Annie Koutrakis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Annie Koutrakis
Fonctions
Députée à la Chambre des communes
En fonction depuis le
(1 an, 6 mois et 18 jours)
Élection 21 octobre 2019
Circonscription Vimy
Législature 43e
Groupe politique Parti libéral du Canada
Prédécesseur Eva Nassif
Biographie
Lieu de naissance Montréal (Québec)
Parti politique Parti libéral du Canada
Profession Employée du secteur financier
Résidence Laval (Québec)

Annie Koutrakis (parfois appelée Anna Koutrakis[1]) est une femme politique canadienne. Lors des élections fédérales canadiennes du 21 octobre 2019, elle a été élue députée libérale de Vimy à la Chambre des communes[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Annie Koutrakis est née à Montréal[3] de parents d'origine grecque ayant immigré au Canada en 1957[réf. souhaitée]. Elle passe ses premières années dans le quartier de Parc-Extension, avant de déménager à Laval en 1976[réf. souhaitée], où réside encore sa famille. Elle étudie au Collège Dawson où elle obtient un diplôme en sciences sociales et administration[4]. Elle travaille durant 30 ans dans le secteur des finances, le plus récemment chez la branche montréalaise de Raymond James Ltée[4]. Elle s'implique dans la communauté hellénique de Montréal, étant membre du conseil d'administration des Services sociaux helléniques du Québec[5] et trésorière de la Communauté hellénique du Grand Montréal[6]. Elle siège également aux conseils d’administration du CLSC Norman-Bethune et de la Chambre de commerce hellénique du Montréal métropolitain[5].

En février 2019, dans une période difficile pour l'organisme Communauté hellénique du Grand Montréal (Hellenic Community of Greater Montreal)[7], le bureau de direction en place est contesté et une élection spéciale est programmée pour le 9 juin[8],[9]. Annie Koutrakis dirige une équipe de candidats qui vise à remplacer les dirigeants en poste[10],[11]. Son équipe est élue, elle devient donc la première femme présidente-directrice générale de la Communauté hellénique du Grand Montréal[5]. Elle cause une certaine controverse en décidant que les réunions du conseil d'administration se tiendront désormais à huis clos[6].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Peu avant la campagne électorale pour les élections fédérales du 21 octobre 2019, le Parti libéral évince la députée en place Eva Nassif, en poste depuis les élections de 2015[12]. Les instances centrales du Parti nomment par la suite discrètement Annie Kouriakis sans consulter l'association de circonscription[5]. Celle-ci refuse de transférer les fonds électoraux à la nouvelle candidate, ce qui force cette dernière à utiliser de l'argent des instances centrales du parti pour financer sa campagne[13]. Devant le refus de l'association d'accepter la nouvelle candidate, le parti n'a d'autre choix que de destituer son exécutif et le remplacer par un autre de son choix[14]. La candidate ne semble pas avoir beaucoup d'appuis dans la communauté grecque de Montréal, selon l'éditeur du Montreal Greek Times[6].

Cependant, au soir des élections, Annie Koutrakis remporte quand même le vote avec une majorité confortable[2].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Annie Koutrakis parle l'anglais, le grec et le français[3]. Elle est mère de deux enfants adultes[4].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (el + en) « Εκλογές Ελληνικής Κοινότητας Μείζονος Μόντρεαλ 2019: Κατάλογος υποψηφίων » [« Élections de la communauté grecque du Grand Montréal 2019: Liste des candidats »], sur The Montreal Greek Times,‎ (consulté le 17 octobre 2020)
  2. a et b Benoit LeBlanc, « Victoire décisive d’Annie Koutrakis dans Vimy - Courrier Laval » (consulté le 28 octobre 2019)
  3. a et b « À propos de Annie Koutrakis », sur Parti libéral du Canada (consulté le 17 octobre 2020)
  4. a b et c (en) « Annie Koutrakis is running for the Liberals in Vimy », sur Laval News, (consulté le 17 octobre 2020)
  5. a b c et d Stephane St-Amour, « Le PLC choisit Annie Koutrakis dans Vimy - Courrier Laval » (consulté le 28 octobre 2019)
  6. a b et c Antoine Robitaille, « Pagailles communautaires libérales », sur Le Journal de Québec, (consulté le 17 octobre 2020)
  7. (en) « An open letter to the members of the Hellenic Community », sur HCGM.org, (consulté le 17 octobre 2020)
  8. (el + en) « Election Committee HCGM Elections on June 9th, 2019 », sur Hellenic Community of Greater Montreal, (consulté le 17 octobre 2020)
  9. (en) « June 9 – Where Do You Vote? », sur Hellenic Community of Greater Montreal (consulté le 17 octobre 2020)
  10. (en) Constance Karvelas, « LAUNCH OF A NEW TEAM FOR THE BOARD OF DIRECTORS - HELLENIC COMMUNITY OF GREATER MONTREAL », sur The Montreal Greek Times, (consulté le 17 octobre 2020)
  11. (el + en) Dimitrios Papadopoulos, « Annie Koutrakis to be the first woman president of the Hellenic Community of Montreal? », sur The Montreal Greek Times, (consulté le 17 octobre 2020)
  12. « La députée libérale fédérale Eva Nassif abandonne ses ambitions politiques », sur Radio-Canada, (consulté le 17 octobre 2020)
  13. (en) Lina Dib, « Liberal who replaced Eva Nassif in Montreal shut out by her own riding association », sur The National Post, (consulté le 17 octobre 2020)
  14. Éric Messier, « Annie Koutrakis se lance dans Vimy, des questions subsistent », sur Courrier Laval, (consulté le 17 octobre 2020)


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]