Mère Arménie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parc de la Victoire.
Mère Arménie
Մայր Հայաստան
Image illustrative de l'article Mère Arménie
Présentation
Période ou style Néo-arménien
Type Mémorial
Architecte Rafael Israelyan (architecte), Sergey Merkurov (en) (sculpteur)
Date de construction 1950
1967
Dimensions 60 m
Géographie
Pays Arménie
Localité Erevan
Localisation
Coordonnées 40° 11′ 43″ N 44° 31′ 29″ E / 40.19525, 44.52481740° 11′ 43″ Nord 44° 31′ 29″ Est / 40.19525, 44.524817  

Géolocalisation sur la carte : Arménie

(Voir situation sur carte : Arménie)
Mère ArménieՄայր Հայաստան

Géolocalisation sur la carte : Erevan

(Voir situation sur carte : Erevan)
Mère ArménieՄայր Հայաստան

Mère Arménie (en arménien Մայր Հայաստան, Mayr Hayastan) est un monument situé dans le parc de la Victoire à Erevan, en Arménie, constitué d'un musée militaire, d'une tombe du Soldat inconnu Page d'aide sur l'homonymie et de la statue[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Sous la domination de Staline durant l'Union soviétique, Grigor Haroutounian, premier secrétaire du comité central du Parti communiste arménien, et les membres du gouvernement d'alors font construire un monument géant à la gloire du dictateur. La statue est sculptée par Sergey Merkurov (en)[1] et la construction du socle confiée à l'architecte Rafael Israelyan. Ce dernier, pensant qu'une statue n'était qu'un honneur temporaire, dessine pour socle un monument aussi important que la statue qu'elle porte. Le socle est construit comme une église (du moins l'intérieur), s'inspirant de l'église Sainte-Hripsimé d'Etchmiadzin[1]. Le monument est inauguré le 29 novembre 1950.

La statue est déboulonnée en 1962 et n'est remplacée par l'actuelle, œuvre d'Ara Haroutyounian, qu'en 1967[2].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

La situation stratégique du monument dans le parc de la Victoire, sur une des collines d'Erevan, donne véritablement le sentiment que la Mère Arménie veille sur toute la ville. Il occupe une surface de 3 000 m2 au cœur de ce grand parc érévanais.

Le socle de 36 mètres de haut abrite un musée sur 5 étages, le musée militaire du ministère de la Défense[3]. Il est principalement consacré à l'héroïsme des 650 000 Arméniens ayant participé à la Seconde Guerre mondiale et des militaires de la guerre du Haut-Karabagh[1] et est ouvert aux visiteurs du mardi au vendredi, de 10 à 17 h, et du samedi au dimanche, de 10 à 15 h[4]. La statue, plus petite, fait 24 mètres de haut.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) Rick Ney, Tour Armenia, « Yerevan », ArmeniaNow.com, 2007, p. 56. Consulté le 16 mars 2009.
  2. (en) Razmik Panossian, The Armenians: From Kings and Priests to Merchants and Commissars, Hurst & Co., Londres, 2006 (ISBN 978-1850657880), p. 349.
  3. Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 84.
  4. (en) « Mother Armenia Military Museum », sur Armenia information (consulté le 16 mars 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]