Le Plessis-Pâté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Plessis.
Le Plessis-Pâté
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Le Plessis-Pâté
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Brétigny-sur-Orge
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Val d'Orge
Maire
Mandat
Sylvain Tanguy (PS)
2014-2020
Code postal 91220
Code commune 91494
Démographie
Gentilé Plesséiens
Population
municipale
4 158 hab. (2011)
Densité 549 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 44″ N 2° 19′ 32″ E / 48.6121682, 2.325421648° 36′ 44″ Nord 2° 19′ 32″ Est / 48.6121682, 2.3254216  
Altitude Min. 76 m – Max. 83 m
Superficie 7,58 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Le Plessis-Pâté

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Le Plessis-Pâté

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Plessis-Pâté

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Plessis-Pâté
Liens
Site web leplessispate.fr

Le Plessis-Pâté[1] (prononcé [lǝ plesi pɑe ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à vingt-huit kilomètres au sud de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Plesséiens[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position du Plessis-Pâté en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 32,5 % 246,81
Espace urbain non construit 3,1 % 23,36
Espace rural 64,4 % 489,69
Source : Iaurif[3]

Le Plessis-Pâté est situé à vingt-huit kilomètres au sud de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, neuf kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], treize kilomètres au sud-est de Palaiseau[6], cinq kilomètres au sud-est de Montlhéry[7], six kilomètres au nord-est d'Arpajon[8], onze kilomètres à l'est de Corbeil-Essonnes[9], quatorze kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[10], vingt-quatre kilomètres au nord-est d'Étampes[11], vingt-cinq kilomètres au nord-est de Dourdan[12], vingt-six kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Michel-sur-Orge Sainte-Geneviève-des-Bois Fleury-Mérogis Rose des vents
Brétigny-sur-Orge N Bondoufle
O    Le Plessis-Pâté    E
S
Leudeville Vert-le-Grand Vert-le-Grand

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Le Plessis-Pâté, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, en étant régulièrement arrosée sur l'ensemble de l'année. En moyenne brute annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une moyenne maximale de 15,2 °C et une moyenne minimale à 6,4 °C. Les températures moyennes mensuelles extrêmes relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum. Du fait de la moindre densité urbaine entre Paris et sa banlieue, une différence négative de un à deux degrés Celsius se fait sentir, surtout en début de journée. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec un total de 1 798 heures par an, une moyenne haute à deux cent quarante heures en juillet et basse à cinquante trois heures en décembre. Les précipitations sont également réparties sur l'année, avec un total annuel de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques au Plessis-Pâté.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[14],[15].


Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La gare la plus proche se situe à Brétigny-sur-Orge (RER C). La ligne de bus 227-003 permet de s'y rendre.

La ligne 18-05 va de Brétigny-sur-Orge à ZI Bordes Bondoufle et ZI Tremblaie Plessis Paté - Bondoufle Centre

La ligne de bus 91.04 permet de se rendre à Arpajon, Saint-Germain-lès-Arpajon, Brétigny-sur-Orge, Sainte-Geneviève-des-Bois (la croix blanche), Courcouronnes et Évry.

Ligne de bus TICE 414 : Gare d'Évry - CourcouronnesEurocontrol

Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Le Clos Beauchamp, Le Clos Melines, Les Charmilles, Le Bosquet, Les Tourelles, La Roseraie, Le Pré de la Noue, European Homes, Le Hameau du Plessis, La rogère, Les Castors, les Charcoix, La Pouletterie, La Rogère, Le Village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'origine du nom du lieu a deux provenances, Plessis vient du mot latin Plectere qui signifie enlacer et qui a donné ples, des haies de branchages entrelacés. Pâté vient du nom du seigneur Guillaume Pasté, transformé du vieux français[16]. Le village s'est successivement appelé de 1218 à 1677 Le Plessis Pasté, de 1677 à 1709 Plessis d’Argouges, de 1709 à 1789 Plessis-Sebbeville, depuis la Révolution Le Plessis-Pâté.[réf. nécessaire] En 1793, la commune fut créée sous le nom de Plessis Pâté, l'orthographe actuelle fut introduite dans le bulletin des lois de 1801[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village fut fondé au XIIIe siècle, en 1218, par Guillaume Pasté, seigneur du Plessis sous Philippe Auguste et fils de Ferric Pasté, Maréchal de France.

Ce hameau se composait du château ainsi que d’une ferme puis le village s’est réellement construit dans le quartier qu’on appelle aujourd’hui le "Vieux Plessis".

