Roger Calmel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calmel.

Roger Calmel

Naissance 13 mai 1920
Creissan, Drapeau de la France France
Décès 3 juillet 1998 (à 78 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Compositeur
Maîtres Simone Plé-Caussade, Olivier Messiaen, Darius Milhaud, Pierre Schaeffer
Descendants Olivier Calmel
Récompenses Grand Prix Musical de la Ville de Paris (1958),
Site internet www.rogercalmel.com

Roger Calmel (né le 13 mai 1920 à Creissan - mort à Paris le 4 juillet 1998) est un compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du Languedoc, il accomplit ses premières études musicales à Béziers, notamment auprès de Paul Fouquet. En 1944, il rejoint Paris pour étudier la composition à l'école César Franck, avant d'entrer au Conservatoire de Paris et remporte les Premiers Prix dans les Classes de Contrepoint et Fugue (classe de Simone Plé-Caussade), Esthétique (classe d'Olivier Messiaen) et Composition (classe de Darius Milhaud). Il complète encore sa formation au contact de Pierre Schaeffer.

Les années suivantes voient naître les premières grandes œuvres. Sa personnalité musicale s'affirme au travers d'un langage d'essence atonale, qui ne renie ni la polytonalité, ni l'usage des pivots tonaux. Il a obtenu le Grand Prix Musical de la Ville de Paris (1958), le Premier Prix des Concerts-Réferendum-Pasdeloup, le Premier Prix de la Confédération musicale de France (1959), le Grand Prix du Concours International de Composition de Divonne (1960), le Grand Prix de Musique de Chambre de l’Institut de France (1976). Professeur à la Maîtrise de Radio-France, il dirige ensuite le Conservatoire Darius Milhaud du XIVe arrondissement de Paris.

De 1991 à 1998, il est inspecteur des Ateliers Musicaux de la Ville de Paris. Ces activités pédagogiques ne furent pas sans influencer la carrière du musicien, qui consacra dès lors une grande partie de son activité à l'écriture de nombreuses œuvres de musique vocale, à la demande du mouvement À Cœur Joie, des Pueri Cantores et de divers festivals et chorales. Il fut également Directeur artistique du Festival de la Côte Languedocienne pendant de nombreuses années, un festival qu'il porta sur les fonts baptismaux à Sérignan, et auquel il donna une spécificité de pôle de création contemporaine française.

Il est auteur d'opéras (le Jeu de l'amour et de la mort, 1966), de nombreux concertos (pour saxophone, pour violoncelle, pour orgue…), de cantates et d'œuvres de musique de chambre. Son catalogue s’étend à tous les genres, depuis la musique de chambre jusqu’à l’opéra. Roger Calmel compte à son actif près de 400 œuvres.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Requiem à la mémoire de Marie-Antoinette, pour 2 soli /S.A.T.B./orchestre
  • Le Jeu de l'Amour et de la Mort, texte de Romain Rolland, pour 7 solistes / SATB / orchestre, créé le 25 février 1966 au Grand Théâtre de Bordeaux
  • Cinq poèmes de Senghor
  • Trois Rondeaux de Charles d'Orléans, créé en 1975 au Festival de la Côte languedocienne
  • Cantate Liberté, poème de Paul Eluard et complétée par des textes de Daniel Duret, créée en 1960 à Caen par les Chorales des Écoles, Lycées & Collèges et l'Harmonie "La Fraternelle".

Liens externes[modifier | modifier le code]