Benetton B200

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Benetton B200

Présentation
Équipe Drapeau : Italie Mild Seven Benetton Playlife
Constructeur Benetton Formula
Année du modèle 2000
Concepteurs Pat Symonds
Tim Densham
Spécifications techniques
Châssis Monocoque composite en fibre de carbone
Suspension avant Poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Dynamics
Suspension arrière Poussoirs et barre de torsion, amortisseurs Dynamics
Nom du moteur Playlife FB02
Cylindrée 3 000 cm³
780 ch à 15 800 tr/min
Configuration V10 à 71°
Position du moteur Longitudinal arrière
Boîte de vitesses Benetton longitudinale semi-automatique
Nombre de rapports 6 + marche arrière
Système de freinage Freins à disque Brembo et étriers AP Racing
Dimensions et Poids Poids : 600 kg
Carburant Agip
Pneumatiques Bridgestone
Partenaires Mild Seven
Histoire en compétition
Pilotes 11. Drapeau de l'Italie Giancarlo Fisichella
12. Drapeau de l'Autriche Alexander Wurz
Début Grand Prix automobile d'Australie 2000
Courses Victoires Pole Meilleur tour
17 0 0 0
Championnat constructeur 4e avec 20 points
Championnat pilote Giancarlo Fisichella : 6e
Alexander Wurz : 15e

Chronologie des modèles (2000)

La Benetton B200 est la monoplace de Formule 1 engagée par l'écurie Benetton Formula lors de la saison 2000 de Formule 1. Elle est pilotée par l'Italien Giancarlo Fisichella et l'Autrichien Alexander Wurz. Le pilote d'essais est le Japonais Hidetoshi Mitsusada. La B200 est mue par un moteur V10 Renault rebadgé Playlife.

La saison débute par la cinquième place de Giancarlo Fisichella et la septième place d'Alexander Wurz au Grand Prix d'Australie[1]. Le pilote italien monte ensuite sur la deuxième marche du podium au Brésil tandis que son coéquipier abandonne à la suite d'un problème moteur[2]. Après ce coup d'éclat, les deux pilotes Benetton stagnent à la porte des points jusqu'au Grand Prix d'Europe où Fisichella finit à nouveau cinquième[3]. À Monaco et au Canada, l'Italien termine troisième et marque ses derniers points de la saison[4],[5]. Fisichella abandonne en effet à quatre reprises consécutives entre le Grand Prix d'Autriche et le Grand Prix de Belgique. En Italie, Alexander Wurz termine cinquième et marque ses deux seuls points de l'année[6].

À la fin de la saison, Benetton Formula se classe quatrième du championnat des constructeurs avec 20 points, à égalité avec British American Racing. Giancarlo Fisichella se classe sixième du championnat des pilotes avec dix-huit points tandis qu'Alexander Wurz est quinzième avec deux points[7]. L'écurie italienne est racheté par Renault qui fera de 2001 une année de transition avant de créer Renault F1 Team en 2002. Alexander Wurz, constamment devancé par Giancarlo Fisichella, est remplacé par Jenson Button pour la saison suivante.

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Benetton B200 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneus Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17
2000 Mild Seven Benetton Playlife Playlife FB02 V10 Bridgestone AUS BRÉ SMR GBR ESP EUR MON CAN FRA AUT ALL HON BEL ITA USA JAP MAL 20 4e
Giancarlo Fisichella 5e 2e 11e 7e 9e 5e 3e 3e 9e Abd Abd Abd Abd 11e Abd 14e 9e
Alexander Wurz 7e Abd 9e 9e 10e 12e Abd 9e Abd 10e Abd 11e 13e 5e 10e Abd 7e

Légende : ici

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Classement du Grand Prix d'Australie 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  2. « Classement du Grand Prix du Brésil 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  3. « Classement du Grand Prix d'Europe 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  4. « Classement du Grand Prix de Monaco 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  5. « Classement du Grand Prix du Canada 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  6. « Classement du Grand Prix d'Italie 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)
  7. « Classement du championnat du monde de Formule 1 2000 », sur statsf1.com (consulté le 14 novembre 2012)