Éric Lapointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Éric Lapointe (homonymie) et Lapointe.
Éric Lapointe
Description de cette image, également commentée ci-après

Éric Lapointe en 2012

Informations générales
Nom de naissance Éric Lapointe
Naissance (45 ans)
Pointe-aux-Trembles, Canada
Activité principale Chanteur
Activités annexes Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Rock, Variété française, Pop-rock, Blues, Folk
Instruments Voix, piano, guitare
Années actives Depuis 1994
Labels Disques Gamma
Site officiel http://www.ericlapointe.com/

Éric Lapointe (né le 28 septembre 1969 à Pointe-aux-Trembles) est un auteur-compositeur-interprète québécois. Il se fait connaître en 1994 avec son album Obsession, dont les extraits Terre Promise, N'importe quoi et Marie Stone deviennent des succès[1].

Lapointe est le premier artiste québécois (francophone) masculin à franchir le cap du million d'exemplaires vendus au Québec[2]. Il a également reçu une mention parlementaire[3].

Son groupe est composé de Martin Bolduc à la basse, Rick Bourque à la batterie, Bruce Cameron au clavier, de Steve Hill (pendant une bonne partie de la tournée Ma Peau), Myc Myette, Deno Amodeo et Stéphane Dufour à la guitare et Rick Hughes comme choriste.

Il a également fait plusieurs apparitions au cinéma. Il est depuis 2014 coach dans l’émission La Voix, version québécoise de The Voice.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Eric Lapointe naît le 28 septembre 1969 à Pointe-aux-Trembles, Montréal. Il est le plus âgé de trois enfants. Il a deux frères, Marc et Hugo. Hugo Lapointe est également auteur-compositeur-interprète et commencera en tant que technicien dans le groupe de son frère.

Enfant, la famille Lapointe est souvent amenée à déménager. Leur père, Serge, est en effet manager dans la chaîne de magasins Zellers et son travail l’oblige à déménager régulièrement. Ainsi, à l’âge de 16 ans, Eric Lapointe a déjà effectué 13 déménagements[4]. Durant son enfance, il a donc du mal à se faire des amis, et devient timide et réservé. Il reste très proche de sa mère, Doris.

À l’âge de 9 ans, Eric Lapointe demande à son père de lui acheter une guitare en plastique qu’il a vu dans le catalogue de la chaîne de magasin Sears. À la place, son père lui offrira une vraie guitare et le petit Eric commencera à apprendre à jouer de la guitare dès 9 ans, grâce à son oncle, lui aussi musicien. Il écrit sa première chanson à l’âge de 10 ans. A 15 ans, il monte pour la première fois sur une scène à Sherbrooke et y interprétera une chanson de Francis Cabrel.

Début de carrière[modifier | modifier le code]

À l’âge de 18 ans, Lapointe rejoint le Parti Québécois, un parti politique qui préconise l’indépendance du Québec et la protection de la langue française. Il est repéré par Yves-François Blanchet, politicien canadien membre du Parti Québécois et président de l’ADISQ (Association québécoise de l’industrie du disque, du spectacle et de la vidéo) qui veut être son manager.

À 20 ans, Lapointe écrit sa première chanson et son premier single N’importe quoi. Bien que n’ayant pas beaucoup d’argent, il organise des concerts dans des bars afin d’être repéré par un label. Un soir alors qu’il joue dans un bar nommé Club Soda, il est repéré par Patrice Duchesne, un représentant du label Disques Gamma. Impressionné par son talent et sa voix rauque et mélodieuse, il lui offre son premier contrat. Le label l’aidera à produire son premier album, Obsession, qui sortira en 1994 et le propulsera sur le devant de la scène.

L'accès à la popularité[modifier | modifier le code]

En 1994 sort Obsession. Cet album, qui sera certifié disque de platine avec plus de 225 000 copies vendues, est notamment porté par son second single Terre Promise. En effet, initialement les radios boudent l’artiste et refusent de passer son album sur leurs ondes, pas habituées au ton de la voix de Lapointe. Cependant, le succès de l’album et la base de fans qui se constituent poussent les radios à changer d’avis.

Le 12 août 1994, Lapointe joue devant plus de 45 000 personnes à Montréal. En 1995, les Rolling Stones l’invitent à faire leur première partie pour leur deux concerts de Paris durant la tournée Voodoo Lounge Tour en compagnie de Bon Jovi. Il fera également leur première partie, en compagnie de Florent Pagny, lors du festival FrancoFolies à La Rochelle.

Nominé dans cinq catégories, il remporte le Félix de la Découverte de l’année et de l’album Rock au Gala de l’ADISQ 1995. Il est également le premier artiste à recevoir une même année deux Prix Miroir du Festival d’été international de Québec (Choix du Public et Meilleure prestation scénique). Il reçoit également le Prix des radios francophones du Monde pour la chanson de l’année pour son titre Terre Promise.

La consécration[modifier | modifier le code]

Lapointe et son groupe vont alors enchaîner les succès au fil des ans. En 1996, il sort son second album Invitez les Vautours, qui sera vendu à plus de 180 000 copies. Trois ans plus tard, il réitère avec À l’ombre de l’ange (225 000 copies vendues).

Son style ultra-énergique sur scène et le ton de sa voix l’amène en 2002 à sortie Adrénaline, un double album live de 25 chansons, parmi lesquelles une douzaine de chansons inédites et de reprises, dont Ma gueule de Johnny Hallyday. Cet album sera vendu à plus de 200 000 exemplaires.

