Offensive Broussilov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Offensive Broussilov
avance pendant l'offensive Broussilov
avance pendant l'offensive Broussilov
Informations générales
Date 4 juin 1916
Lieu Volhynie, Ukraine
Issue Victoire russe
Belligérants
Drapeau de l’Empire russe Empire russe Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Empire allemand Empire allemand
Commandants
Drapeau de l’Empire russe Alexeï Broussilov Drapeau de l'Autriche-Hongrie Conrad von Hotzendorff
Drapeau de l'Allemagne Alexander von Linsingen
Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Est

Stallupönen (08-1914)Gumbinnen (08-1914)Tannenberg (08-1914)Île d'Odensholm (08-1914)Lemberg (08-1914)Krasnik (08-1914) - Komarów (08-1914)Lacs de Mazurie (I) (09-1914)Przemyśl (09-1914)Vistule (09-1914)Łódź (11-1914)Bolimov (01-1915)Bataille de Zwinin (02-1915)Lacs de Mazurie (II) (02-1915)Gorlice-Tarnów (05-1915)Novogeorgievsk (08-1915)Varsovie (08-1915)Sventiany (09-1915)Lac Narotch (03-1916)Offensive Broussilov (06-1916)Turtucaia/Tutrakan (09-1916)Offensive Flămânda (09-1916)Offensive Kerenski (07-1917)Opération Albion (09-10-1917)Marasesti (08-1917) - Traité de Brest-Litovsk (03-1918)Bakhmatch (03-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

Le 4 juin 1916, sur le front est de la Première Guerre mondiale, les forces russes conduites par le général Alexeï Broussilov, commandant en chef du front sud-ouest, lancent une grande offensive contre les armées allemandes et austro-hongroises en Pologne et en Autriche-Hongrie. Cette offensive, initialement prévue le 15 juin, est avancée pour soulager l'Italie de la pression austro-hongroise, le haut commandement italien ayant demandé l'intervention des Russes.

L'attaque russe, qui prendra le nom d'offensive Broussilov, était prévue pour coïncider avec l'assaut britannique dans la Somme, sur le front occidental. Les attaques russe et britannique avaient pour objectif de soulager une partie de la pression exercée sur les Français à Verdun.

Déroulement[modifier | modifier le code]

14 avril 1916[modifier | modifier le code]

Le général Broussilov

L'offensive russe (front Est, Russie) autour du lac Naroch s'achève. La bataille, engagée mi-mars, a causé d'énormes pertes côté russes, quelque 122 000 hommes, mais n'a guère produit de résultats. Les Allemands, bien moins nombreux, ont perdu 20 000 soldats. Le tsar Nicolas II, qui prend en main à présent la stratégie de guerre russe, rencontre le général Alexeï Broussilov. Celui-ci décide de lancer une grande offensive en été et ordonne aux commandants de sa IVe armée de se préparer à une grande attaque pour le 11 mai. Il les informe aussi qu'ils ne doivent pas s'attendre à recevoir des renforts.

18 avril[modifier | modifier le code]

Les forces russes s'emparent du port turc de Trébizonde sur la mer Noire, conquête décisive pour leur future offensive.

4 juin[modifier | modifier le code]

Broussilov prévoit d'avancer sur un large front de 300 km. Ses IIIe et VIIIe armées ont pour ordre d'attaquer la IVe armée austro-hongroise par le sud des marais du Pripet. Plus au sud, la VIIe armée russe est dirigée contre la VIIe armée austro-hongroise.

L'opération débute par un bombardement de près de 2 000 pièces d'artillerie russes, la première avancée des Russes est excellente, particulièrement dans le nord et le sud où les Austro-Hongrois s'effondrent presque. Elle n'est freinée qu'au centre, où les Russes affrontent les unités allemandes. La bataille se poursuit jusqu'en septembre.

10 juillet[modifier | modifier le code]

Les autorités russes annoncent qu'elles ont fait prisonniers quelque 300 000 soldats allemands et austro-hongrois depuis l'ouverture de l'offensive Broussilov.

12 août[modifier | modifier le code]

Le général Alexeï Broussilov présente les détails de la poursuite de son offensive. Il affirme avoir fait 375 000 prisonniers allemands et austro-hongrois et s'être emparé de 400 pièces d'artillerie, 1 300 canons et avoir gagné 38 000 km2 de territoire. Les pertes russes s'élèvent à 550 000 hommes. La plupart de ces soldats étaient très fidèles au tsar Nicolas II, mais ceux qui les remplacent se montrent moins enclins à le soutenir.

10 octobre[modifier | modifier le code]

Le tsar Nicolas II ordonne que soit mis un terme définitif à l'offensive victorieuse du général Alexeï Broussilov. Cependant les combats continuent jusqu'à la mi-octobre.