Sainte-Olive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sainte-Olive
Sainte-Olive
La mairie de Sainte-Olive en avril 2017.
Blason de Sainte-Olive
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Villars-les-Dombes
Intercommunalité Dombes
Maire
Mandat
Thierry Pauchard
2014-2020
Code postal 01330
Code commune 01382
Démographie
Population
municipale
284 hab. (2016 en diminution de 5,02 % par rapport à 2011)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 10″ nord, 4° 56′ 03″ est
Altitude Min. 281 m
Max. 301 m
Superficie 7,39 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Sainte-Olive

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique de l'Ain
City locator 14.svg
Sainte-Olive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Sainte-Olive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Sainte-Olive

Sainte-Olive est une commune française située dans le département de l'Ain, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Des chevaux à Sainte-Olive.

Sainte-Olive fait partie de la Dombes. Elle est nommée en l'honneur d'Olive de Palerme.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Sainte-Olive
Saint-Trivier-sur-Moignans Bouligneux
Villeneuve Sainte-Olive
Ambérieux-en-Dombes Lapeyrouse

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie puis baronnie (1440) de Sainte-Olive, resta possédée par les Palatin jusqu'à Jacques Palatin, seigneur de Dio et de Flechères, qui la vendit en 1552, à Claude Raisonnier. En 1561, elle fut acquise de ses héritiers par Antoine de Bron, seigneur de la Liègue, gentilhomme ordinaire de la maison du roi[1],[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1977 décembre 1999 (décès) Aimé Lassus    
février 2000 mars 2008 Jean Saint-Cyr    
mars 2008   Claude Regnier    
mai 2014   Thierry Pauchard    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[4].

En 2016, la commune comptait 284 habitants[Note 1], en diminution de 5,02 % par rapport à 2011 (Ain : +5,73 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
169141165201193195202257239
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
240229236226198200239229200
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
225203214201201179174159139
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
135110115157196253304299284
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vue de l'église.
Le monument aux morts.
  • L'église Saint-Allyre de Sainte-Olive qui se trouve au cœur du cimetière.
  • Ruines du château de Sainte-Olive. Le sire de Thoire-Villars fait aveu du château, en 1271, à Isabelle de Forez. Il est ruiné en 1460.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jacques Ozanam, né le 16 juin 1640 à Sainte-Olive et mort le 3 avril 1718 à Paris, est un mathématicien français. Il est surtout connu pour ses différents écrits mathématiques, dont un portant sur des tables trigonométriques et logarithmiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Revue nobiliaire, héraldique et biographique. Publiée sous la direction de M.L Sandret. 1876 Troisième série - Tome premier p. 64
  2. Samuel Guichenon, Histoire de la souveraineté de Dombes : justifiée par titres, fondations de monastères, anciens manuscrits, etc., publ. avec des notes et des documents inédits par M.-C. Guigue, T1, p. 125.
  3. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  4. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]