Groupe Capitales Médias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Groupe Capitales Médias
logo de Groupe Capitales Médias

Création Voir et modifier les données sur Wikidata
Fondateurs Martin CauchonVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social QuébecVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité JournalismeVoir et modifier les données sur Wikidata
Filiales Le Soleil, Le Droit, La Voix de l'Est, La Tribune, Le Nouvelliste, Progrès-Dimanche et Le Quotidien
Site web www.gcmedias.caVoir et modifier les données sur Wikidata

Le Groupe Capitales Médias (GCM) était une entreprise de presse francophone du Québec dédiée à offrir une information de proximité.

Historique[modifier | modifier le code]

En , Groupe Capitales Médias, dont Martin Cauchon est l'unique actionnaire, fait l'acquisition de plusieurs quotidiens régionaux du Québec[1].

Il obtient donc le contrôle entrepreneurial des journaux vendus par le Groupe Gesca, une filiale de Power Corporation du Canada[2].

En 2017, l'entreprise, aux prises avec des difficultés économiques, reçoit un premier prêt de 10 millions de dollars du gouvernement du Québec[3].

En 2018, le groupe entre en partenariat avec le quotidien francophone Le Devoir[4] pour mettre en valeur leur offre multiplateforme (internet, tablette et mobile, papier) auprès des annonceurs nationaux.

Le , le groupe entame les procédures pour déclarer faillite[5]. Le même jour, le Gouvernement du Québec annonce une aide d'urgence de 5 millions de dollars (sous la forme d'un prêt octroyé par Investissement Québec) pour protéger l'entreprise de ses créanciers. Le ministre de l'économie du Québec, Pierre Fitzgibbon, justifie cette action par la nécessité de maintenir le groupe de presse en activité le temps de trouver un repreneur[6].

La CSN appuie l'aide du gouvernement et se déclare intéressée « à participer financièrement à la relance des opérations de ces médias écrits ». Le président de Québecor, Pierre-Karl Péladeau, se déclare également intéressé à reprendre le groupe lors d'une entrevue à QUB radio. Enfin, Le Devoir serait intéressé à former une alliance avec Le Soleil[6].

Le le Groupe Capitales Médias annonce la vente de ses 6 quotidiens régionaux à une nouvelle entité : la Coopérative nationale de l'information indépendante (CN2i) pour un dollar symbolique. La CN2i reprend les 350 employés et obtient un financement de 21 millions de dollars de la part d'acteurs publics et privés (Investissement Québec, Desjardins, Fondaction et le Fonds de solidarité FTQ entre autres)[7].

Publications[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Diane Tremblay, « Les Desmarais cèdent Le Soleil à leur ex-majordome », sur Le Journal de Québec (consulté le )
  2. « Gesca vend ses quotidiens régionaux à Capitales Médias, groupe dirigé par Martin Cauchon (VIDÉO/TWITTER) », sur HuffPost Québec, (consulté le )
  3. Denis Lessard, « Québec vole au secours de Groupe Capitales Médias », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « Nouvelle alliance média entre Groupe Capitales Médias et Le Devoir », Grenier, (consulté le )
  5. Agence QMI, « Capitales Médias fait un premier pas vers la faillite », sur Le Journal de Montréal (consulté le )
  6. a et b Radio-Canada, « Aide d’urgence de Québec à Capitales Médias, qui est au bord de la faillite », (consulté le )
  7. (en) Groupe Capitales Médias, « Vers une nouvelle ère pour l'information au Québec », sur www.newswire.ca (consulté le )