Emmanuella Lambropoulos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Emmanuella Lambropoulos
Illustration.
Fonctions
Députée à la Chambre des communes
En fonction depuis le
(3 ans, 10 mois et 22 jours)
Élection 3 avril 2017
Réélection 21 octobre 2019
Circonscription Saint-Laurent
Législature 42e et 43e
Groupe politique Libéral
Prédécesseur Stéphane Dion
Biographie
Date de naissance (30 ans)
Lieu de naissance Saint-Laurent (Québec, Canada)
Nationalité Canadienne
Parti politique Parti libéral du Canada
Père Athanasios Lambropoulos
Diplômée de Université McGill
Profession Enseignante

Emmanuella Lambropoulos (née le 12 septembre 1990) est une politicienne canadienne qui est députée de Saint-Laurent depuis 2017. Membre du Parti libéral du Canada, elle a été élue à la Chambre des communes lors d’une élection partielle, succédant à Stéphane Dion.

Enseignante de 26 ans à l’école secondaire Rosemount au moment de son élection, elle a remporté l’investiture libérale dans un renversement, défaisant l’ancienne ministre provinciale de l’Immigration Yolande James et la future députée libérale Marwah Rizqy..

Biographie[modifier | modifier le code]

Emmanuella Lambropoulos est né le 12 septembre 1990 et a grandi dans l’arrondissement Saint-Laurent de Montréal. [4] Elle a fréquenté l’école primaire Gardenview, l’école secondaire LaurenHill Academy et le Collège Vanier, où elle a reçu le prix du programme après l’obtention de son diplôme, décerné en reconnaissance de ses réalisations exceptionnelles dans le cadre du Programme de sciences sociales (psychologie majeure). Pendant ses études à Vanier, Emmanuella a été membre de la Vanier Key Society, un groupe composé d’étudiants talentueux choisis pour leur haut a été par la suite diplômée de l’Université McGill avec un baccalauréat en éducation en 2013, où elle a été présidente de l’Association des étudiants helléniques de McGill. [4] Elle devient ensuite enseignante à l’école secondaire Rosemount, où elle a enseignée le Français et  l’histoire. [4] Plus récemment, Emmanuella Lambropoulos a complété sa maîtrise en leadership éducatif à l’Université McGill.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Née et élevée à Saint-Laurent, Emmanuella Lambropoulos représente la circonscription à la Chambre des communes depuis son élection à lors d’une partielle en 2017. Le siège dans Saint-Laurent est devenu disponible lorsque le député sortant, Stéphane Dion, a annoncé qu’il quitterait la politique en janvier 2017, à la suite d’un remaniement ministériel au cours duquel il a perdu son portefeuille de ministre des Affaires étrangères. Lambropoulos était déjà bénévole dans l’équipe deStéphane Dion..

Emmanuella Lambropoulos a remporté l’investiture libérale le 8 mars 2017 contre la candidate privilégiée, Yolande James. Madame James avait auparavant été ministre provincial et avait des liens étroits avec le Parti libéral. Toutefois, elle est arrivée en troisième place. [8] Un autre candidat probable, Alan DeSousa, n’a pas été inclus sur le bulletin de vote après avoir été refusé par le Parti libéral. [8] La campagne de Lambropoulos reçoit un fort soutien de la communauté grecque. [4] [9]

Elle a été officiellement élue députée à l’élection partielle de Saint-Laurent le 3 avril 2017 avec 59,1 % des voix. [10] Mme Lambropoulos a siégé aux comités parlementaires d’Anciens Combattants Canada (mai 2017-septembre 2018), de la Condition féminine (septembre 2017-septembre 2019) et des langues officielles (septembre 2018-septembre 2019). [11] Ses sujets les plus fréquemment abordés au Parlement sont les handicaps et la condition féminine. [12] Dans le cadre de son travail pour le comité de la condition féminine, elle a étudié des questions telles que les refuges et les maisons de transition pour les femmes qui cherchent à échapper à la violence familiale, et les obstacles à l’entrée des femmes en politique. [13] Au comité des langues officielles, elle défend les intérêts des anglophones en tant que groupe linguistique minoritaire au Québec. [14]

Elle a été réélue le 21 octobre 2019, avec 58,9 % des voix populaires. [15]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Emmanuella Lambropoulos parle français, anglais et grec.

Comités[modifier | modifier le code]

  • Comité permanent des anciens combattants du 1er mai 2017 au 19 septembre 2018
  • Comité permanent de la condition féminine du 18 septembre 2017 au 11 septembre 2019
  • Comité permanent des langues officielles du 19 septembre 2018 au 19 novembre 2020
  • Comité permanent de l'industrie, des sciences et de la technologie du 5 février 2020 à aujourd’hui
  • Comité permanent de la sécurité publique et nationale du 30 novembre 2020 à aujourd’hui
  • Comité spécial sur la pandémie de la COVID-19 du 20 avril 2020 au 18 juin 2020

Le 30 novembre 2020, Emmanuella Lambropoulos est devenue membre du comité permanent de la sécurité publique et nationale. [23] Au cours d’une de ses premières réunions au comité de sécurité publique et nationale, elle a demandé au président du Centre de cybersécurité comment les entreprises canadiennes qui traitent directement avec des entreprises d’État peuvent se protéger contre les cybermenaces.

Emmanuella Lambropoulos aurait aidé de nombreux organismes de sa circonscription, dont le Centre communauté Bon courage , un organisme qui offre des services aux familles les plus démunies de la circonscription, à obtenir une subvention totale de 37 000 $ du programme Emplois d’été Canada. Cet organisme a réussi à embaucher 12 personnes, dont cinq postes d’animation à Painter Park, à la suite d’une offre d’emploi conjointe avec le Conseil jeunesse de Lambropoulos. [24] [25] [26] [27] [28]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]