Leuville-sur-Orge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Leuville-sur-Orge
L’hôtel de ville.
L’hôtel de ville.
Blason de Leuville-sur-Orge
Blason
Logo
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Arpajon
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Val d'Orge
Maire
Mandat
Éric Braive (DVG)
2014-2020
Code postal 91310
Code commune 91333
Démographie
Gentilé Leuvillois
Population
municipale
4 094 hab. (2011)
Densité 1 644 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 58″ N 2° 15′ 50″ E / 48.6161102, 2.2638348° 36′ 58″ Nord 2° 15′ 50″ Est / 48.6161102, 2.26383  
Altitude Min. 42 m – Max. 92 m
Superficie 2,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte administrative de l'Essonne
City locator 14.svg
Leuville-sur-Orge

Géolocalisation sur la carte : Essonne

Voir sur la carte topographique de l'Essonne
City locator 14.svg
Leuville-sur-Orge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Leuville-sur-Orge

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Leuville-sur-Orge
Liens
Site web leuville.fr

Leuville-sur-Orge[1] (prononcé [løvil sʏʁ ɔʁʒ ] Prononciation du titre dans sa version originale Écouter) est une commune française située à vingt-huit kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Leuvillois[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Position de Leuville-sur-Orge en Essonne.
Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 43,7 % 109,69
Espace urbain non construit 8,3 % 20,96
Espace rural 48,0 % 120,38
Source : Iaurif[3]

Leuville-sur-Orge est située à vingt-huit kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[4], point zéro des routes de France, treize kilomètres au sud-ouest d'Évry[5], onze kilomètres au sud de Palaiseau[6], trois kilomètres au nord d'Arpajon[7], trois kilomètres au sud de Montlhéry[8], seize kilomètres à l'ouest de Corbeil-Essonnes[9], seize kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[10], vingt et un kilomètres au nord-est de Dourdan[11], vingt-deux kilomètres au nord-est d'Étampes[12], vingt-huit kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[13].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la rivière l'Orge et est sur le bassin hydrologique de la Seine, l'Orge est alimentée sur la commune par quelques sources et ruisseaux dont "La Boële de Leuville".

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Altitude = 70 mètres.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes voisines: Linas, Longpont-sur-Orge, Brétigny-sur-Orge, et Saint-Germain-lès-Arpajon.

Rose des vents Linas Linas Longpont-sur-Orge Rose des vents
Linas N Brétigny-sur-Orge
O    Leuville-sur-Orge    E
S
Saint-Germain-lès-Arpajon Saint-Germain-lès-Arpajon Saint-Germain-lès-Arpajon

Climat[modifier | modifier le code]

Article connexe : Climat de l'Essonne.

Leuville-sur-Orge est située en Île-de-France et bénéficie d'un climat océanique atténué, caractérisé par des hivers frais, des étés doux et des précipitations également réparties sur l'année. Les températures moyennes relevées à la station départementale de Brétigny-sur-Orge s'élèvent à 10,8 °C avec des moyennes maximales et minimales de 15,2 °C et 6,4 °C. Les températures réelles maximales et minimales relevées sont de 24,5 °C en juillet et 0,7 °C en janvier, avec des records établis à 38,2 °C le 1er juillet 1952 et -19,6 °C le 17 janvier 1985. La situation en grande banlieue de la commune entraîne une moindre densité urbaine et une différence négative de un à deux degrés Celsius avec Paris. Toutefois, située à proximité du centre urbain et sans présence de vastes espaces de culture, l'ensoleillement de la commune s'établit à 1 798 heures annuellement, comme sur l'ensemble du nord du département. Avec 598,3 millimètres de précipitations cumulées sur l'année et une répartition approximative de cinquante millimètres par mois, la commune est arrosée dans les mêmes proportions que les autres régions du nord de la Loire.

Données climatiques à Leuville-sur-Orge.
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1 2,8 4,8 8,3 11,1 13 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[14],[15].