La route de Liers était à l’époque la rue principale.

Le nom de Paté fut remplacé successivement jusqu'à la Révolution par ceux d'Argouges et de Sebbeville, lorsque la seigneurie passa avec les terres à ces familles. Le château fut reconstruit au XVIIe siècle par le baron du Plessis-Paté, chevalier de Laigue, qui fit dessiner un parc : Le Nôtre fournit le dessin du labyrinthe qui en était le principal ornement. La Fontaine y fut reçu à cette époque.

Après la Révolution, et plus particulièrement dans la seconde moitié du XIXe siècle, le village va réellement se constituer en commune avec la construction d’une mairie, d’une école… Peu de documents ou d’événements significatifs reflètent la période qui s’étend de la Révolution à la deuxième guerre mondiale. En 1937, l’aménagement du terrain d’aviation vit le jour. En 1940/41, l'aménagement de la piste par les Allemands provoqua la destruction de la Ferme de la Justice et du hameau de Charcoix.

En juin 1940, le Plessis-Pâté essuya des tirs d'artillerie. À la suite des bombardements de l'aviation alliée, de nombreux Plesséiens quittèrent le village occupé par l'envahisseur. Du terrain d'aviation, partirent des escadrilles qui bombardaient l'Angleterre. Jusqu'à la fin de la guerre. Le danger se fit de plus en plus présent, poussant une nouvelle fois les habitants au départ. Face à l’avancée des troupes de libération, les Allemands, sur le point de partir, dynamitèrent le château des Bordes. Le village sera libéré en 1944.

Dans les années 1960, le Plessis-Pâté vit sa population s'accroître grâce à la création de divers hameaux.

En 1979, la construction du centre commercial des Arcades du clos permit l'implantation de certains commerces. De plus les différentes zones industrielles implantées sur le territoire de la commune favorisent son développement. Le jeudi 4 décembre 1997, lors de l'importante campagne de travaux de restauration de l'Église, une sépulture fut découverte dans le bras sud du transept.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 158 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
280 279 268 234 257 237 232 217 227
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
234 248 278 280 271 269 274 280 301
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
273 274 273 282 333 322 402 320 396
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
467 622 1 249 2 719 2 798 2 926 3 823 3 886 4 018
2011 - - - - - - - -
4 158 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[18].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges au Plessis-Pâté en 2009 en pourcentages[19].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
2,3 
75 à 89 ans
3,3 
12,0 
60 à 74 ans
14,6 
21,1 
45 à 59 ans
20,8 
24,8 
30 à 44 ans
22,5 
21,3 
15 à 29 ans
18,0 
18,3 
0 à 14 ans
20,3 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[20].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune du Plessis-Pâté est rattachée au canton de Brétigny-sur-Orge, représenté par le conseiller général Michel Pouzol (PS), lui-même intégré à l'arrondissement de Palaiseau et à la troisième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Michel Pouzol (PS).

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 04 494[21]. La commune du Plessis-Pâté est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 104 940. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[22].

Conseil municipal du Plessis-Pâté (mandature 2014-2020).
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Le Plessis-Pâté avec vous » PS Sylvain Tanguy 22 Majorité
« Le Plessis-Pâté d'abord ! » UMP Mickaël Christophe 5 Opposition


Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[23].
Période Identité Étiquette Qualité
2008 en cours Sylvain Tanguy PS  

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves du Plessis-Pâté sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose de l'école maternelle du Parc et de l'école élémentaire Léon Blum[39].

Santé[modifier | modifier le code]

Un cabinet dentaire et un médecin généraliste sont installés sur la commune du Plessis Pâté.

Services publics[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale[40].

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune n'a développé aucune association de jumelage.

Vie quotidienne au Plessis-Pâté[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

La commune de Plessis Pâté propose plusieurs activités culturelles par le biais de :

  • son École de Musique et de Danse,
  • sa Médiathèque Alexandre Dumas
  • et par l’intermédiaire de nombreuses associations culturelles : L’excuse Plesseienne, Coopération avec la nature, comité des fêtes, Art et Théâtre, Art et Création, École de voix.

