Aller au contenu

Tramway Lobbes Thuin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Tramway Historique Lobbes - Thuin
Lobbes - Thuin
Voir la carte de la ligne.
Carte de la ligne
Voir l'illustration.
Le tram AR 86 à Thuin.
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Historique
Mise en service 1910 – 1930
Fermeture 1983
Concessionnaires SNCV (1910 – 1984)
ASVi (à partir de 1984)
Caractéristiques techniques
Longueur km
Écartement métrique (1,000 m)
Électrification 600 V continu
Pente maximale 68 
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Bâton-Pilote, SLAV (signalisation SNCV)
Trafic
Exploitant(s) ASVi
Trafic Touristique

10308 "Standard Métallique" au terminus du musée.

Le Tramway Lobbes Thuin est une ligne de tramway à voie métrique et à alimentation électrique 600 V continu par ligne aérienne, exploitée conjointement avec un vaste musée consacré au tramway, le Centre de Découverte du Vicinal à Thuin en Belgique.

La ligne et le musée sont gérés par l'Asbl ASVi, fondée en 1972. Elle a pour but de sauvegarder, restaurer et mettre en service à des fins historiques et touristiques des tramways de l’ancienne Société nationale des chemins de fer vicinaux. L’association est composée uniquement de bénévoles.

La ligne est composée de deux éléments principaux :

  • une section des anciennes ligne de tramway vicinal Thuin-Charleroi (ligne 92) et Thuin-Anderlues (ligne91). La ligne 92 faisait partie du célèbre réseau vicinal belge qui autrefois couvrait toute la Belgique ;
  • une section de voie SNCB à voie normale (ligne 109 Mons - Chimay) qui a été déferrée, et remise à l'écartement métrique.

La ligne 92 Charleroi - Thuin[modifier | modifier le code]

Dès l'origine exploitée en traction électrique, la ligne de tramway Anderlues - Thuin a été inaugurée le sur la section Anderlues-Lobbes Pont du Nord.

En 1930, une extension de 3 km permit d'atteindre la Ville de Thuin, moyennant la construction d'un pont sur la Sambre. Elle portait à l'époque l'indice 10.

Pour rejoindre Charleroi à l'époque et malgré le détour, les voyageurs préféraient cette ligne au train (ligne Charleroi-Erquelinnes-Jeumont (F)): la fréquence des trains de voyageurs (du "grand" chemin de fer) était trop faible, tandis que le tramway vicinal offrait des liaisons régulières.

Le trafic voyageur fut supprimé le , date à laquelle l'ASVi a repris la concession. À cette époque, la ligne était exploitée sous deux numéros de ligne: 91 Anderlues-Thuin et 92 Charleroi-Thuin (jusqu'en ).

L'exploitation, dans les années 1970, se faisait au moyen de motrices "type S". Une remorque y était attelée aux heures de pointe. Le croisement des trains sur cette voie unique se faisait à l'évitement des Écoles à Lobbes, où la motrice venant de Charleroi et Anderlues laissait la remorque au train venant de Thuin.

La ligne comportait les sections suivantes :

  • Anderlues-Jonction / Mont-Sainte-Geneviève (évitement supprimé de longue date) : section déferrée en 2005
  • Mont-Sainte-Geneviève / Lobbes-Écoles: section déferrée jusqu'à Lobbes-Bonniers en 2005
  • Lobbes-Écoles / Lobbes-Quatre-Bras : poteaux enlevé en 2018
  • Lobbes-Quatre-Bras / Lobbes-Pont du Nord
  • Lobbes-Pont du Nord / Thuin-Ville-Basse

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , dernier jour du tram régulier
10308 et remorque 19220 au terminus de Thuin Ville-Basse
AR.86 et remorques dans Lobbes

Deux lignes de tramway du réseau vicinal belge avaient leur terminus sur la place de la Ville-Basse à Thuin :

  • la ligne 92 (Charleroi Eden — MarchienneFontaine-l'Évêque — Anderlues-Jonction — Lobbes-Bonniers — Lobbes — Thuin) ;
  • la ligne 91 qui empruntait le même parcours mais seulement à partir d'Anderlues.

