Paul D. Boyer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boyer et Paul Boyer.
Paul D. Boyer
Paul D. Boyer.jpg

Paul D. Boyer en 2016.

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 99 ans)
Los AngelesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Paul Delos BoyerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Religion
Membre de
Distinctions
Prix Nobel de chimie ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Bourse Guggenheim
Honoris causa (en)
Tolman Award
Prix Pfizer pour la chimie enzymatique ()
Prix William C. Rose (en) ()
Prix Nobel de chimie ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Paul Delos Boyer, né le à Provo dans l'Utah et mort le 2 juin 2018[1] à Los Angeles en Californie, est un biochimiste américain.

Il est colauréat, avec John Ernest Walker, de la moitié du prix Nobel de chimie de 1997[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2018)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Paul D. Boyer naît à Provo dans l'Utah où il fait ses études secondaires. Il reçoit son B.A. à l'université Brigham Young en 1939. Peu après son diplôme il se marie avec Lyda Whicker, ils auront trois enfants. Paul D. Boyer continue ses études à l'université du Wisconsin-Madison et obtient son Ph.D. en 1943. Il travaille ensuite à l'université Stanford pendant cinq ans sur un projet de stabilisation du sérum d'albumine utilisé pour les transfusions.

Paul D. commence ses recherches indépendantes à l'université du Minnesota sur les mécanismes enzymatiques. Depuis 1963 il est professeur au département de chimie et de biochimie de l'UCLA. En 1965 il supervise la construction du bâtiment de biologie moléculaire de l'UCLA et l'organisation d'un programme interdépartemental de thèses de doctorat. Ces responsabilités ne l'empêchent de continuer la recherche pure, qui le conduisent à découvrir trois clefs de la synthèse de l'adénosine triphosphate (ATP). Boyer et John E. Walker reçoivent la moitié du prix Nobel de chimie de 1997 (l'autre moitié a été remise à Jens Christian Skou) « pour l'élucidation des mécanismes enzymatiques sous-jacents à la synthèse de l'adénosine triphosphate (ATP)[2] ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « In memoriam: Paul Boyer, 99, Nobel laureate in chemistry », sur UCLA Newsroom, (consulté le 5 juin 2018)
  2. a et b (en) « for their elucidation of the enzymatic mechanism underlying the synthesis of adenosine triphosphate (ATP) » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1997 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 30 août 2010

Liens externes[modifier | modifier le code]