Kōichi Tanaka

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tanaka.
Kōichi Tanaka
Koichi Tanaka 2003.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (58 ans)
ToyamaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
田中耕一Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Domicile
Formation
Toyama City Shimazono Junior High School (d)
Toyama Chubu High school (d)
Université du Tōhoku (baccalauréat universitaire) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Kōichi Tanaka ( à Toyama, Japon) est un chimiste japonais. Il est colauréat avec John B. Fenn de la moitié du prix Nobel de chimie de 2002[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Tanaka naît à Toyama. En 1983 il reçoit son B.A. de l'université Tōhoku, il ne continue pas ses études plus loin.

Pour effectuer une spectrométrie de masse d'une macro-molécule, tel qu'une protéine, la substance analysée doit être ionisée et vaporisée par un laser. Le problème est que l'irradiation directe par un laser détruit certaines liaisons chimiques de la molécule étudiée et donc entraîne une perte d'information sur sa structure. En 1985 Tanaka découvre qu'en utilisant une mixture de poudre métallique ultra-fine dans un glycérol comme matrice, la substance analysée peut être ionisée sans rupture de liaisons chimiques. Un brevet est pris en 1985 et une fois le brevet public son travail est publié en mai 1987 à la conférence annuelle de la société de spectroscopie de masse du Japon.

Ces travaux permettent à Tanaka d'obtenir avec John B. Fenn la moitié du prix Nobel de chimie de 2002 (l'autre moitié a été remise à Kurt Wüthrich) « pour le développement de méthodes d'identification et d'analyses structurale de macromolécules biologiques [...] pour leur développement des méthodes de désorption par ionisation douce pour des analyses de macromolécules biologiques par spectrométrie de masse[1] ».

En 2006, c'est la seule personne sans études post-bachelor ayant obtenu un prix Nobel.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for the development of methods for identification and structure analyses of biological macromolecules [...] for their development of soft desorption ionisation methods for mass spectrometric analyses of biological macromolecules » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 2002 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le

Liens externes[modifier | modifier le code]