Heinrich Isaac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Heinrich IsaacHeinrich Isaak

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Un chansonnier de Heinrich Isaac, orné d'enluminures, présentant le début de son motet à quatre voix Palle, palle ; probablement écrit à Florence dans les années 1480 et copié durant cette période. Palle (boules ou ballons en italien) est une référence au blason des Medicis, qui l'employaient à l'époque.

Naissance Vers 1450
Flag of the Duchy of Burgundy.svg  Pays-Bas bourguignons ?
Décès 26 mars 1517
Florence
Flag of Florence.svg République florentine
Activité principale Compositeur
Lieux d'activité Saint Empire, Italie
Élèves Ludwig Senfl

Heinrich Isaac ou Heinrich Isaak[note 1] est un compositeur germano-flamand (? v. 1450 - Florence, 26 mars 1517), actif dans le Saint Empire et en Italie. Par son style, il se rattache à l'école franco-flamande de la Renaissance. Son principal élève, Ludwig Senfl, devient lui-même un musicien réputé au XVIe siècle.

Le compositeur autrichien Anton Webern rédigea une thèse à son sujet en 1906.

Biographie[modifier | modifier le code]

Une origine incertaine[modifier | modifier le code]

Il existe quelques incertitudes sur le nom véritable du compositeur. Son lieu de naissance est, lui aussi, incertain, les biographes semblant hésiter entre le Brabant et le sud des Pays-Bas voire l'ouest de l'Allemagne. Le théoricien de la musique du XVIe siècle Glaréan a revendiqué Isaac pour l'Allemagne, mais le testament du compositeur le désigne sous le nom de Ugonis de Flandria.

Voyages[modifier | modifier le code]

Il voyage entre le Saint Empire et l'Italie et est alternativement au service des Habsbourg et des Médicis.

De 1480 à 1494, il est actif à la cour des Médicis à Florence. Il entretient des liens étroits avec Laurent de Médicis. À la mort de celui-ci en 1492, il passe au service de Pierre de Médicis, avant d'être engagé par l'empereur Maximilien Ier. Tout en servant ce dernier de 1496 à 1512, il fait de courts séjours à la cour de Frédéric Le Sage, duc électeur de Saxe, à Torgau en 1497-98 et à la cour d'Hercule d'Este, duc de Ferrare, en 1502. Il séjourne aussi, entre 1502 et 1506, à la cour de Passau, où il côtoie le compositeur et organiste autrichien Paul Hofhaimer, puis à Constance à l'occasion de la Diète en 1507-1508. Puis il retourne à Florence où il passe les dernières années de sa vie.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Compositeur prolifique, il est l'auteur de nombreuses œuvres polyphoniques à caractère profane ou religieux, parmi lesquelles la chanson Innsbruck, ich muss dich lassen. Il fait la synthèse en musique des styles flamand, allemand et italien. Par son enseignement comme par ses compositions, il exerce une grande influence dans les pays germaniques.

Media[modifier | modifier le code]

Innsbruck, ich muss dich lassen

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]