Valbeleix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Valbeleix
Le village de Valbeleix au sein de la vallée qui porte le même nom.
Le village de Valbeleix au sein de la vallée qui porte le même nom.
Blason de Valbeleix
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Le Sancy
Intercommunalité Communauté de communes du Massif du Sancy
Maire
Mandat
Catherine Gatignol
2014-2020
Code postal 63610
Code commune 63440
Démographie
Population
municipale
141 hab. (2012)
Densité 6,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 28′ 11″ N 2° 59′ 17″ E / 45.4697, 2.988145° 28′ 11″ Nord 2° 59′ 17″ Est / 45.4697, 2.9881  
Altitude Min. 670 m – Max. 1 198 m
Superficie 22,41 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Valbeleix

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Valbeleix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Valbeleix

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Valbeleix

Valbeleix est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Située à 800 mètres d'altitude, Valbeleix est située dans le Parc naturel régional des volcans d'Auvergne, à 30 km d’Issoire, à 12 km de Besse-et-Saint-Anastaise et à 16 km de la station de ski de Super-Besse.

Le 1er janvier 2012, la commune intègre la communauté de communes du Massif du Sancy[1].

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Hameaux, lieux-dits et écarts (altitude)[modifier | modifier le code]

Le Vernet 760 m, Marcenat 845 m, La Valette 740 m, La Chavade 1 130 m, Vauzelle 1 022 m, Le Verdier 800 m, Le Cabaret 930 m, Brolier 910 m.

Espradoux, Prat, Lagarde, La Tourette, Costabro, Les Mets, Le Moulin de Sparanat, Brohaud, Blatte-Haut, Blatte-Bas, Lamouret, Bois-de-Mont, La Prade, Charmassière, Chavessière.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

Les points culminants de la commune sont : Le Rocher de l'Aigle 1 199 m, La Coustonnas 1 184 m, La Roche Nité 1 180 m, Le Pic Saint Pierre 993 m.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée du sud-ouest au nord-est par la Couze de Valbeleix.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale (RD) 26 qui conduit à Courgoul, Saurier, Saint-Floret en direction du nord-est vers Issoire et en direction du sud-ouest vers Condat via Compains et Espinchal. Cette route longe la Couze de Valbeleix ; ainsi que par la RD 127 qui conduit à Besse-et-Saint-Anastaise (Saint-Anastaise puis Besse-en-Chandesse) en direction du nord-ouest, et Roche-Charles-la-Mayrand en direction du sud-est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

1942: Alfred (Jean) AUBEUF (1881-1970), propriétaire exploitant à Vauzelle (Vozelles).

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1978 2008 Roger Gatignol    
2008 en cours Catherine Gatignol[2]   Guide en patrimoine
réélue en 2014

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 141 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
947 903 965 872 929 870 889 884 838
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
840 760 698 676 677 703 669 621 590
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
580 584 479 425 414 416 388 394 327
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
292 230 209 194 187 152 152 137 141
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges de Valbeleix en 2010 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
90 ans et plus
1,5 
11,1 
75 à 89 ans
21,5 
19,4 
60 à 74 ans
21,5 
20,8 
45 à 59 ans
18,5 
16,7 
30 à 44 ans
12,3 
15,3 
15 à 29 ans
16,9 
16,7 
0 à 14 ans
7,7 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le village de Valbeleix possède dans son cimetière une croix[6] du XVIe siècle classée aux monuments historiques ainsi qu'une lanterne des morts.

À 1 150 mètres, au bord du plateau qui domine la vallée glaciaire du Valbeleix, un affleurement de lave, La Roche Nité, permet d'admirer un paysage magnifique. La disposition du site y étant favorable, de nombreux amateurs viennent y pratiquer le parapente. Situé à la limite entre Valbeleix et Courgoul, à proximité de la D26, un pont gallo-romain enjambe la Couze de Valbeleix.

Située dans un environnement protégé, la commune fait partie de la zone Natura 2000 Zone de protection spéciale (directive Oiseaux)[7], ainsi que de la zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique[8].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Infos pratiques », sur le site de la communauté de communes du Massif du Sancy (consulté le 1 septembre 2013).
  2. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 4 juillet 2014).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011, 2012.
  5. Évolution et structure de la population 2010, Insee
  6. « Base de données des Monuments Historiques », sur Ministère de la culture (consulté le 29 décembre 2014)
  7. Fr 831 2011 ZPS «Pays des Couzes»
  8. ZNIEFF 00006134C Roche Nité