du siège du Parlement à Capital Hill jusqu'au sommet du cône du Mont Ainslie au nord-est. La route qui relie les deux points n'est pas continue, mais de toute évidence il y a un point de vue de la terrasse du Parlement vers le mémorial de la guerre, et du perron du mémorial de la guerre vers le Parlement.

Le mémorial est formé de quatre éléments principaux : ANZAC Parade, un espace commémoratif, un monument et un jardin de sculptures. L'espace commémoratif et le monument sont ouverts tous les jours jusqu'à 5 heures de l'après-midi sauf le jour de Noël. L'ANZAC parade et le jardin de sculptures sont ouverts en continu.

Le 11 novembre 1993, pour marquer le 75e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale, un soldat inconnu australien, exhumé du cimetière Adelaïde (nl) de Villers-Bretonneux, est enterré dans l'espace commémoratif[1]. Sur le cercueil en Blackwood (bois dur originaire des forêts de Tasmanie) ont été placés une baïonnette et un brin de mimosa doré, emblème floral national. Le caveau est recouvert d'une dalle de marbre rouge sur laquelle est gravée en lettres dorées « An unknown Australian soldier killed in the war of 1914–1918 ». La dalle est fixée dans un évidement de granit noir, symbolisant la tombe dans la terre[2].

Le mémorial devant le mont Ainslie vu depuis le lac Burley Griffin.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-François Jagielski, Le soldat inconnu. Invention et postérité d'un symbole, Imago,‎ 2005, p. 130
  2. (en)Tomb of the Unknown Australian Soldier

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :