Gérard Deltell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Gérard Deltell
Illustration.
Gérard Deltell en 2018.
Fonctions
Leader parlementaire de l'Opposition officielle à la Chambre des communes du Canada
En fonction depuis le
(18 jours)
Premier ministre Justin Trudeau
Prédécesseur Candice Bergen
Chef de l'Action démocratique du Québec

(2 ans, 2 mois et 16 jours)
Prédécesseur Gilles Taillon
Successeur Fusion avec la Coalition avenir Québec
Député à la Chambre des communes
En fonction depuis le
(4 ans, 9 mois et 17 jours)
Élection 19 octobre 2015
Réélection 21 octobre 2019
Circonscription Louis-Saint-Laurent
Législature 42e et 43e
Prédécesseur Alexandrine Latendresse
Député à l'Assemblée nationale du Québec

(6 ans, 3 mois et 30 jours)
Circonscription Chauveau
Législature 39e,40e et 41e
Prédécesseur Gilles Taillon
Successeur Véronyque Tremblay
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Lieu de naissance Québec
Nationalité Canadienne
Parti politique Action démocratique du Québec (2008-2012)
Coalition avenir Québec (2012-2015)
Parti conservateur (depuis 2015)
Diplômé de Université Laval
Profession Journaliste

Gérard Deltell, né le à Québec, est un journaliste et homme politique canadien.

Il est député provincial de l'Action démocratique du Québec de 2008 à 2012, et en est le chef de 2009 à 2012, jusqu'à la fusion de son parti avec la Coalition avenir Québec. Député du nouveau parti de 2012 à 2015, il en est le leader parlementaire jusqu'en .

En , il démissionne comme député à l'Assemblée nationale du Québec pour se porter candidat aux élections fédérales canadiennes de 2015 sous les couleurs du Parti conservateur du Canada. Il est élu dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent et a occupé depuis ce temps plusieurs postes importants au sein de l'opposition officielle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Gérard Deltell en 2013 à l'Assemblée nationale du Québec.

Le père et la mère de Gérard Deltell, des Français établis en Algérie, immigrent à Montréal en 1958[2]. Il naît en 1964 à Québec. Il est journaliste pendant plus de vingt ans, travaillant à Québec pour les réseaux de Radio-Canada, TVA et surtout TQS pour lequel il a été pendant six ans courriériste parlementaire[3].

Politique québécoise[modifier | modifier le code]

Lors de l'élection générale québécoise de 2008, il a été élu député de la circonscription de Chauveau, représentant l'Action démocratique du Québec. Il est élu chef de son parti le , succédant à Gilles Taillon[4]. En février 2012, son parti fusionne avec la Coalition avenir Québec. Il en devient le leader parlementaire, et conserve ce poste après l'élection générale du 4 septembre 2012. Le , après l'élection générale suivante, il est remplacé à ce poste par son collègue François Bonnardel.

Politique fédérale[modifier | modifier le code]

Le , il démissionne de son poste de député de Chauveau[5] et annonce qu'il fait le saut en politique fédérale avec le Parti conservateur du Canada, et qu'il souhaite être candidat dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent. Le , sa nomination est officialisée[6].

À l'élection fédérale d'octobre 2015, il est facilement élu avec 50 % du vote face à son plus proche adversaire, Youri Rousseau du Parti libéral du Canada qui en a obtenu 21 %. Il est d'abord porte-parole de l'opposition officielle en matière d'emploi, travail et main-d'œuvre[7] ; en octobre 2016 il devient porte-parole en matière de finances, puis en août 2017 porte-parole responsable du Conseil du trésor[7]. Il est alors considéré comme une « étoile montante » au sein du Parti conservateur[8], et la cheffe intérimaire Rona Ambrose le nomme lieutenant politique pour le Québec[9]. Lors de la course à la direction de 2017, il appuie le député Erin O'Toole.

Gérard Deltell est facilement réélu aux élections de 2019 et il devient porte-parole de l'opposition officielle pour les affaires intergouvernementales[7].


Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Gérard Deltell — Fiche de parlementaire », Parlement du Canada.
  2. « Remise de la Légion d’honneur à Guy Deltell », Quebec, QC, Canada, Consulat général de France à Québec, (consulté le 8 novembre 2011)
  3. Site de l'Action démocratique du Québec
  4. Gérard Deltell, nouveau chef, Radio-Canada, 19 novembre 2009, consulté en ligne le 19 novembre 2009
  5. Démission de Gérard Deltell, sur le site de l'Assemblée nationale du Québec.
  6. « Gérard Deltell officiellement candidat conservateur dans Louis-St-Laurent », sur www.fm93.com (consulté le 24 mai 2015)
  7. a b et c « Ministères gouvernementaux et rôles : 1867 à aujourd’hui », sur Bibliothèque du Parlement du Canada (consulté le 17 mars 2020)
  8. David Rémillard, « Gérard Deltell, «étoile montante» des Communes », Le Soleil, (consulté le 17 mars 2020)
  9. (en) Dan Donovan, « The winnability factor—Charest, Poilievre, Ambrose are the early favourites in the Conservative leadership race », sur Ottawa Life Magazine, (consulté le 17 mars 2020)
  10. Élections Canada, « Résultats Élection fédérale canadienne de 2019 », sur https://enr.elections.ca/ElectoralDistricts.aspx?lang=f (consulté le 31 octobre 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]