Adolf Butenandt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Adolf Butenandt
A. Butenandt 1921.jpg
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
biochimiste, chimiste, homme politique +
Employeurs
Parti politique
Distinctions
Pour le Mérite pour les sciences et arts (d)
commandeur d'or de l'ordre du Mérite autrichien (d)
citoyen honoraire de Munich (d)
Ordre bavarois du Mérite
prix Nobel de chimie ()
médaille Carus (d) () +

Adolf Friedrich Johann Butenandt ( - ) est un biochimiste allemand. Il est corécipiendaire du prix Nobel de chimie de 1939 avec le Croate Lavoslav Ružička[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Butenandt étudie la chimie à l'université de Marbourg puis sous la direction d'Adolf Windaus (lauréat du prix Nobel de chimie de 1928) à l'Université de Göttingen, dont il sort diplômé en 1927. En 1927, il obtient un poste d'assistant à l'Institut de chimie de Göttingen, puis en 1931 un poste de Privatdozent dans le département de chimie-biologie. Il est ensuite nommé professeur et directeur de l'institut de chimie organique de l'Institut de technologie de Danzig. En 1936, il est professeur à l'Université Humboldt de Berlin et directeur de l'Institut Max Planck de biologie, un des 80 instituts de recherche de la Société Max-Planck. En 1945, il obtient un poste de professeur de chimie-physiologie à Tübingen puis en 1956 à Munich où il est directeur de l'Institut de chimie-physiologie. En 1960, il est nommé président de la Société Max-Planck.

Le principal thème des travaux de recherche de Butenandt concerne les hormones sexuelles. En 1929, il isole l'estrone sous forme cristallisée, puis l'androstérone en 1931. À partir de l'androstérone, il obtient la testostérone en 1939. En 1934, il isole la progestérone. En 1939, il est lauréat de la moitié du prix Nobel de chimie (l'autre moitié a été remise à Lavoslav Ružička) « pour son travail sur les hormones sexuelles[1] ».

En 1959, il découvre la phéromone Bombykol, la première à être chimiquement décrite. Butenandt est devenu membre étranger de la Royal Society le .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « for his work on sex hormones » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1939 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 14 août 2010

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]