Tour Hassan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tour Hassan
صومعة حسّان
Rabat Hassan tower 1995.jpg

La tour Hassan en 1995.

Présentation
Type
Style
Construction
Hauteur
44 m
Géographie
Pays
Région
Villes impériales du Maroc
Localisation
Coordonnées
Localisation sur la carte d’Afrique
voir sur la carte d’Afrique
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Maroc
voir sur la carte du Maroc
Red pog.svg

La tour Hassan est une tour célèbre de Rabat, capitale du Maroc, constituant le minaret d'une mosquée du XIIe siècle inachevée. C'est le monument le plus célèbre de la ville et l'un des plus célèbres du Maroc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le sultan Yacoub El Mansour de la dynastie des Almohades projetait de construire la plus grande mosquée du monde musulman, après celle de Samarra en Irak.

On ignore beaucoup de choses de cette œuvre gigantesque à commencer par son nom dont on ne connaît pas l'origine : nom du lieu, nom d'une tribu ou nom du maître d’œuvre. Pour certains historiens du XVIIIe siècle, notamment espagnols, l'architecte serait un dénommé Jabir ibn Aflah, latinisé au XVIe siècle sous le nom de Guever, Sévillan mort vers l'an 1197 qui aurait conçu à l'identique la Giralda de Séville, la Koutoubia de Marrakech et le minaret de la mosquée Hassan de Rabat. Cette hypothèse n'a jamais été confirmée. Pour la grande majorité des historiens[1], l'architecte Ben Baso Ahmad, concepteur de la mosquée Koutoubia et de la Giralda de Séville, sous le même modèle, est aussi l'architecte de la tour Hassan. Une hypothèse tierce plus logique retient la coopération de plusieurs architectes dont les plus éminents sont Ahmad Ben Baso et Jabir Ibn Aflah. La seule certitude historique, c'est la date de début des travaux, 1196 et le nom du commanditaire.

Les travaux furent abandonnés après la mort du sultan Yacoub El Mansour, en 1199. Le minaret devait culminer à plus de 60 m, mais n'atteignit que 44,3 m. La mosquée Hassâne ou Hassan fut donc improprement appelée Tour Hassan.

La colonnade de l'édifice fut endommagée lors du tremblement de terre de Lisbonne de 1755.

La tour et les vestiges de la mosquée[modifier | modifier le code]

La Tour Hassan est construite avec une pierre de couleur rouge dans le style caractéristique des palais et édifices religieux du Maroc. A l’intérieur, pas les escaliers typiques des minarets mais des rampes d’accès permettant au muezzin d’arriver au sommet à cheval pour l’appel à la prière.

Avec ses quatre façades sculptées dans la pierre, chacune avec une ornementation différente, la Tour Hassan ressemble beaucoup au minaret de la Koutoubia, à Marrakech, ou à la Giralda de Séville, en Espagne.

Près du minaret on peut découvrir les vestiges de la mosquée inachevée avec ses murs en ruines et près de 200 colonnes qui devaient soutenir le toit de l’édifice. Ces colonnes furent pratiquement toutes détruites lors du tremblement de terre de 1755.

Mausolée[modifier | modifier le code]

Son site a été choisi pour ériger, de 1961 à 1971, le mausolée Mohammed-V où reposent :

Tombe du soldat inconnu[modifier | modifier le code]

Au pied de la tour, deux larges escaliers permettent d'accéder au tombeau du soldat inconnu, situé sur le sol de l'ancienne mosquée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jacques Caillé et Jean Hainaut, La Mosquée de Hassan à Rabat, Arts et métiers graphiques, Institut des hautes-études marocaines, Paris, 1954

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]