Alain Rayes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alain Rayes
Illustration.
Alain Rayes (2019)
Fonctions
Député de Richmond—Arthabaska
En fonction depuis le
(3 ans, 11 mois et 24 jours)
Élection Élection fédérale canadienne de 2015
Législature Chambre des communes du Canada
Prédécesseur André Bellavance
Maire de Victoriaville
Prédécesseur Roger Richard
Successeur Christian Lettre
Biographie
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Victoriaville (Québec)
Nationalité Canadien
Parti politique Parti conservateur du Canada (2015-)
Action démocratique du Québec (2003-2012)
Profession Directeur d'école, enseignant

Alain Rayes, né le à Victoriaville (Québec) de parent d'origine égyptienne, est un homme politique canadien. Enseignant puis directeur d'école, il a été maire de Victoriaville de 2009 à 2015. Il est, depuis le 19 octobre 2015, député conservateur de la circonscription de Richmond—Arthabaska à la Chambre des communes du Canada. Auparavant porte-parole associé de l'opposition officielle en matière d'Infrastructure et de Collectivités, il est aujourd'hui lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur du Canada et ministre du cabinet fantôme des Affaires intergouvernementales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Natif de Victoriaville, Alain Rayes est l’aîné d’une famille de quatre enfants. Dès son jeune âge, il commence à s’engager au sein de sa collectivité, notamment en tant qu’entraîneur de soccer au niveau AAA et en prenant les rênes du Tournoi de soccer de Victoriaville qu’il fera grandir pour se positionner parmi un des trois plus gros tournois au Québec. Père de trois enfants, il est un adepte des saines habitudes de vie. Très actif, il a pris part à de nombreuses compétitions, complétant, notamment, un Ironman.

Carrière dans l'enseignement[modifier | modifier le code]

Au niveau académique, il obtient un baccalauréat en enseignement des mathématiques et de l’informatique et décroche par la suite une maîtrise en administration scolaire. Il débutera son parcours professionnel à titre d’enseignant avant d’obtenir des postes de direction dès l'âge de 28 ans[1]. Il a occupé celui de directeur général de l'école polyvalente Le boisé de Victoriaville jusqu'en 2009[2].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

À l'élection québécoise du 14 avril 2003, Alain Rayes a été candidat de l'Action démocratique du Québec dans la circonscription d'Arthabaska où il a terminé deuxième avec 33 % du vote derrière le vainqueur libéral Claude Bachand qui a obtenu 36 % du vote.

Sa passion de la politique et du service à la communauté l’emmène à la mairie de Victoriaville[2] en 2009. Après six années à titre de maire, il décide de se lancer en politique fédérale[3], après avoir été longtemps courtisé par le Parti conservateur du Canada[4]. Le 19 octobre, il remporte l'élection avec 32 % des voix, devant les candidats libéral (25 %) et néodémocrate (24 %). Le 25 novembre suivant, la cheffe de l'opposition Rona Ambrose nomme Alain Rayes porte-parole adjoint en matière de Sécurité publique et de Protection civile[5]. En juillet 2016 il devient porte-parole adjoint en matière d'Affaires étrangères, puis en octobre suivant il est muté au poste de porte-parole associé en matière d'Infrastructure et de Collectivités[6]. Il est nommé, en juin 2017, lieutenant politique pour le Québec par le chef du Parti, Andrew Scheer, puis ministre du cabinet fantôme des Affaires intergouvernementales.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élection fédérale de 2015
Candidat Parti # de voix % des voix
     Alain Rayes Conservateur +18 496, 31,61 %
     Olivier Nolin Bloc québécois +10 072, 17,22 %
     Marc Desmarais Libéral +14 434, 24,67 %
     Myriam Beaulieu NPD +14 113, 24,12 %
     Laurier Busque Vert +01 004, 1,72 %
     Antoine Dubois Rhinocéros +00386, 0,66 %
Total 58 505 100 %

Élections générales québécoises de 2003
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Claude Bachand Libéral 12 663 36,8 % 1 274
     Alain Rayes Action démocratique 11 389 33,1 % -
     Danièle Caron Parti québécois 9 657 28 % -
     François Houle Vert 379 1,1 % -
     Karine Cyr Bloc pot 353 1 % -
Total 34 441 100 %  
Le taux de participation lors de l'élection était de 73,6 % et 296 bulletins ont été rejetés.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hélène Ruel, « Alain Rayes, conservateur? Une déferlante de commentaires », sur La Nouvelle Union, (consulté le 26 novembre 2016).
  2. a et b Yanick Poisson, « Alain Rayes affrontera Éric Lefebvre », sur La Tribune, (consulté le 26 novembre 2016).
  3. Hélène Ruel, « La décision d'Alain Rayes est prise », sur La Nouvelle Union, (consulté le 26 novembre 2016).
  4. « Le maire de Victoriaville courtisé par les conservateurs », sur Radio-Canada, (consulté le 26 novembre 2016).
  5. « Les Conservateurs annoncent le cabinet fantôme et les porte-parole de l’opposition officielle », sur Parti conservateur du Canada, (consulté le 26 novembre 2016).
  6. « Ambrose annonce des changements au cabinet fantôme », sur Parti conservateur du Canada, (consulté le 26 novembre 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]