Theodor W. Hänsch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Theodor W. Hänsch
Theodor W Haensch.jpg

Theodor Hänsch, le 20 octobre 2006

Biographie
Naissance
Nom dans la langue maternelle
Theodor Wolfgang HänschVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Lieu de travail
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Élève
Site web
Distinctions
Prix Nobel de physique ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Médaille d'or de Bavière (d)
Ordre bavarois de Maximilien pour la science et l'art (en)
Médaille Matteucci
Médaille Albert A. Michelson (d)
Médaille Rudolf Diesel (en)
Alexander von Humboldt Fellow (d)
Ordre du mérite pour les sciences et arts (d)
Grand officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne
Ordre Pour le Mérite
Prix Klung-Wilhelmy-Weberbank ()
Prix Comstock de physique (en) ()
King Faisal International Prize in Science (d) ()
Prix Gottfried Wilhelm Leibniz ()
Einstein Prize for Laser Science (en) ()
Arthur L. Schawlow Prize in Laser Science (en) ()
Médaille Stern-Gerlach ()
Q1554462 ()
Prix Alfried-Krupp (d) ()
Prix Nobel de physique ()
Prix Otto-Hahn (en) ()
Médaille Frederic-Ives ()
Officier de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (d) ()
Hall of Fame of German Research (d) ()
Médaille Wilhelm Exner ()Voir et modifier les données sur Wikidata
signature de Theodor W. Hänsch

signature

Theodor Wolfgang Hänsch, né le à Heidelberg, est un physicien allemand. Il est colauréat avec John L. Hall de la moitié du prix Nobel de physique de 2005[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Hänsch et John L. Hall sont colauréats de la moitié du prix Nobel de physique de 2005 (l'autre moitié a été remise à Roy J. Glauber) « pour leurs contributions au développement de la spectroscopie de précision au laser, incluant la technique du peigne de fréquence optique[1] ». La présentation de ses travaux, qu'il a effectué à Stockholm lors de la remise du prix, s'intitulait Passion for Precision, et portait sur l'application d'un peigne de fréquence obtenu par laser à la fabrication d'horloges plus précises que les fontaines de césium. On pourrait espérer obtenir ainsi des précisions de l'ordre de 10−17 seconde.

Il a reçu le prix Gottfried Wilhelm Leibniz en 1989.

En 2010, il enseigne à l'université de Munich, et continue ses travaux sur l'optique quantique sur le campus de Garching.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for their contributions to the development of laser-based precision spectroscopy, including the optical frequency comb technique » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Physics 2005 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 juin 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]