Lieux-dits, écarts et quartiers[modifier | modifier le code]

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Axes routiers importants[modifier | modifier le code]

Desservie par la RN 104 (Francilienne) et la RN20.

Transports[modifier | modifier le code]

Transports bus dans Leuville sur Orge[modifier | modifier le code]

Lignes Régulières[modifier | modifier le code]

Le Bus DM13 traverse Leuville-sur-orge et s'arrête aux points d'arrêt : Aristide Briand (seulement dans le sens Linas - Brétigny le matin et Brétigny - Linas le soir), Gare, Paul Fort et Église. Horaires : Hiver [1] ; Eté [2].

DM19 Brétigny ↔ Leuville place des FFI / Arpajon La Montagne

Accès aux gares du (RER)(C) de Brétigny-sur-orge accessibles par le bus DM13 et DM19.

Transport à la demande[modifier | modifier le code]

La communauté d'agglomération du Val d'Orge à mis en place un service de minibus à la demande fin janvier 2013. Le nom de ce réseau de transport s'appelle Agglo'bus. En février 2013, le réseau était composé de quatre lignes. À partir de janvier 2014, le réseau Agglo'bus est complété par une 5e ligne. Leuville-sur-Orge est desservi par la ligne 1 qui reprend en grande partie le tracé et les arrêts du DM13[16].

Transports bus depuis la gare routière de Linas[modifier | modifier le code]

Gare routière de Linas accessible par le bus DM13 (Transports Daniel Meyer) d'où partent les bus :

DM9 Saint-Michel-sur-Orge - Linas Château d'Eau. DM151 Paris Porte d'Orléans - Arpajon. DM153 Massy-Palaiseau - Arpajon. 91.05 Massy-Palaiseau - Évry-Courcouronnes

10.20-21 de CEAT

Toponymie[modifier | modifier le code]

Leuville au IIIe siècle s’appelait Lunvilla 1 du nom d’homme germanique lun et du mot romain villa et faisait partie du domaine de Parisis. Puis on la trouve sous les noms de Lupivilla, Lugvilla, Lainvilla, puis au XVe siècle Lauville, Lainville, Lunville. Son plus ancien seigneur connu : Pierre de Lenevilla cité en 1086.[réf. nécessaire] La commune fut créée en 1793 avec le seul nom de Leuville, la mention de l'Orge fut ajoutée en 1891[17].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, faisant partie du fief de Montlhéry, les Leuvillois subissent les guerres féodales du fief ou de l’abbaye de Longpont. Lors de la célèbre bataille de Montlhéry en 1465 qui oppose Louis XI et Charles le Téméraire, la population de Leuville (une cinquantaine d’habitants) fut réduite de moitié. En 1466, Jean Alart de COURT ALARIC fait don de la seigneurie de Leuville à Jacques OLIVIER, procureur au parlement. Au XVIe siècle, le village appartient à la famille Olivier de Leuville qui construit un château dont il ne reste plus ni vestiges ni iconographie. Le 6 janvier 1593, prise du château de Leuville-sur-Orge et de la ville d'Arpajon par les troupes d'Henri IV en lutte contre la Ligue. L’actuel « château » est en fait une de ses dépendances datant du XVIIIe siècle. Sous la Révolution, Leuville sert de refuge à Lacépède, un savant botaniste disciple de Buffon qui fuit Paris et la Terreur. La mairie actuelle fût construite en 1869 (rénovée et réaménagée dernièrement).

Leuville est un village à vocation agricole, bien placé pour approvisionner la capitale puisque situé sur la « voie royale » reliant Paris à Orléans. On y apporte fruits et légumes à pied, en charrette. Comme dans tout le secteur, la culture de plein champ remplace la vigne, principale culture depuis le Moyen Âge, victime du phylloxera et de l’arrivée des vins du sud-ouest par le rail.

