Elias James Corey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Elias James Corey
E.J.Coreyx240.jpg
Elias James Corey
Biographie
Naissance
Nationalité
Domicile
Cambridge (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Dir. de thèse
John C. Sheehan (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Influencé par
Distinctions
Prix Nobel de chimie ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Liste détaillée
Bourse Guggenheim ( et )
ACS Award in pure chemistry ()
Prix du centenaire de la Royal Society of Chemistry ()
Récompense pour un travail original en chimie organique synthétique de la société américaine de chimie (d) ()
Prix Dickson de science ()
Arthur C. Cope Award ()
Médaille Franklin ()
Prix Rosenstiel ()
Prix Wolf de chimie ()
National Medal of Science ()
Prix japonais ()
Prix Nobel de chimie ()
Membre étranger de la Royal Society ()
NAS Award in Chemical Sciences ()
Médaille Priestley ()
Prix Willard-Gibbs
Médaille d'or de l'American Institute of Chemists (en)
Prix Ernest-Guenther
Prix Linus-Pauling (en)
Docteur honoris causa de l'université d'Alicante
Chemical Pioneer Award (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Elias James Corey, né le à Methuen (Massachusetts), est un chimiste américain d'origine libanaise. Il a obtenu le prix Nobel de chimie de 1990 « pour son développement de la théorie et de la méthodologie de la synthèse organique[1] » et en particulier le concept de rétrosynthèse[2]. Il a travaillé surtout dans le domaine de la synthèse de produits naturels dont dans les auxiliaires chiraux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a notamment développé le chlorochromate de pyridinium, un réactif employé en chimie organique pour oxyder les alcools primaires et secondaires respectivement en aldéhydes et cétones.

Autres réactions mises au point par Corey :

  • réduction de Corey-Bakshi-Shibata (réduction CBS) : une méthode pour faire des alcools asymétriques ;
  • réaction de Corey-Fuchs : une méthode pour faire des dérivés acétyléniques ;
  • oxydation de Corey-Kim : oxydation d'un alcool à un aldéhyde ou une cétone ;
  • synthèse de Corey-Winter : synthèse d'alcènes ;
  • réaction de Corey-Chaykovky : homologation de carbonyles et synthèse d'époxydes par un ylure de soufre.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « for his development of the theory and methodology of organic synthesis » in Personnel de rédaction, « The Nobel Prize in Chemistry 1990 », Fondation Nobel, 2010. Consulté le 28 août 2010
  2. (en) E. J. Corey, X-M. Cheng, The logic of chemical synthesis, New York, Wiley, (ISBN 0-471-11594-0)

Liens externes[modifier | modifier le code]