Simon-Pierre Savard-Tremblay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Simon-Pierre Savard-Tremblay
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(30 ans)
Québec, Canada
Nationalité
Formation
Activités
Journaliste d'opinion, essayisteVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Influencé par

Simon-Pierre Savard-Tremblay (né en 1988 à Québec) est un essayiste, journaliste et chroniqueur québécois. Il enseigne la sociologie à l'université de Montréal[1]. Favorable au nationalisme économique et à l’indépendance du Québec, il s’oppose au néolibéralisme et est critique face à la mondialisation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Simon-Pierre Savard-Tremblay a grandi à Québec avant de s'installer à Montréal pour suivre ses études collégiales en sciences économiques et sociales au Collège Stanislas. Il détient un baccalauréat en science politique à l’Université de Montréal et une maîtrise en sociologie à l’Université du Québec à Montréal[2]. Il complète actuellement un doctorat en sociologie à l’Université Laval et a été chargé de cours dans cette même institution[3].

Simon-Pierre Savard-Tremblay a milité en politique pendant quelques années. Son implication l’a mené à présider le Forum jeunesse du Bloc québécois de 2010 à 2012, notamment pendant l’élection fédérale de 2011 et à la course à la direction du Bloc québécois suite à la démission de Gilles Duceppe. Dans le cadre de ses fonctions, il a dénoncé à plusieurs reprises le manque de vigueur du Bloc par rapport à l’indépendance du Québec[4],[5]. En 2013, il fonde le groupe Génération nationale, constitué de jeunes souverainistes, voué à la promotion du modèle de l’État-nation[6],[7]. En 2015, bien que n’étant plus militant, il est signataire, avec plusieurs autres intellectuels, d’une lettre d’appui au Bloc québécois[8].

Actif comme journaliste dans les médias depuis plusieurs années, notamment dans le journal Le Devoir[9], il est présentement blogueur au Journal de Montréal et chroniqueur à la revue La Vie agricole[10], de même qu’aux stations Radio VM et à CIBL. Il collabore aussi à L'Action nationale et à la revue Argument.

En 2014, il a publié son premier essai, Le Souverainisme de province, aux éditions du Boréal, dans lequel il formule une critique tranchante de l'étapisme[11]. Dans son second ouvrage, L’État succursale. La démission politique du Québec, paru en 2016 chez VLB éditeur, il fait le constat d'un certain déclin du Québec depuis la défaite référendaire de 1995, qui l'a mené à une "normalisation nord-américaine" dans une logique de mondialisation néolibérale[12]. En 2017, alors qu'il reçoit le prix du Patriote de l'année de la Société nationale des Québécois et des Québécoises de la Capitale[13], l'économiste français Jacques Sapir fait parvenir aux organisateurs de l'événement une lettre pour souligner son travail[14].

Publications et ouvrages[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Catherine Fillion-Lauzière (dir.), Notre indépendance, 28 Québécois s'expriment, Montréal, Québec, Stanké, , 208 p. (ISBN 978-2-7604-1103-6)
  • Simon-Pierre Savard-Tremblay, Le souverainisme de province, Montréal, Québec, Boréal, , 226 p. (ISBN 978-2-7646-2359-6)
  • Simon-Pierre Savard-Tremblay, L'État succursale : la démission politique du Québec, Montréal, Québec, VLB, , 234 p. (ISBN 9782896497102)
  • Simon-Pierre Savard-Tremblay, Despotisme sans frontières : les ravages du nouveau libre-échange, Montréal, Québec, VLB, , 120 p. (ISBN 9782896497713)

Recherches[modifier | modifier le code]

  • Simon-Pierre Savard-Tremblay, Les souverainistes et l'étapisme: un changement de paradigme (1968-1980) (Mémoire de maitrise en sociologie), Montréal, Québec, Université du Québec à Montréal, , 115 p. (lire en ligne)

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Grand Prix littéraire de La Presse Québécoise[15], décerné par le Rassemblement pour un pays souverain (RPS), pour son essai Le Souverainisme de province. Il a reçu, pour l’occasion, un hommage de l’ancien député et diplomate Yves Michaud.
  • 2017 : Prix du Patriote de l'année de la Société nationale des Québécois et des Québécoises de la Capitale[13]. L’économiste français Jacques Sapir a alors salué la distinction reçue par son étudiant.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Présentation sommaire de Simon-Pierre Savard-Tremblay
  2. Simon-Pierre Savard-Tremblay, Les souverainistes et l’étapisme: un changement de paradigme (1968-1980), Université du Québec à Montréal, , 115 p. (lire en ligne)
  3. Plan de cours : SOC-2142 : Sociologie économique, Québec, Université Laval, , 11 p. (lire en ligne)
  4. Simon-Pierre Savard-Tremblay - Le Bloc québécois victime de sa logique, et de ses contradictions () Consulté le .
  5. Simon-Pierre Savard-Tremblay, « Bloc québécois: bilan et perspectives : La meilleure manière d'aider le Bloc en ce moment est d'être absolument lucide dans l'analyse des raisons de sa défaite », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  6. Simon-Pierre Savard-Tremblay, Mathieu Pelletier, Antoine Pageau St-Hilaire, Sébastien Bilodeau, Esther Benfredj, Hadrien Paquette et Simon Thouin, « Ni gauche accommodante ni droite libertaire : Extrait du manifeste du groupe Génération nationale », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  7. Mathieu Bock-Côté, « Le cercle des vrais lecteurs : Simon-Pierre Savard-Tremblay et les lectures d'un jeune intellectuel », Le Journal de Montréal,‎ (lire en ligne)
  8. Texte collectif, « Voter Bloc pour faire valoir notre différence », Le Devoir,‎ (lire en ligne)
  9. Articles parus dans Le Devoir
  10. « La Vie Agricole », sur lavieagricole.ca (consulté le 14 juin 2017)
  11. Louis Cornellier, « Le péché originel du souverainisme », Le Devoir,‎ , F8 (lire en ligne)
  12. Louis Cornellier, « Le Québec est-il devenu un État fantoche? Un sociologue appelle à résister contre la dénationalisation du Québec », Le Devoir,‎ , F6 (lire en ligne)
  13. a et b « Remise des prix à la mémoire des patriotes – 2017 », sur http://aqction.info (consulté le 28 mai 2017)
  14. Jacques Sapir, « Patriote et patriotisme – Pour Simon-Pierre Savard-Tremblay », sur russeurope.hypotheses.org,
  15. « Simon-Pierre Savard-Tremblay recevra le Grand prix littéraire de La Presse Québécoise 2015 », sur editionsboreal.qc.ca, (consulté le 29 mai 2017)