Adrian Willaert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adrian Willaert

Adrian Willaert, probablement né à Bruges vers 1490 et mort à Venise le 7 décembre 1562, est un compositeur flamand de la Renaissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élève de Jean Mouton à Paris au début du XVIe siècle, Adrian Willaert apparaît comme chantre à la cour du cardinal Hippolyte d'Este à Ferrare, puis à celle d'Alphonse Ier d'Este dont il suit le fils à Milan. Il occupe le poste de maître de chapelle à la basilique Saint-Marc, à Venise où il meurt en 1562.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Willaert a laissé plus de soixante-dix madrigaux italiens, environ soixante chansons françaises, plus de cent cinquante motets, une cinquantaine d'hymnes et de psaumes ainsi que huit messes où apparaît l'influence de Josquin des Prés. Il est le créateur de l'école vénitienne (entre 1550-1610) et a formé toute une génération de musiciens : Cyprien de Rore; Costanzo Porta; Francesco Dalla Viola; Gioseffo Zarlino; Andrea Gabrieli. Il marque également de son influence l'œuvre de Roland de Lassus.

Gioseffo Zarlino le qualifiait de nouveau Pythagore.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Media[modifier | modifier le code]

Le dur travail

Dans la peinture[modifier | modifier le code]

Le peintre romantique Édouard Hamman a laissé un tableau conservé au musée royal d'art ancien à Bruxelles, La Messe d'Adrien Willaert (1854) qui représente l'artiste donnant un concert sacré devant le Doge de Venise.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :