Monique Pauzé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monique Pauzé
Fonctions
Députée de Repentigny
En fonction depuis le
(1 an, 11 mois et 29 jours)
Élection Élection fédérale canadienne de 2015
Législature Chambre des communes du Canada
Prédécesseur Jean-François Larose
Biographie
Date de naissance 1950 ou 1951
Lieu de naissance Montréal (Québec, Canada)
Parti politique Bloc québécois
Profession Enseignante, syndicaliste

Monique Pauzé, née à Montréal en 1950 ou 1951[1], est une enseignante, syndicaliste et femme politique québécoise. Elle est depuis octobre 2015 députée du Bloc québécois pour la circonscription de Repentigny à la Chambre des communes du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Monique Pauzé a enseigné pendant plus de vingt ans au niveau primaire. Elle sensibilisait notamment les élèves à l'importance de l'environnement. Dès le début de sa carrière elle a été déléguée syndicale[2]. De 1995 à 2003, elle s'engage plus activement dans l'action syndicale en tant que coordonnatrice à l’action sociopolitique au sein du Syndicat de Champlain, un syndicat de l'enseignement de la région de Montréal affilié à la Centrale des syndicats du Québec (CSQ). Lorsqu'en 2003 le président du Syndicat de Champlain Réjean Parent est élu président de la CSQ, elle lui succède à titre de présidente du syndicat, et ce jusqu'à sa retraite en 2013[2]. La défense et la promotion de l'école publique est son principal cheval de bataille[3].

Au moment de sa retraite elle accepte le poste de commissaire à la Commission spéciale sur le renouveau syndical mise sur pied par la CSQ. Elle a aussi été engagée dans le milieu environnemental, ayant appuyé le mouvement des écoles vertes Brundtland et été vice-présidente de la Coalition Eau Secours.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Monique Pauzé est également impliquée pour la cause de la souveraineté du Québec. En avril 2013, elle fait partie de la commission du Conseil de la souveraineté du Québec chargée de mettre sur pied les États généraux sur la souveraineté[4]. En mars 2015, elle devient vice-présidente du Bloc québécois[5].

En mai 2015 Monique Pauzé est choisie candidate du Bloc québécois dans la circonscription de Repentigny[6]. Le 19 octobre 2015, elle est élue avec 34,69% des voix. Depuis le 22 octobre 2015 elle est whip de son parti[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Claude-André Mayrand, « Portrait de candidate: Monique Pauzé », sur Hebdo Rive-Nord, (consulté le 27 décembre 2016).
  2. a et b « Monique Pauzé, CSQ », sur Ferrisson - Les militants, les militantes - La mémoire progressiste du Québec telle que racontée par ses acteurs et actrices, (consulté le 27 décembre 2016).
  3. « Monique Pauzé », sur OUI Québec - Organisations unies pour l'indépendance (consulté le 27 décembre 2016).
  4. « Les commissaires », sur OUI Québec - Organisations unies pour l'indépendance (consulté le 27 décembre 2016).
  5. « Monique Pauzé », sur Bloc québécois, (consulté le 27 décembre 2016).
  6. Pierre Chartier, « Monique Pauzé sera candidate du Bloc québécois dans Repentigny », sur Hebdo Rive-Nord, (consulté le 27 décembre 2016).
  7. « Monique Pauzé — Fiche de parlementaire », Parlement du Canada

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]