Archer John Porter Martin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Archer John Porter Martin
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 92 ans)
Llangarron (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Peterhouse
Bedford School (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Judith Bagenal (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Archer John Porter Martin ( à Londres - ) est un chimiste britannique et colauréat du prix Nobel de chimie de 1952[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Il effectue ses études supérieures de chimie et biochimie à l'université de Cambridge. Entre 1933 et 1938 il est employé par la Dunn Nutritional Laboratory puis rejoint ensuite la Wool Industries Research Association de Leeds (de 1938 à 1945. Il dirige par la suite la division de recherche biochimique de la Boots Pure Drug Company à Nottingham. En 1959, il est nommé l'un des directeurs des Abbotsbury Laboratories. Il est fait Compagnon de l'Empire britannique en 1960.

Il est l'un des coinventeurs, avec Richard Laurence Millington Synge, de la chromatographie de partage, technique qui permet de séparer des mélanges d'acides aminés en fonction de leur tendance hydrophile. Lui et Richard Laurence Millington Synge sont colauréats du prix Nobel de chimie de 1952 « pour leur invention de la chromatographie de partage[1] ».

Après sa retraite de l'Université du Sussex, il a été professeur invité à l'Université de Houston au Texas et à l'EPFL (École Polytechnique Fédérale de Lausanne) en Suisse[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their invention of partition chromatography » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1952 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 17 août 2010
  2. « Nobel Winner Archer Martin Dies », sur AP NEWS (consulté le )
  3. (en-US) « Archer Martin, 92; Chemist Won Share of Nobel Prize in 1952 », sur Los Angeles Times, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]