Frederick Sanger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Frederick Sanger
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
(à 95 ans)
Cambridge
Nationalité
Formation
Université de Cambridge
Malvern College (en)
The Downs, Malvern College Prep School (en)
Bryanston School (-)
St John's College (baccalauréat universitaire ès sciences) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Conjoint
Margaret Joan Howe (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Religion
Membre de
Directeur de thèse
Albert Neuberger (en) (-)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Renommé pour

Frederick Sanger ( à Rendcomb (en), Royaume-Uni, et mort le [1] à Cambridge) est un biochimiste anglais qui a reçu deux prix Nobel de chimie (en 1958[2] « pour ses travaux sur la structure des protéines, en particulier celle de l’insuline[2] », et en 1980[3] pour sa méthode de séquençage de l'ADN). Il est la quatrième personne dans le monde à avoir reçu deux prix Nobel (les trois premiers sont Marie Curie, Linus Pauling et John Bardeen).

Biographie[modifier | modifier le code]

Dans les années 50, il découvre la séquence exacte des acides aminés contenus dans la molécule d'insuline, la structure dite primaire, ce qui lui vaut le prix Nobel de chimie en 1958. Affinant sans cesse les techniques de séquençage élaborées au cours de ses travaux sur l'insuline, il travaille ensuite notamment sur le séquençage de l'ARN, puis, dans les années 70, sur celui de l'ADN. En 1977, Sanger et ses collègues développent à cet effet une méthode de séquençage, qui permet la « lecture » nucléotidique de génomes ou de gènes. Cette méthode porte maintenant son nom : la méthode de Sanger. En 1977, grâce à cette technique, son équipe a identifié la première séquence complète d'un virus, celui du bactériophage ϕX174[4]. En 1980, Walter Gilbert et lui sont colauréats de la moitié du prix Nobel de chimie (l'autre moitié a été remise à Paul Berg, la technique de Gilbert a très vite été oubliée) « pour leurs contributions à la détermination des séquences de base dans les acides nucléiques[3] ».

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Chris Elliott, « DNA genius and double Nobel Prize winner Fred Sanger of Cambridge dies aged 95 », Cambridge University, 20 novemebre 2013
  2. a et b (en) « or his work on the structure of proteins, especially that of insulin » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1958 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 19 août 2010
  3. a et b (en) « for their contributions concerning the determination of base sequences in nucleic acids » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1980 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 25 août 2010
  4. (en) Sanger F., Air G.M., Barrell B.G., Brown N.L., Coulson A.R., Fiddes C.A., Hutchison C.A., Slocombe P.M., Smith M., « Nucleotide sequence of bacteriophage phi X174 DNA. », Nature, vol. 265,‎ , p. 687-695 (PMID 870828)

Liens externes[modifier | modifier le code]