Yves-François Blanchet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanchet.

Yves-François Blanchet
Illustration.
Yves-François Blanchet en 2009.
Fonctions
Chef du Bloc québécois
En fonction depuis le
(9 mois et 2 jours)
Prédécesseur Mario Beaulieu
Ministre québécois du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs

(1 an, 4 mois et 3 jours)
Premier ministre Pauline Marois
Gouvernement Marois
Prédécesseur Daniel Breton
Successeur David Heurtel
Député à l'Assemblée nationale du Québec

(5 ans, 3 mois et 30 jours)
Élection 8 décembre 2008
Réélection 4 septembre 2012
Circonscription Drummond (2008-2012)
Johnson (2012-2014)
Législature 39e et 40e
Groupe politique Parti québécois
Prédécesseur Sébastien Schneeberger (Drummond)
Étienne-Alexis Boucher (Johnson)
Successeur Circonscription abolie (Drummond)
André Lamontagne (Johnson)
Biographie
Date de naissance (54 ans)
Lieu de naissance Drummondville (Québec, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti québécois (provincial)
Bloc québécois (fédéral)
Conjoint Nancy Déziel
Enfants Hélène Boutin, Catherine Dupont, Olivier Blanchet et Frédéric Blanchet
Diplômé de Université de Montréal

Yves-François Blanchet, né le à Drummondville (Québec), est un homme politique canadien, chef du Bloc québécois depuis le .

Élu député de la circonscription de Drummond à l'Assemblée nationale du Québec pour le Parti québécois (PQ) aux élections générales de 2008, il est whip en chef du gouvernement péquiste à l'Assemblée nationale, entre septembre et décembre 2012, pour ensuite être nommé ministre du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs. Il devient député de Johnson lors des élections générales de 2012, mais est battu par André Lamontagne aux élections générales de 2014 et quitte alors l'Assemblée nationale.

Il remporte la course à la direction du Bloc québécois de 2019 et concourt aux élections fédérales de 2019 dans la circonscription de Belœil—Chambly.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière privée[modifier | modifier le code]

Originaire de Drummondville, Yves-François Blanchet est né le 16 avril 1965 et est le père de quatre enfants. Diplômé en anthropologie et en histoire de l'Université de Montréal, il commence à s'impliquer politiquement en 1987 au sein du Parti québécois aux côtés de Jacques Parizeau. En 1990, il fonde et préside Les Productions culturelles Paradigme inc. et Diffusion YFB inc., et assume la gérance de la carrière du chanteur Éric Lapointe[1]. Yves-François Blanchet est également enseignant à l'École du show-business et auprès de jeunes décrocheurs à Intégration Jeunesse du Québec.

Engagement politique[modifier | modifier le code]

En 2008, il est élu député de la circonscription de Drummond en 2008 et de Johnson en 2012. Défait en 2014, il devient chroniqueur politique sur les ondes de la Société Radio-Canada, ainsi que pour le Groupe Capitales Médias. Le 26 novembre 2018, il annonce qu'il sera candidat à la course à la direction du Bloc québécois (BQ) pour succéder à Martine Ouellet, qui est défaite le 3 juin 2018 lors d'un vote de confiance[2]. Il est élu sans opposition à la fonction le 17 janvier 2019[3].

Fonctions politiques et parlementaires[modifier | modifier le code]

  • Ministre de l'Environnement au sein du gouvernement Marois du Parti québécois du 4 décembre 2012 au 7 avril 2014 en remplacement de Daniel Breton[4]
  • Whip en chef[5] en chef du gouvernement du 19 septembre 2012 au 4 décembre 2012[4]
  • Porte-parole de l'opposition officielle en matière d'aide financière aux études du 9 janvier 2009 au 27 janvier 2010
  • Membre de la Commission de l'éducation du 14 janvier 2009 au 14 septembre 2009
  • Membre de la Section du Québec, Confédération parlementaire des Amériques (COPA) depuis le 27 mai 2009
  • Membre de la Délégation de l'Assemblée nationale pour les relations avec les États-Unis (DANREU) depuis le 27 mai 2009
  • Membre de la Commission de la culture et de l'éducation depuis le 15 septembre 2009
  • Porte-parole de l'opposition officielle en matière de jeunesse et d'affaires étudiantes du 27 janvier 2010 au 26 août 2010
  • Porte-parole de l'opposition officielle en matière de culture et de communications du 27 août 2010 au 18 août 2011
  • Vice-président de la Section du Québec de l'Association parlementaire du Commonwealth depuis le 18 août 2011
  • Porte-parole de l'opposition officielle en matière d'immigration, de communautés culturelles et de langue depuis le 19 août 2011
  • Vice-président de la Commission de la Culture et de l'Éducation depuis le 14 février 2012
  • Membre de la Commission sur les Relations avec les Citoyens de l’Assemblée nationale

Engagement communautaire et politique[modifier | modifier le code]

Yves-François Blanchet est président de l'Association québécoise de l'industrie du disque, du spectacle et de la vidéo (ADISQ) pendant trois ans (2003-2006), où il s'est investi dans la lutte au piratage musical. Également, il a été président pendant deux ans de la division québécoise du Jour de la Terre (2006-2008). Enfin, il a siégé sur de nombreux conseils d'administration tels que le Conseil canadien de la musique, le comité ministériel sur la culture à la Commission du disque et du spectacle de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), le Fonds RadioStar, la Fondation Musicaction et la Société de gestion collective des droits des producteurs de phonogrammes et de vidéogrammes du Québec (SOPROQ) (2000-2008).

Honneurs et distinctions[modifier | modifier le code]

Blanchet est désigné personnalité de l'année de la Chambre de commerce et d'industrie de Drummondville, en 2006.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Tommy Chouinard, « L'imprésario d'Éric Lapointe sera candidat pour le PQ », La Presse,‎ (lire en ligne)
  2. « Bloc québécois : Yves-François Blanchet a le champ libre », sur https://ici.radio-canada.ca, (consulté le 14 décembre 2018)
  3. « Yves-François Blanchet élu sans opposition à la chefferie du Bloc Québécois », sur www.blocquebecois.org (consulté le 25 janvier 2019)
  4. a et b « Le «bouillant» Yves-François Blanchet nommé à l'Environnement », La Presse,‎ (lire en ligne)
  5. « Whip - Assemblée nationale du Québec », sur www.assnat.qc.ca (consulté le 15 octobre 2019)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]