Il sera encore consacré avec le Félix d’album Rock de l’année pour chacun de ses albums. Lapointe s’offre une grande collection de numéros un dans de très nombreux palmarès au Québec.

Collaboration avec le cinéma[modifier | modifier le code]

En 1997, Lapointe publie un album qui comprend deux singles : Les Boys et Le Screw (cette dernière est une reprise de l’album de Richard Desjardins, qui fût écrite pour le film Le Party). La première chanson est une création originale du chanteur et est la chanson thème du film du même nom, sorti en 1997 au Québec, qui met en avant une équipe de hockey. L’album s’écoulera à plus de 15 000 copies, ce qui en fait un très bon succès pour une bande originale.

Lapointe créera également en 1998 la bande originale du film Les Boys II (2 chansons inédites) écoulée à plus de 25 000 copies en 6 semaines. En 2001, il enchaîne avec Les Boys III (7 chansons inédites dont Le Boys Blues Band, numéro 1 au Palmarès pendant plusieurs semaines) qui franchira les 35 000 ventes[5].

Lapointe tiendra d’ailleurs un rôle, celui de Bruno, dans le film Les Boys 3 et dans la série télévisée Les Boys. Il apparaîtra également à l’écran dans le rôle de Johnny « Le Chat » Charland dans la série policière québécoise Le Négociateur, un criminel inspiré de Richard Blass, criminel canadien notoire soupçonné de 21 meurtres . La série sera diffusée sur la chaîne canadienne TVA en 2005 et 2006.

Sa revanche sur la justice[modifier | modifier le code]

En 2004, son ex-conjointe porte plainte contre le chanteur pour voies de fait armées. Présentant des blessures puis transportée à l’hôpital, elle accuse le chanteur de violences conjugales. Lapointe sera arrêté quelques heures plus tard mais sera blanchi au bout de quelques jours, la plaignante étant alors accusée de faux témoignage et d’entrave à la justice[6].

Ironiquement, c’est au cœur de la tourmente que sort Coupable, cinquième album d’Eric Lapointe, le 1er novembre 2004 et quelques jours seulement après cette grossière erreur judiciaire. Certifié disque de platine quelques semaines après son lancement, l’album comporte 10 chansons, pour 10 ans de carrière. En 12 ans de carrière, ses cinq premiers albums sont donc certifiés disques de platine et se seront écoulés à plus de 900 000 exemplaires[7].

Succès toujours au rendez-vous[modifier | modifier le code]

En 2006, Lapointe sort un best-of de 17 de ses plus belles chansons Lapointe 1994-2006 : N’importe qui. Le coffret comporte également un DVD où figurent 22 clips-vidéos. Cette compilation sera une nouvelle fois très bien accueillie par le public.

En 2008, Lapointe sort son 5e album studio, Ma peau. La pochette de l’album est couverte d’une gravure métallique représentant un serpent, un tatouage qu’arbore Eric Lapointe. Le titre de l’album fait donc physiquement allusion à la peau du chanteur. Il y effectue des collaborations avec Michel Rivard, Louise Forestier, Daniel Lavoie, Luc Plamondon, Roger Tabra, Éric Valiquette et Jamil. On y retrouve également de nouveaux musiciens : Spencer & Hill, Mic Myette, Bruce Cameron et Dan Georgesco.

En 2009, Lapointe sort deux nouvelles compilations (Ailleurs vol. 1 en avril, Ailleurs vol. 2 en novembre). Reprenant divers collaborations du chanteur (Céline Dion, Isabelle Boulay, Garou, Dan Bigras, Nanette Workman), les albums comportent également plusieurs chansons inédites.

Le 30 novembre 2010 sort Le ciel de mes combats, 6e album studio du chanteur regroupant 12 chansons dont 10 originales. Les thèmes abordés sont une nouvelle fois très forts, allant de l’amitié à l’amour en passant par le suicide. Pour la pochette de l’album, Lapointe a fait appel au peintre Corno afin de faire un portrait de lui.

En 2011, Lapointe collabore avec l’Orchestre Symphonique de Montréal et sort Lapointe Symphonique. Le 24 juin 2011, il interprète la chanson Loadé comme un gun lors d'un spectacle célébrant la fête nationale du Québec au parc Maisonneuve[8]. En 2013, Jour de nuit est le 7e album studio de Lapointe. Les 10 nouvelles chansons qui comportent le CD assurent une nouvelle fois un grand succès à l’album.

Depuis 2014, Eric Lapointe est l’un des quatre coachs de l’émission La Voix, version québécoise de The Voice, au côté d’Isabelle Boulay, Marc Dupré et Pierre Lapointe. Il choisit Lynda Lemay en tant que mentor pour son équipe.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

Compilations[modifier | modifier le code]

Bandes sonores[modifier | modifier le code]

Autres chansons[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Patrick Marsolais, « Éric Lapointe - Les ailes d’un ange », sur http://voir.ca, Voir,‎
  2. Jean-Louis Fortin, Le Journal de Montréal
  3. Sur le répertoire des artistes québécois
  4. « Eric Lapointe - Bio, Facts, Family | Famous Birthdays », sur www.famousbirthdays.com (consulté le 15 juin 2015)
  5. « I like Éric Lapointe... Do you? », sur www.spokeo.com (consulté le 15 juin 2015)
  6. Québecor Média, « - Éric Lapointe blanchi par les policiers » (consulté le 15 juin 2015)
  7. « Eric Lapointe's Drinking Hospitalizes Him | Chart Attack » (consulté le 15 juin 2015)
  8. Natalia Wysocka, « Fête nationale à Montréal: notre critique », sur http://www.vivredanslanuit.ca,‎

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]