Joseph Pothier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pothier.
Dom Joseph Pothier
Image illustrative de l'article Joseph Pothier
abbé bénédictin de Saint-Wandrille
Biographie
Naissance 7 décembre 1835
Bouzemont (France)
Ordre religieux O.S.B.
Ordination sacerdotale 18 décembre 1858 par Mgr Louis-Marie Caverot (évêque de Saint-Dié)
Décès 8 décembre 1923
Monastère de Conques, Sainte-Cécile, Florenville (Belgique)
Abbé de l’Église catholique
Bénédiction abbatiale 29 septembre 1898 par le cardinal Sourrieu (archevêque de Rouen, primat de Normandie, délégué du Saint-Siège)
Abbé régulier de l'Abbaye de Saint-Wandrille
24 juillet 18988 décembre 1923
Précédent lui-même (comme supérieur) dom Jean-Louis Pierdait Suivant
Autres fonctions
Fonction religieuse
  • Président de la Commission pontificale pour l'édition vaticane des livres liturgiques grégoriens (1904-1913)
  • Président de la Commission pontificale pour la musique et le chant sacré (1904)
  • Chanoine d'honneur de la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges
  • Membre de la Curie pontificale (25 avril 1904 – 23 décembre 1912)

Ornements extérieurs Abbés simple.svg
Blason fr Dom Joseph Pothier.svg
Ad te levavi animam meam ("Vers Toi j'ai élevé mon âme")

Dom Joseph Pothier, O.S.B. (1835-1923) est un prélat et liturgiste français, réformateur du chant grégorien.

Moine bénédictin de l'abbaye de Solesmes (1858)[1], il fut sous-prieur de Saint-Pierre de Solesmes (1862-1863 et 1866-1893), prieur de l'abbaye Saint-Martin de Ligugé (1893-1895 à Ligugé, 1895-1898 en détachement à Saint-Wandrille pour l'abbaye de Ligugé), puis abbé de Saint-Wandrille de Fontenelle (installé sur le siège abbatial le 24 juillet 1898), abbaye normande qu'il avait relevée en 1895.

Il est le premier abbé de Saint-Wandrille depuis la fermeture et la disparition de l'abbaye au début de la Révolution française, et son premier abbé régulier depuis le XVIe siècle. Il est écrivain dans les domaines de la paléographie et la musicologie d'expression latine et française.

Abbatiat et restauration du Chant Grégorien[modifier | modifier le code]

Musicologue, disciple et collaborateur de l'abbé de Solesmes Dom Prosper Guéranger, le Révérendissime Dom Joseph Pothier a effectué de nombreuses recherches sur les neumes et fut l'un des principaux acteurs ayant contribué à la renaissance et à la restauration du chant grégorien (plain-chant).

Exilé en Belgique avec sa communauté dès 1901 à la suite de la loi Waldeck Rousseau sur les Associations et contre les congrégations religieuses, et nommé par le pape Pie X, en 1904, président de la « Commission pontificale pour l'édition vaticane des livres liturgiques grégoriens », il réside à Rome de 1904 à 1913.

Auteur d'une multitude d'études, articles et essais sur le chant grégorien (Les Mélodies grégoriennes d'après la tradition, 1880), Dom Joseph Pothier fut le compositeur de nombreuses œuvres en style grégorien (Officium Defunctorum, 1887). De renommée internationale, conférencier reconnu et autorité en la matière, il a également dirigé la publication de plusieurs éditions de la chanson religieuse (Recueil d'hymnes, Office de Noël, Antifonario, Cantus mariales) et fut le directeur de la Revue du Chant Grégorien (1892-1914).

Son Liber Gradualis servit de base au Graduel Vatican qui parut, sous sa direction, en 1908.

C'est sous l'abbatiat de Dom Pothier que la communauté de Saint-Wandrille fonda le monastère de Saint-Benoît-du-Lac au Québec (Canada), qui devint par la suite une abbaye indépendante au sein de la Congrégation de Solesmes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dom Joseph Pothier, Abbé de Saint Wandrille, Réformateur du Chant grégorien, X.M.L., 1999-2009 ([1]), d'après la biographie « Dom Joseph Pothier, Abbé de Saint-Wandrille, et la restauration du chant grégorien » de Dom Lucien David, O.S.B. (A.S.W).
  • Les Mélodies grégoriennes d'après la tradition, Liber Gradualis

Références[modifier | modifier le code]

  1. Louis Soltner, Solesmes & Dom Guéranger (1805 - 1875), p.87, Abbaye Saint-Pierre, Solesmes 1974