Francesco Soriano

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Francesco SorianoFrancesco Suriano

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Francesco Soriano

Naissance 1549
Soriano nel Cimino États pontificaux
Décès 1621
Rome États pontificaux
Activité principale compositeur
Lieux d'activité Rome
Collaborations Cappella Giulia
Maîtres Giovanni Pierluigi da Palestrina

Francesco Soriano (ou Suriano) (né à Soriano nel Cimino en 1549 – mort à Rome en 1621) est un compositeur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de ses contemporains de naissance modeste, Francesco Soriano porte le nom de son lieu d'origine. Adolescent, il s'installe à Rome, où âgé de 15 ans, il est cité parmi les « petits chanteurs » de la chapelle musicale de Saint-Jean-de-Latran. Dans les années suivantes, il a eu comme maîtres Giovanni Maria Nanini, puis ensuite Giovanni Pierluigi da Palestrina lui-même, dont il est considéré comme l'un des meilleurs disciples. Après une période à la cour des Gonzague à Mantoue (1583-1584), il a pris la direction de quelques unes des principales chapelles romaines de l'époque : Saint-Louis-des-Français (1581), l'une des chapelles de Sainte-Marie-Majeure (1587), Saint-Jean-de-Latran (1589). Après une brève période à la cathédrale de Tivoli, en 1603, il était de retour à Rome comme maître de chant de la Cappella Giulia à Saint-Pierre du Vatican, où il est resté jusqu'en 1620, quand il a pris sa retraite en gardant la « jouissance de l' ensemble de ses revenus » et a été remplacé par le maître Vincenzo Ugolini de Pérouse.

Position dans la musique du XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Le style de Francesco Soriano manifeste des traits saillants de l'école romaine : la pureté des voix, la fluide ardeur religieuse contrapuntique. L'un de ses mérites est qu'il a contribué à la rédaction du « Graduale Mediceo ». La réforme tridentine (1545 - 1563) a révisé de nombreux textes liturgiques, réduisant leur durée : les parties musicales trop longues ont dû être révisées et réécrites en conséquence. Cette tâche a été commencée par Palestrina et Annibale Zoilo. Après la mort de Palestrina, l'écriture a été jugée arbitraire et trop innovante. Par conséquent, la tâche a été confiée à Francesco Suriano et Felice Anerio. Leur travail a été achevé en 1614, puis a été approuvé et adopté pour l'usage liturgique, pendant trois siècles, jusqu'en 1900, quand Pie X a décidé de revenir au chant grégorien dans son intégrité primitive et a confié la tâche aux moines de Solesmes.

Quelques années après la mort de Francesco Soriano, Giovanni d’Avella (dans « Regole di musica » , Rome, Moneta 1657) déclare de lui : « il y avait un courageux homme romain digne de louange, appelé Suriano, qui maîtrisait l'art de notre époque. Il était si excellent que par dessus chaque note, il ajoutait des dissonances en continu, sans interrompre le contrepoint; il semblait à la fois avoir une fureur infernale et une douceur d'ange dans le contrepoint; et il était si enclin à la dissonance, que c'en était vraiment étrange. Beaucoup de gens ont essayé de l'imiter sans y arriver. Mais après trois ou quatre essais, ils revenaient au contrepoint ordinaire ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

Musique sacrée[modifier | modifier le code]

  • Motectorum quae 8 voces concinuntur, Rome 1597
  • Missarum liber primus à 4 à 6 et 8, Rome 1609
  • Editio Medicea del graduale romano (en collaboration avec F.Anerio), 1614
  • Psalmi et motecta quae 8.12.16 voces concinuntur, liber secundus, Venise 1616
  • Passio D.N.Jesu, secundum quatuor evangelistas, 1619

Musique profane[modifier | modifier le code]

  • Primo libro dei madrigali a 5 voci, Venise 1581
  • Secondo libro dei madrigali a 5 voci, Rome 1592
  • Libro dei madrigali a 4 e 6 voci, Rome 1601
  • Secondo libro dei madrigali a 4 voci, Rome 1602
  • Canoni et obblighi di 110 sorte sull’Ave maris stella, Rome 1609
  • Villanelle a 3 voci, 1617 (œuvre perdue)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Theodore Baker et Nicolas Slonimsky (trad. Marie-Stella Pâris, préf. Nicolas Slonimsky), Dictionnaire biographique des musiciens [« Baker's Biographical Dictionnary of Musicians »], t. 3 : P-Z, Paris, Robert Laffont, coll. « Bouquins »,‎ 1995 (réimpr. 1905, 1919, 1940, 1958, 1978), 8e éd. (1re éd. 1900), 4728 p. (ISBN 2-221-07778-4), p. 3941
  • (en) The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. Stanley Sadie, Londres, Macmillan Publishers,‎ 1980 (ISBN 1-56159-174-2), « Francesco Soriano »
  • (en) Gustave Reese, Music in the Renaissance, New York, W.W. Norton & Co.,‎ 1954 (ISBN 0-393-09530-4)

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]