Rudolph Marcus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Rudolph Marcus
Prof. Dr. Rudolph A. Marcus.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Américain, Canadien
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse
Carl A. Winkler (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Renommé pour

Rudolph A. Marcus (né le à Montréal) est un chimiste américain d'origine canadienne. Il est récipiendaire du prix Nobel de chimie de 1992 « pour ses contributions à la théorie des réactions par transfert d'électrons dans les systèmes chimiques »[1]. En 2010, il est professeur émérite de chimie au Caltech.

Biographie[modifier | modifier le code]

Rudolph Marcus est né à Montréal. Après avoir excellé en mathématiques à l'école secondaire Baron Byng, il obtient un BSc (1943) et un PhD (1946) à l'université McGill. Après deux années passées à l'université de Caroline du Nord, il entre à l'université Polytechnique de New York où il est nommé professeur en 1958. Il obtient cette même année la nationalité américaine. En 1964 il rejoint l'université de l'Illinois, et après une année passée à l'université d'Oxford, il prend la chaire de chimie Arthur Amos Noyes à Caltech en 1978[1].

Travaux[modifier | modifier le code]

La théorie de Marcus décrit la vitesse de transfert électronique (en) lors d'une réaction - la vitesse à laquelle un électron peut être transféré d'une espèce chimique (donneur d'électron) sur une autre (accepteur d'électron)[2]. Cette théorie est utilisée pour décrire un grand nombre de processus en chimie et en biologie[3], notamment concernant la photosynthèse, les processus de corrosion, certains types de chimiluminescence et la séparation de charge dans certains types de cellules solaires.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]