Bataille de Varsovie (1915)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille de Varsovie.
Bataille de Varsovie (1915)
Entrée de la cavalerie allemande le 5 août 1915 à Varsovie.
Entrée de la cavalerie allemande le 5 août 1915 à Varsovie.
Informations générales
Date du 17 août 1915 au 14 septembre 1915
Lieu Varsovie (Pologne)
Issue Victoire allemande
Belligérants
Drapeau de l'Empire russe Empire russe Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Première Guerre mondiale
Batailles
Front d'Europe de l’Est

Stallupönen (08-1914) · Gumbinnen (08-1914) · Tannenberg (08-1914) · Île d'Odensholm (08-1914) · Lemberg (08-1914) · Krasnik (08-1914) · Komarów (08-1914) · Lacs de Mazurie (I) (09-1914) · Przemyśl (09-1914) · Vistule (09-1914) · Łódź (11-1914) · Limanowa (12-1914) · Bolimov (01-1915) · Bataille de Zwinin (02-1915) · Lacs de Mazurie (II) (02-1915) · Gorlice-Tarnów (05-1915) · Novogeorgievsk (08-1915) · Varsovie (08-1915) · Sventiany (09-1915) · Lac Narotch (03-1916) · Offensive Broussilov (06-1916) · Turtucaia/Tutrakan (09-1916) · Offensive Flămânda (09-1916) · Offensive Kerenski (07-1917) · Opération Albion (09-10-1917) · Marasesti (08-1917) · Traité de Brest-Litovsk (03-1918) · Bakhmatch (03-1918)


Front italien


Front d'Europe de l’Ouest


Front du Moyen-Orient


Front africain


Bataille de l'Atlantique

La bataille de Varsovie (également connue sous le nom de Grande Retraite) opposa en 1915, les troupes russes à celle de l'empire allemand, dans le cadre de la Première Guerre mondiale.

Elle s'acheva par une défaite de l'armée russe qui dut se retirer de Pologne. Elle marque le point culminant des défaites russes sur le Front Est cette année.

Contexte historique[modifier | modifier le code]

En mai 1915, les Allemands lancent une offensive en Galicie et parviennent à chasser les troupes russes de la région. Ces dernières battent alors en retraite en Pologne centrale et notamment à Varsovie. Les Allemands sont aux portes de la capitale polonaise en août 1915.

Déroulement de la bataille[modifier | modifier le code]

Le 22 juillet, les armées des Empires centraux traversent la Vistule. En août, l'armée russe abandonne la forteresse d'Ivangorod (aujourd'hui Dęblin). Avec le recul continu russe, Varsovie devient isolée, la XIIe armée allemande (sous les ordres de Gallwitz) saisissant cette occasion pour l'attaquer.

Durant leur retraite, les Russes firent sauter le pont Poniatowski, reliant la Vistule à Powiśle afin de couvrir leurs arrières.

Les Allemands, après avoir reçu des renforts considérables de la VIIIe, Xe et XIIe armées, prennent Brest-Litovsk le 25 août. Le 19 septembre, les forces de Hindenburg capturent Vilnius.

Conséquences[modifier | modifier le code]

La retraite russe en 1915.

À la suite de cette bataille désastreuse, le tsar Nicolas II limoge le général Nicolas Nikolaïevitch et prend le contrôle directement des armées, afin d'éviter de nouvelles conséquences désastreuses pour l'Empire russe.

La retraite de l’armée russe contraint à la fuite 54 % de la population de la Courlande, 46 % de celle de la ville de Vilnius, 26 % de celle de toute la Lithuanie. Dans l’intérieur de la Russie, en mai 1916, on compte environ 4 millions de réfugiés, soit 5 % de la population totale. Au début de l’année 1917, ils sont 6 millions[1].

Les Russes se replient alors sur Brest-Litovsk et subiront de nouveaux revers décisifs avant de connaître des succès qu'à partir de juin 1916 lors du déclenchement de l'offensive Broussilov.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Douglas Wilson Johnson, « The Great Russian Retreat », Geographical Review, American Geographical Society, vol. 1, no 2,‎ 1916, p. 85–109 (DOI 10.2307/207761, JSTOR 207761)