Jean-Yves Duclos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jean-Yves Duclos
Jean-Yves Duclos en septembre 2008.
Jean-Yves Duclos en septembre 2008.
Fonctions
9e Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social du Canada
En fonction depuis le
(2 ans et 15 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur David Johnston
Gouvernement Trudeau
Député fédéral de Québec
En fonction depuis le
(2 ans et 1 mois)
Élection Élections fédérales canadiennes de 2015
Législature 42e législature du Canada
Groupe politique Parti libéral du Canada
Prédécesseur Annick Papillon
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Québec (Québec, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Canada
Diplômé de Université de l'Alberta, London School of Economics
Profession Professeur d'économie

Jean-Yves Duclos, (Québec, - ) est un économiste, professeur d'université et homme politique canadien. Il est depuis octobre 2015 député libéral de la circonscription de Québec à la Chambre des communes du Canada.

Le 4 novembre 2015, il a été nommé Ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Duclos a étudié au niveau collégial au Petit séminaire de Québec, puis a fréquenté l'Université d'Ottawa pendant un an. Il a par la suite obtenu à l'Université de l'Alberta un baccalauréat en économie, suivi d'études supérieures et d'un doctorat en économie à la London School of Economics, obtenu en 1992[1]. Il est entré comme professeur adjoint au Département d'économique de l'Université Laval en 1993, et est devenu professeur titulaire en 2003. De 2012 à 2015 il a été directeur du Département d'économique, et est titulaire depuis 2014 de la Chaire de recherche Industrielle Alliance sur les enjeux économiques des changements démographiques[1]. En mai 2015, peu avant son élection à la Chambre des communes, Jean-Yves Duclos a été élu président de l'Association canadienne d'économique (en)[2]. Il a été reçu Membre (en anglais : Fellow) de la Société royale du Canada en 2014[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En avril 2015, Jean-Yves Duclos a été choisi candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Québec[4]. Il était considéré comme un candidat-vedette pour son parti. Lors des élections du suivant, il a été élu avec 29 % des voix dans une lutte à quatre serrée, devançant de peu la députée sortante Annick Papillon[5]. Il est le premier libéral élu pour représenter cette circonscription depuis Gilles Lamontagne en 1980. Lors de l'assermentation du nouveau cabinet le 4 novembre, il a été nommé ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social.

Jean-Yves Duclos fait partie, depuis novembre 2015, des comités ministériels, ou comités du cabinet, suivants[6] :

  • Comité du Cabinet chargé du programme gouvernemental, des résultats et des communications (comité des priorités) : membre
  • Conseil du trésor : membre
  • Comité du Cabinet chargé de la croissance inclusive, de l’égalité des opportunités, et de l’innovation : vice-président
  • Comité du Cabinet chargé de la diversité et de l’inclusion : membre

Publications[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Duclos a publié, seul ou en collaboration, de nombreux articles dans des revues scientifiques à comité de lecture. Ces articles portent sur des sujets entrant dans les catégories suivantes :

  • politiques publiques,
  • pauvreté et bien-être,
  • justice sociale, progressivité et équité,
  • dominance stochastique[pas clair] et inférence statistique[1].

Il a également collaboré à plusieurs livres et autres écrits, et a prononcé plusieurs conférences et participé à de nombreux colloques et congrès[1].

Controverse[modifier | modifier le code]

Jean-Yves Duclos fait partie du groupe d'économistes, analystes, observateurs et commentateurs qui ont contribué, par leurs témoignages, au film L'Illusion tranquille[7], documentaire de Joanne Marcotte. Dans cet essai filmographique, dont le montage place subtilement Duclos aux côtés d'imposteurs aux propos simplistes ou démagogiques qui illustrent inconsciemment « la niaiserie philosophique et économique du néolibéralisme[8] », Duclos déplore le fait attesté que le programme étatique québécois de garderie n'est pas universel puisque, dit-il, « 50 % des enfants y ont accès alors que les autres sont pénalisés, n'ayant pas de place au sein du réseau[9] ».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d [PDF] Curriculum vitae de Jean-Yves Duclos, sur www.ecn.ulaval.ca
  2. Annonce de son élection, sur le site de l'Université Laval.
  3. (en) « Jean-Yves Duclos Biography », sur Liberal.ca
  4. David Rémillard, « L'économiste Jean-Yves Duclos candidat du PLC », Le Soleil,‎ (lire en ligne)
  5. « Deux libéraux élus à Québec », sur Radio Canada, le 20 octobre 2015.
  6. Mandat et composition des comités du cabinet, Bureau du premier ministre du Canada, 22 mars 2016.
  7. Joanne Marcotte, « L'illusion tranquille », .
  8. Louis Cornellier, « Essais québécois : l'imposture tapageuse », Le Devoir, (consulté le 4 novembre 2015).
  9. [vidéo] L'illusion tranquille (72 min) sur YouTube, 2006, consulté le 4 novembre 2015

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]