Le 1er mai 1894, Leuville connait, à son tour, l'arrivée d'un chemin de fer, sur route, l’Arpajonnais reliant Arpajon à Paris, et dont l'une des gares de la section Arpajon-Monthléry se situe au bas du village, le long de l'Orge : sa vocation première est bien le transport de marchandises vers les halles de Paris, mais il véhicule aussi colis, plis postaux et ... voyageurs durant une quarantaine d'années, jusqu'en 1936 (5 octobre pour les marchandises et 15 décembre pour les voyageurs). Il donne aux agriculteurs leuvillois une opportunité exceptionnelle de ramassage de produits : cent à cent-cinquante exploitations prospèrent ainsi et leurs terres s'étendent jusque sur les communes actuelles de Linas et de Saint-Germain-lès-Arpajon, même si parfois leurs exigences sont fortes vis-à-vis de la société d'exploitation : "les cultivateurs utilisateurs de la gare de Leuville se plaignent des moyens de chargement et de déchargement mis à leur disposition. Ils sont considérés comme peu pratiques et surtout nécessitant beaucoup de travail et de perte de temps"[18].

Nicolas Tchkhéidzé, président du Comité exécutif du Soviet de Petrograd (février à octobre 1917), puis de l'Assemblée transcaucasienne (février à mai 1918) et des Assemblées parlementaires géorgiennes (mai 1918 à mars 1921), qui se suicida au château des Géorgiens le 7 juin 1926

Entre temps, en 1922, la classe politique géorgienne, chassée par l'invasion du territoire national par l'Armée rouge, acquiert le domaine qui sera appelé plus tard le château des Géorgiens : président de parlement -Nicolas Tchkhéidzé[19]-, présidents successifs de gouvernement -Noé Ramichvili[20](1er) et Noé Jordania[21](2e et 3e)-, ministres, chefs de l'opposition parlementaire -(Ekvtimé Takhaïchvili[22] et Samson Pirtskhalava[23])- de la République démocratique de Géorgie s'y installent. Pour subsister ils cultivent la terre, ajoutant aux cultures locales leurs cultures traditionnelles (maïs, haricots rouges, cornichon malossol). Ils implantent aussi un cépage particulier de raisin, l’Odessa, et récoltent du miel grâce aux ruches installées dans le parc.

De facto, Leuville se crée de nombreux liens historiques avec la communauté géorgienne de France[24] et la Géorgie. Le cimetière communal abrite un carré géorgien[25] de 500 sépultures (après don de terrains attenant au cimetière initial de 1923 par l'Association géorgienne en France)[26].

Jusque dans les années 1970, le village est l’un des plus gros producteurs français de potiron, avec 400 à 500 tonnes produits et même 800 en 1975.

À partir des années 1980, la poussée démographique, le développement des transports individuels et des transports en communs (autobus vers la Porte d'Orléans et vers la gare RER de Brétigny-sur-Orge) et l'évolution générale de la société française font disparaître les dernières exploitations agricoles au profit de construction de maisons individuelles logeant des adultes œuvrant généralement à Paris.

Au début du XXIe siècle, avec l'adhésion à la Communauté d'agglomération du Val d'Orge et l'implantation d'un centre commercial -le long de la Francillienne-, la commune de Leuville prendra ses distances d'avec le canton d'Arpajon auquel elle reste néanmoins administrativement rattachée.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 094 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 002 1 035 967 955 905 857 823 840 812
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
760 756 759 752 753 766 814 765 810
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
834 830 817 783 797 866 832 822 965
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 198 1 519 1 934 1 969 2 463 3 761 4 140 4 147 4 099
2011 - - - - - - - -
4 094 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2004[27].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Leuville-sur-Orge en 2009 en pourcentages[28].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,2 
2,6 
75 à 89 ans
4,2 
8,8 
60 à 74 ans
8,2 
23,6 
45 à 59 ans
22,5 
23,1 
30 à 44 ans
23,8 
19,2 
15 à 29 ans
18,6 
22,7 
0 à 14 ans
22,6 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[29].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Politique locale[modifier | modifier le code]

La commune de Leuville-sur-Orge est rattachée au canton d'Arpajon, représenté par le conseiller général Pascal Fournier (PS), lui-même intégré à l'arrondissement de Palaiseau et à la troisième circonscription de l'Essonne, représentée par le député Michel Pouzol (PS). La commune est administrée par un conseil municipal de vingt-sept élus dont le maire est actuellement Eric Braive (DVG) assisté par huit maires adjoints. Leuville fait partie de la communauté d'agglomération du Val d'Orge depuis le 1er janvier 2004. Leuville a un seul représentant à la CAVO : Eric Braive qui est également vice-président de la CAVO.

