Ada Yonath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ada Yonath
Image dans Infobox.
Ada Yonath en 2013.
Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
עדה יונתVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Ada Lifshitz
Nationalité
israélienne
Domicile
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Wolfie Traub (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Influencée par
Distinctions
Renommé pour
Travaux sur la cristallographie du ribosome

Ada Yonath (en hébreu : עדה יונת), née Ada Lifshitz le à Jérusalem en Israël, est une biologiste moléculaire israélienne. Elle est corécipiendaire du prix Nobel de chimie de 2009 avec Thomas Steitz et Venkatraman Ramakrishnan[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Ada Yonath (née Ada Lifshitz) a grandi dans le quartier de Gueoulah à Jérusalem après l'émigration en Palestine de ses parents originaires de Pologne et sionistes. Son père était rabbin et travaillait avec son épouse dans une épicerie du quartier[2]. Après la mort de son père lorsqu'elle avait dix ans, sa mère, avec ses deux jeunes filles, part pour Tel Aviv pour travailler dans l'administration des impôts. Après son service militaire Ada Yonath commence des études de biophysique à l'université hébraïque de Jérusalem, puis passe sa thèse en 1968 dans le domaine de la cristallographie à l'Institut Weizmann. Elle effectue un post-doc au Massachusetts Institute of Technology de Boston[2].

Elle retourne en Israël en 1970 pour fonder le premier laboratoire en Israël de cristallographie à l'Institut Weizmann et dirige en parallèle pendant 17 ans une unité de la Société Max-Planck à Hambourg en Allemagne[2].

Le elle est nommée membre ordinaire de l'Académie pontificale des sciences par le pape François[3].

Le , elle est invitée à Grenoble pour l'inauguration du cryo-microscope de l'European Synchrotron Radiation Facility[4].

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

Ada Yonath a été récompensée pour ses travaux sur l'identification de la structure moléculaire du ribosome par cristallographie qui ont permis d'ouvrir « de nouvelles perspectives concernant l'élaboration de nouveaux antibiotiques » selon le comité Nobel.

En 2009, Yonath, Thomas Steitz et Venkatraman Ramakrishnan sont colauréats du prix Nobel de chimie « pour des études de la structure et de la fonction du ribosome[1] ».

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for studies of the structure and function of the ribosome » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 2009 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 3 septembre 2010
  2. a b et c (en) Nobel Prize winner 'happy, shocked' dans The Jerusalem Post du 7 octobre 2007.
  3. (it) Bureau de presse du Saint-Siège, « Rinunce e nomine », sur press.vatican.va, (consulté le )
  4. Caroline Thermoz-Liaudy, « Cryo-EM : le nouvel équipement du synchrotron », sur lessor38.fr, (consulté le )
  5. (en) « Philanthropist and Investment Icon David Tepper Will Deliver Keynote Address at Carnegie Mellon's Commencement - News - Carnegie Mellon University », sur Carnegie Mellon University, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]