Sports[modifier | modifier le code]

Le Plessis Pâté propose une politique sportive dynamique animée par une quinzaine d’associations sportives dans de nombreux équipements au sein du complexe Sportif Le Colombier

  • Associations :

(Entente Sportive Plessis-Pâté) Football, Tennis, Plessis Volley, Gymnastique Volontaire, Envolée Gymnique du Plessis-Pâté, Plessis Rando, Vélo Club du Plessis-Pâté (VCPP), Pétanque, Tennis de Table, Taekwondo, Plessis Badminton, La Vague (Hatta yoga), Condition physique et musculation, Free Style, Les Petits Sportifs du Plessis-Pâté.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-des-Victoires.

La paroisse catholique du Plessis-Pâté est rattachée au secteur pastoral de Brétigny et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Notre-Dame-des-Victoires[41].

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Une partie de la base aérienne dite de Brétigny sur Orge s'étend sur le territoire du Pessis-Pâté. C'est sur ce territoire qu'est situé le Centre Expérimental Eurocontrol (CEE) organisation internationale regroupant 39 pays.

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 191 €, ce qui plaçait la commune au 394e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au trente-septième rang départemental[42].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Le Plessis-Pâté 0,2 % 4,6 % 17,9 % 23,5 % 21,5 % 32,4 %
Zone d’emploi d’Orly 0,1 % 4,6 % 15,2 % 27,8 % 30,3 % 22,1 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Le Plessis-Pâté 2,5 % 21,4 % 8,7 % 18,0 % 7,3 % 5,6 %
Zone d’emploi d’Orly 0,5 % 8,1 % 7,2 % 15,0 % 14,3 % 6,3 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[43],[44],[45]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Le bois au sud-est du territoire a été recensé au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[46].

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Église Notre-Dame-des-Victoires

Architecture bois : Centre de loisirs conçu par Sinikka Ropponen, architecte, Atelier Brunel Paris

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Le Plessis-Pâté :

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Blason du Plessis-Pâté

Les armes de Le Plessis-Pâté se blasonnent : Parti : au premier de sinople à l'épi de blé d'or, au second d'azur à la fleur de lys d'or ; le tout sommé d'un chef de gueules chargé d'un oiseau d'argent volant de front, surmonté d'une étoile du même.[47]

L'écu présente une face orientée : ce qui est en tête (chef) est plus important que ce qui est en pointe, de même, ce qui est en dextre (gauche) est plus important que ce qui est en senestre (droite), le cour prime les flancs. La symbolique très riche, comprend des figures naturelles (astre, animaux, végétaux), artificielles et imaginaires. Elles sont empruntées aux diverses techniques, ainsi qu'aux bestiaires fabuleux.

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.

Logotype du Plessis-Pâté

Le Plessis-Pâté dans les arts et la culture[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-François Vallin, Si mon canton m'était conté : Brétigny-sur-Orge - Le Plessis-Pâté - Marolles-en-Hurepoix - Saint-Vrain - Leudeville, Jean-François Vallin,‎ janvier 1987 (ISBN 9782950204509)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche du Plessis-Pâté dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 02/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 05/04/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  4. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  5. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  6. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  7. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  8. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  9. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  10. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  11. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  12. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  13. Orthodromie entre Le Plessis-Pâté et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 24/09/2012.
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  16. « Fiche du Plessis-Pâté sur le site du Quid. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 15/03/2010.
  17. a et b Notice communale sur la base de données Cassini. Consulté le 15/03/2009.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  19. Pyramide des âges au Plessis-Pâté en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 02/08/2012.
  20. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  21. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 11/01/2010.
  22. Fiche entreprise de la commune du Plessis-Pâté sur le site verif.com Consulté le 18/04/2011.
  23. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 27/05/2009.
  24. résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  25. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  26. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  27. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  28. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  29. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  30. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  31. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 03/08/2009.
  32. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  33. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 31/03/2010.
  34. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  35. Résultats de l'élection municipale 2008 sur les site du ministère de l'intérieur. Consulté le 24/01/2013.
  36. Résultats de l'élection municipale de 2014 sur le site du ministère de l'intérieur. Consulté le 15/04/2014.
  37. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 03/08/2009.
  38. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/07/2008.
  39. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 15/09/2010.
  40. Coordonnées de l'agence postale du Plessis-Pâté sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  41. Fiche de la paroisse catholique sur le site officiel du diocèse. Consulté le 15/11/2009.
  42. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  43. %5CCOM%5CDL_COM91494.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 25/05/2010.
  44. %5CDL_ZE19901144.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orly sur le site de l'Insee. Consulté le 25/05/2010.
  45. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  46. Carte des ENS du Plessis-Pâté sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 12/02/2013.
  47. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 14/09/2009.