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 01 333[30]. La commune de Leuville-sur-Orge est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 103 330. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[31].

Conseil municipal de Leuville-sur-Orge (mandature 2014-2020)[32].
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Leuville autrement 2014-2020 » DVG Eric Braive 22 Majorité
« Les Leuvillois unis 2014» DVD Sylvestre Musial 5 Opposition

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[33].
Période Identité Étiquette Qualité
2014 en cours Eric Braive DVG Enseignant spécialisé
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Les électeurs de la commune de Leuville-sur-Orge portent leur suffrage traditionnellement à droite sur l'échiquier politique. Cependant, les résultats récents de la première décennie du XXIe siècle montrent un changement de tendance avec une forte poussée de la gauche notamment aux élections locales avec des scores dépassant largement les 50 % en faveur des candidats du PS ou divers gauche comme la réélection du maire de la commune en 2008 avec près de 70 % des suffrages. La dernière élection présidentielle confirme cette tendance, donnant seulement 21 voix d'avance au candidat Nicolas Sarkozy alors qu'il en possédait près de 200 en 2007 [35],[36].

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les élèves de Leuville-sur-Orge sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose de l'école maternelle Étienne-de-Lacépède et de l'école élémentaire du Parc[53].

Santé[modifier | modifier le code]

La commune dispose sur son territoire de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes La Maison de la Châtaigneraie[54]. Les hôpitaux les plus proches sont ceux d'Arpajon et de Longjumeau, la clinique La Fontaine à Brétigny-sur-Orge et l'hôpital privé du Sud-Francilien (Ex Clinique des Charmilles) à Arpajon.

Un centre de rééducation se trouve sur la commune également rue Jules-Ferry et très prochainement sera construit un nouveau centre médical avec trois cabinets de médecins.

Services publics[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Vie quotidienne à Leuville-sur-Orge[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Dotée d'un conservatoire municipal de musique, d'une bibliothèque municipale et d'une ludothèque municipale. La médiathèque intercommunale du Val d'Orge Les Lavandières sera inaugurée le 13 mars 2010.

Sports[modifier | modifier le code]

Une salle polyvalente (salle Florence-Leblond), un gymnase (salle Olympie), un terrain de football et un skatepark.

Lieux de culte[modifier | modifier le code]

Église Saint-Jean-Baptiste.
L'église Saint-Jean-Baptiste.

La paroisse catholique de Leuville-sur-Orge est rattachée au secteur pastoral de Montlhéry-Longpont et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes.

Elle dispose de l'église Saint-Jean-Baptiste[55].

Cette église catholique accueille également des offices orthodoxes géorgiens de la paroisse Sainte-Nino de Paris[56]. Initiées par le Père catholique Laisné et le Père orthodoxe Élie Mélia dans les années 1960, des relations privilégiées sont depuis entretenues entre les deux paroisses, dans le cadre d'un œcuménisme chrétien actif. Le Père orthodoxe Artchil Davrichachvili a récemment fait don à la paroisse Saint-Jean-Baptiste d'une icône géorgienne visible dans la partie droite de l'église.

La paroisse catholique Saint-Jean-Baptiste organise traditionnellement sa fête annuelle, la Fête des cerises, dans le parc du "château des Géorgiens", ouvert en cette occasion au public.

Médias[modifier | modifier le code]

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie[modifier | modifier le code]

Tissu économique varié (liste non exhaustive), industrie : scierie, serrurerie et artisans divers, commerce : petit commerce varié (deux boulangeries, pharmacie, bars-presse, épicerie, coiffeur, salon d'esthétique), supermarché Atac Simply Market [3] (1er supermarché écologique de France) et sa galerie commerciale (pressing, restaurant asiatique, lunetier...) inauguré en février 2008, Services : cartographie professionnelle, e-learning, agence immobilière...

