Lars Onsager

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lars Onsager
Image dans Infobox.
Lars Onsager
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
américain d’origine norvégienne
Domicile
Formation
Activités
Enfant
Erling Onsager (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Distinctions
Archives conservées par
Manuscripts and Archives Department Yale University Library (d)[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Renommé pour
signature de Lars Onsager
Signature

Lars Onsager ( à Oslo, en Norvège - à Coral Gables (Floride), aux États-Unis) était un physico-chimiste américain d’origine norvégienne. Il reçut le prix Nobel de chimie en 1968[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lars Onsager étudia à partir de 1920 le génie chimique à l’Institut norvégien de technologie de Trondheim. Il obtint, en 1928, une place d'enseignant à l’université Brown de Providence aux États-Unis. À partir de 1934, il fut professeur de chimie à l'université Yale. Finalement de 1972 à 1976, il fut professeur au Center for Theorical Studies de la Coral Gables University à Miami.

Après la Seconde Guerre mondiale, il se tourna vers d'autres problèmes. Il proposa en 1949 une explication théorique des propriétés superfluides de l'hélium liquide. Richard Feynman retrouva la même théorie indépendamment deux ans plus tard.

Il obtint en 1968 le prix Nobel de chimie « pour la découverte des relations réciproques qui portent son nom et qui sont fondamentales dans la thermodynamique des processus irréversibles[2] ». Onsager est devenu membre étranger de la Royal Society le .

Onsager travailla entre autres sur la conductivité des solutions, les électrolytes, sur la thermodynamique et la physique statistique. Il établit aussi une théorie sur la séparation des isotopes, qui trouva une application pratique lors du projet Manhattan.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « http://hdl.handle.net/10079/fa/mssa.ms.0794 »
  2. a et b (en) « for the discovery of the reciprocal relations bearing his name, which are fundamental for the thermodynamics of irreversible processes » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1968 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 21 août 2010

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Biographie sur le site de la fondation Nobel (le bandeau sur la page comprend plusieurs liens relatifs à la remise du prix, dont un document rédigé par la personne lauréate — le Nobel Lecture — qui détaille ses apports)