Ronald George Wreyford Norrish

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ronald George Wreyford Norrish
Image dans Infobox.
Ronald George Wreyford Norrish
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
CambridgeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Eric Keightley Rideal (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Ronald George Wreyford Norrish ( à Cambridge - à Cambridge) est un chimiste britannique. Il reçoit conjointement avec Manfred Eigen et George Porter le prix Nobel de chimie de 1967 pour leurs travaux sur les réactions chimiques extrêmement rapides[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1915, il obtient une bourse pour étudier les sciences naturelles à l'université de Cambridge. En 1916, il part faire son service national en France et est fait prisonnier en 1918. Après la guerre, il retourne à Cambridge pour poursuivre ses études. Il commence sa carrière de recherche dans la même université. En 1937, il obtient une chaire de chimie physique qu'il occupe jusqu'en 1965, année où il devient professeur émérite.

Travaux scientifiques[modifier | modifier le code]

Ronald Norrish aborde de nombreux domaines de recherche comme la photochimie ou la cinétique chimique en employant notamment des méthodes spectroscopiques.

En 1967, il obtient conjointement avec Manfred Eigen et George Porter le prix Nobel de chimie « pour leurs études des réactions chimiques extrêmement rapides, obtenues en perturbant l'équilibre à l'aide de très courtes impulsions d'énergie[1] ».

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Nobel de chimie en 1967.
  • docteur honoris causa des universités de la Sorbonne, de Leeds, de Sheffield, de Liverpool, de Lancaster, et de Colombie-Britannique.
  • président de la Faraday Society.
  • membre de la Chemical Society.
  • membre du Royal Institute of Chemistry.
  • membre d'honneur de la Société de chimie physique de Paris, de la Société polonaise de chimie, de la Société royale des sciences d'Uppsala et de l'Académie des sciences de New York.
  • Médaille Meldola en 1926.
  • Médaille Davy de la Royal Society en 1958.
  • Médaille Faraday de la Chemical Society en 1965.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their studies of extremely fast chemical reactions, effected by disturbing the equlibrium by means of very short pulses of energy » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1967 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 21 août 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]