Emplois, revenus et niveau de vie[modifier | modifier le code]

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 22 541 €, ce qui plaçait la commune au 1 142e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au cent cinquième rang départemental[57].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Leuville-sur-Orge 0,0 % 7,7 % 15,3 % 26,5 % 26,7 % 23,8 %
Zone d'emploi de Dourdan 0,7 % 6,0 % 18,9 % 28,5 % 26,3 % 19,6 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Leuville-sur-Orge 0,0 % 13,8 % 7,4 % 12,7 % 11,3 % 15,3 %
Zone d'emploi de Dourdan 1,7 % 10,4 % 7,5 % 11,8 % 21,6 % 6,9 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[58],[59],[60]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

Les berges de l'Orge, les bois et champs qui l'entourent ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[61]. Promenade de la Vallée de l'Orge classée en zone verte, Projet d'extension du Parc Regional des Joncs Marins

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

L'église saint Jean-Baptiste, datant du XIIIe siècle, a subi de profondes modifications depuis : elle abrite un retable du XVIIe siècle (restauré au XXe siècle), une statue de saint Michel du XVIIe siècle, une statue de saint Vincent du XIXe siècle et une icône du XXe siècle offert par la Paroisse orthodoxe géorgienne de Paris qui vient y célébrer des offices.

Le château des Géorgiens, datant du XVIe siècle, est dans un état précaire.

Un ossuaire, réservé aux émigrations géorgiennes des années 1920 et 1940, est situé dans le carré géorgien du cimetière communal (carré constitué par des terres mises à disposition par l'Association géorgienne en France).

Plusieurs lavoirs, dont le lavoir du Carré, impasse des Lavandières, le lavoir de la rue Pasteur et le lavoir de la rue Alphonse Réault, agrémentent le village.

La gare du chemin de fer sur route, l'Arpajonnais, à proximité de l'Orge, qui reliait Arpajon aux Halles de Paris, construite au XIXe siècle, appartient aujourd'hui à la commune[62]. .

Festivités locales[modifier | modifier le code]

  • Bineau

La municipalité de Leuville-sur-Orge organise chaque année au mois de mars ou d'avril le carnaval de Bineau. Bineau était autrefois le percepteur des impôts à Leuville et c'est pourquoi chaque année une effigie de ce personnage est brûlée sur la place du village, le plateau scolaire. Le carnaval passe dans les principales rues de la commune sous une pluie de confettis, accompagné de la fanfare municipale et des chars confectionnés par les associations, les écoles et la municipalité.

Comme partout en France, Leuville fête la musique le 21 juin de chaque année. En 2008, la Fête de la musique a été organisée en même temps que la fête des écoles et la fête de la Saint-Jean.

  • Le PicNic Républicain

Le principe de cette manifestation est de réunir les habitants de Leuville-sur-Orge autour d'un repas partagé et d'un tournoi de boules.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Leuville-sur-Orge.

Héraldique et logotype[modifier | modifier le code]

Blason de Leuville-sur-Orge

Les armes de Leuville-sur-Orge se blasonnent : Écartelé : au premier et au quatrième coupés, au premier d'argent à un léopard d'or et au deuxième d'azur à six besants d'argent posées trois, deux, un, au deuxième et au troisième de sable à trois bandes de gueules, la bande médiane chargée de trois étoiles aussi d'argent.

