Lavigerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lavigerie.
Lavigerie
Vue d'ensemble de la commune
Vue d'ensemble de la commune
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Cantal
Arrondissement Saint-Flour
Canton Murat
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Murat
Maire
Mandat
Maurice Gibert
2014-2020
Code postal 15300
Code commune 15102
Démographie
Population
municipale
105 hab. (2011)
Densité 4,3 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 08′ 20″ N 2° 44′ 42″ E / 45.1388888889, 2.74545° 08′ 20″ Nord 2° 44′ 42″ Est / 45.1388888889, 2.745  
Altitude Min. 1 054 m – Max. 1 773 m
Superficie 24,25 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Lavigerie

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Lavigerie

Lavigerie est une commune française, située dans le département du Cantal en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette commune du Cantal est située au pied du Puy Mary, dans la vallée de la Santoire. Elle est composée du bourg de Lavigerie proprement dit ainsi que de plusieurs petits hameaux : la Buge, la Chapelle, la Courbatière, la Gandilhon et la Gravière.

Bien que l'altitude moyenne soit autour de 1100 mètres, la commune est vaste et possède sur son territoire quelques sommets dont le plus haut culmine à près de 1800 mètres.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1279, le lieu s'appelle La Vegaira, dérivé du bas-latin vicaria qui signifie « viguerie ». L'article s'est accolé à cette racine latine.

La commune de Lavigerie n'existe en tant que telle que depuis 1839, date à laquelle elle a pris son indépendance par rapport à celle de Dienne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945   Gaston Maury    
    Antoine Boulat    
  mars 2001 René Bénet    
mars 2001 mars 2014 Philippe Gandilhon    
mars 2014 en cours
(au 17 juillet 2014)
Maurice Gibert[1]    

Économie[modifier | modifier le code]

Lavigerie vit essentiellement de l'agriculture de moyenne montagne. On y trouve essentiellement des exploitations familiales destinées à l'élevage ou à la production laitière, avec notamment la fabrication de fromage.

La commune compte aussi quelques hébergements touristiques. Si on n'y trouve aucun hôtel, plusieurs gîtes, auberges et chambres d'hôtes accueillent les vacanciers.

La plupart des commerces de la commune ont fermé dans le dernier quart du XXe siècle. La boulangerie-épicerie, les services postaux ou l'hôtel les plus proches se situent sur la commune de Dienne.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 105 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1841. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1841 1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881
529 600 532 497 498 490 484 538 492
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
478 464 514 544 534 484 386 421 359
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
345 327 287 248 231 181 147 121 102
2006 2007 2011 - - - - - -
102 102 105 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Tourisme[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lavigerie est située en plein cœur de la vallée de la Santoire, sur les pentes du Puy Mary, et se trouve sur le parcours du GR 4. De nombreux randonneurs y font donc halte, même s'il leur est difficile d'y séjourner à cause de la quasi-absence de commerces et d'hôtels. Il existe cependant quelques gîtes, auberges et chambres d'hôtes.

C'est un lieu privilégié pour la pratique de la chasse, de la pêche ou du ski de fond.

La fête de la commune se déroule le premier week-end de juillet, période pendant laquelle est également organisée chaque année depuis plus de 20 ans une randonnée motorisée en 4×4 de notoriété nationale, « La Ronde du Puy-Mary ».

Personnalité liée à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le poète Camille Gandilhon Gens d'Armes a vécu à Lavigerie. Il est inhumé dans le caveau familial au cimetière dit de la Chapelle où une plaque rapporte ses derniers mots à ses enfants leur demandant de le ramener dans sa terre natale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires du Cantal, site de la préfecture du Cantal (consulté le 17 juillet 2014).
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]