Murol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Murol
Le village de Murol.
Le village de Murol.
Blason de Murol
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Issoire
Canton Besse-et-Saint-Anastaise
Intercommunalité Communauté de communes du Sancy
Maire
Mandat
Sébastien Gouttebel
2014-2020
Code postal 63790
Code commune 63247
Démographie
Population
municipale
548 hab. (2011)
Densité 36 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 34′ 26″ N 2° 56′ 38″ E / 45.573888, 2.943888 ()45° 34′ 26″ Nord 2° 56′ 38″ Est / 45.573888, 2.943888 ()  
Altitude Min. 785 m – Max. 1 500 m
Superficie 15,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Murol

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Murol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Murol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Murol

Murol est une commune française située dans le département du Puy-de-Dôme, en région d'Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Dans le sud du département du Puy-de-Dôme, la commune de Murol est traversée par la Couze Chambon (affluent de l'Allier) et son affluent le Fredet. Au sud-ouest, la partie orientale du lac Chambon fait partie du territoire communal.

L'altitude minimale, 785 mètres, se trouve à l'est, au lieu-dit les Chazeaux, là où la Couze Chambon quitte le territoire communal et entre sur celui de Saint-Nectaire. L'altitude maximale avec 1 500 mètres est localisée au nord-ouest, sur les pentes nord du puy de la Croix-Morand, en limite de la commune de Chambon-sur-Lac.

Établi le long de la Couze Chambon et à l'intersection des routes départementales (RD) 146 et 996, le village de Murol se situe en distances orthodromiques, sept kilomètres au nord de Besse-en-Chandesse et seize kilomètres à l'est de La Bourboule.

Le territoire communal est également desservi par les RD 5, 146, 617, 617a et 618.

Le sentier de grande randonnée GR 30 traverse le territoire communal en deux tronçons, du nord-est à l'ouest puis du sud-ouest au sud, sur plus de six kilomètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Murol
Saulzet-le-Froid Le Vernet-Sainte-Marguerite
Chambon-sur-Lac Murol Saint-Nectaire
Saint-Victor-la-Rivière

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est occupé depuis l'époque gauloise. Le château de Murol est construit au XIIIe siècle. Au début du XXe siècle, de nombreux artistes peintres s'installent sur place et constituent l'École de Murol, de style impressionniste.

Aux alentours de 1830, un "s" est ajouté au nom du village qui devient alors Murols. Ce "s" sera supprimé en 1953 par le Conseil d'État.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Michel Montal    
mars 2008 en cours
(au 4 juillet 2014)
Sébastien Gouttebel[1]   Contrôleur principal à la DDT de Besse-et-Saint-Anastaise
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Murol comptait 548 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2006, 2011, 2016, etc. pour Murol[2]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
603 827 690 702 696 733 675 686 717
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
740 752 728 695 682 685 715 704 700
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
689 666 640 605 589 601 619 608 609
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
605 645 621 624 606 563 558 548 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le château de Murol, construit au XIIe siècle et modernisé au XVIe siècle, est assez bien conservé. Il est classé au titre des monuments historiques depuis 1889[5].
  • L'église Saint-Ferréol, de style néogothique, est inscrite au titre des monuments historiques depuis 2006, principalement pour les peintures murales réalisées entre 1890 et 1930 par son curé, Léon Boudal[6].
  • Au lieu-dit le Suc, une table mégalithique appelée l'« autel des Druides » est également classée au titre des monuments historiques depuis 1948[7].
  • L'ancienne maison de l'abbé d'Estaing présente un mur décoré d'un panneau armorié. Celui-ci est inscrit au titre des monuments historiques depuis 1975[8].
  • Un musée est consacré aux peintres de l'École de Murol.

Gastronomie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'abbé Boudal (1858-1934) et le peintre Victor Charreton (1864-1936) ont été les principaux animateurs de l'École de Murol.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Liste des maires 2014, site de la préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 4 juillet 2014).
  2. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 8 janvier 2014)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. « Ruines du château fort », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  6. « Église Saint-Ferréol », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  7. « Table mégalithique dite Autel des Druides », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.
  8. « Ancienne maison de l'abbé d'Estaing », base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 12 janvier 2014.