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.

blason

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Hurepoix : Arpajon et son canton. Avrainville, Bruyères-le-Châtel, Cheptainville, Égly, Guibeville, Leuville-sur-Orge, La Norville, Ollainville, Saint-Germain-lès-Arpajon, t. II, J.-P. Bourgeron,‎ janvier 1979 (ISBN 9782903097011)
  • Ekatériné Khamkhadzé, Les Géorgiens de Leuville, Mémoire publié à 1 000 exemplaires avec le soutien du département de l'Essonne, Bibliothèque municipale Leuville-sur-Orge (91), 2002.
  • Luc & Mirian Méloua, Leuville-sur-Orge et la Géorgie, une histoire commune, Livret publié à 1 000 exemplaires avec le soutien du département de l'Essonne, Mairie de Leuville-sur-Orge (91), 2005.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Leuville-sur-Orge dans le Code officiel géographique sur le site de l'Insee. Consulté le 03/08/2012.
  2. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 04/08/2009.
  3. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  4. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  5. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  6. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  7. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  8. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  9. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  10. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  11. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  12. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  13. Orthodromie entre Leuville-sur-Orge et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 25/09/2012.
  14. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur le site de lameteo.org (consulté le 9 août 2009)
  15. « Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge », sur infoclimat.fr (consulté le 18 août 2009)
  16. Informations sur le service Agglo'Bus sur le site de la CAVO
  17. a et b Notice communale sur la base de données Cassini. Consulté le 16/03/2009.
  18. Selon Jacques Peyrafitte, "Il était une fois l'Arpajonnais", Édition Amatteis, 1994.
  19. Nicolas Tchkhéidzé (Nicolas Tchéidzé), président du Parlement géorgien, suicidé à Leuville en 1926.
  20. Noé Ramichvili, président du 1er gouvernement géorgien, assassiné à Paris en 1930.
  21. Noé Jordania, président des 2e et 3e gouvernements géorgiens, mort à Vanves en 1953.
  22. Ekvtimé Takhaichvili, vice-président du Parlement géorgien, retourné en URSS en 1945.
  23. Samson Pirtskhalava, vice-président du Parlement géorgien, mort en déportation en 1952 après retour en URSS.
  24. En 2003, dans le cadre de la Commission culturelle communale et avec le soutien du Conseil général de l'Essonne, Claude Parmentier, Luc Méloua et Mirian Méloua créent les premières journées franco-géorgiennes de Leuville-sur-Orge qui perdurent encore aujourd'hui.
  25. Le carré géorgien du cimetière communal de Leuville-sur-Orge.
  26. L'Association géorgienne en France.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  28. Pyramide des âges à Leuville-sur-Orge en 2009 sur le site de l'Insee. Consulté le 03/08/2012.
  29. Pyramide des âges de l’Essonne en 2008 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  30. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 11/01/2010.
  31. Fiche entreprise de la commune de Leuville-sur-Orge sur le site verif.com Consulté le 18/04/2011.
  32. Conseil municipal élu lors de l'élection municipale 2008 sur le site de linternaute.com Consulté le 11/01/2010.
  33. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 04/06/2009.
  34. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 01/10/2010.
  35. a et b Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 7/05/2012.
  36. Résultats de l'élection présidentielle de 2007 Consulté le 7/05/2012.
  37. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  38. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  39. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  40. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  41. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 21/06/2012.
  42. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  43. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  44. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 26/11/2014.
  45. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  46. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 22/03/2010.
  47. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 19/03/2008.
  48. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du Ministère de l'Intérieur. Consulté le 29/03/2011.
  49. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/01/2013.
  50. Résultats de l'élection municipale 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 24/03/2014.
  51. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 04/08/2009.
  52. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 04/08/2009.
  53. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 15/09/2010.
  54. Fiche de l'EHPAD La Maison de la Châtaigneraie sur l'annuaire sanitaire et social. Consulté le 01/05/2012.
  55. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 16/11/2009.
  56. Paroisse orthodoxe géorgienne Sainte Nino.
  57. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  58. %5CCOM%5CDL_COM91333.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 09/06/2010.
  59. %5CDL_ZE19901145.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi de Dourdan sur le site de l'Insee. Consulté le 20/05/2010.
  60. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  61. Carte des ENS de Leuville-sur-Orge sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 12/02/2013.
  62. "Le patrimoine des communes de l'Essonne" Éditions Flohic, 2001.