Les grandes dates du tramway touristique sont les suivantes :

  • 1972 : Création de l'asbl ASVi.
  • 1978 : L'ASVi fait circuler des trams sur la ligne Lobbes - Thuin.
  •  : Dernier tram 91.
  • 1984 : L'ASVi assure seule l'entretien de la ligne Lobbes - Thuin.
  • 1993 : Conversion de la ligne SNCB 109.
  • 1999 : Inauguration de l'atelier pédagogique (ébauche du futur musée).
  • 2003 : Début du chantier de reconstruction du pont sur la Sambre, l'accès à Lobbes est coupé.
  • 2004 : Inauguration du Centre de Découverte du Chemin de Fer Vicinal.
  • 2005 : Fin de la reconstruction du pont. Lobbes peut à nouveau être atteinte. La voie entre Anderlues-Jonction et Lobbes-Bonniers est déferrée, isolant le tramway Lobbes Thuin du réseau de Charleroi.
  • 2009 : L'exploitation est étendue jusqu'à l'évitement de Lobbes-Quatre-Bras. La traction électrique est rétablie jusqu'à Lobbes-Pont du Nord.
  •  : Mise en service de l'extension jusque Biesme-sous-Thuin.
  •  : La traction électrique est rétablie jusqu'à Lobbes-Entreville.
  •  : Début de la restauration de la HL303 (objectif de la remettre en service pour 2018)[1],[2]
  •  : La HL303 est remise en service à l'occasion du "Festival du Tram" de l'ASVi.
  •  : Première participation de la HL303 à l'événement "Nocturne", clôturant la saison de l'ASVi[3].
  •  : La HL303 à participé pour la première fois à la "Fête de la Vapeur" du Chemin de fer de la baie de Somme (les 3 & 4 juillet) en France.
  •  : L'ASVi fête ses 50 ans d'existence! (1972-2022).
  •  : La HL303 à participé au festivités du "150ème anniversaire du tram de Gand" (en Flandre).
  •  : La HL303 participera pour la seconde fois à la "Fête de la Vapeur" du Chemin de fer de la baie de Somme (les 12 & 13 avril) en France.

Avenir[modifier | modifier le code]

L'ASVi met tout en œuvre pour rétablir la circulation de ses tramways jusqu'à Lobbes Bonniers. Cette remise en état devrait être couplée avec une remise en état générale de la voirie régionale.

Les circulations[modifier | modifier le code]

Le tram touristique circule tous les week-ends entre les mois d'avril et octobre en tram diesel et/où électrique (et en tram à vapeur lors de certaines journées).

Les événements[modifier | modifier le code]

L'ASVI organise trois événements annuels (journées à thèmes).

Voici la liste complète :

  • Le "Festival du Tram" : Cet événement à lieu le weekend du 15 août.
  • Les "Journées du Patrimoine" : Cet événement à lieu le 2ème week-end de septembre.
  • La "Nocturne" : Cet événement à lieu le dernier dimanche d'octobre.

Parcours[modifier | modifier le code]

En partant du dépôt musée de Thuin, installé à l'emplacement de la gare de Thuin-Ouest des Chemins de fer de l’État, la ligne emprunte d'abord l'ex-voie SNCB, puis suit l'avenue de la Couture vers le cimetière de Thuin jusqu'au pont qui franchit la Sambre. Elle descend ensuite le long de la voie ferrée et atteint le pont du Nord où elle croise la Route Nationale 559. Elle passe ensuite à l'ouest de la ville de Lobbes pour rejoindre la station Lobbes Hôtel de Ville. De là, elle oblique à nouveau vers la RN 559 pour la rejoindre au niveau de la station Lobbes Entreville et circuler sur l'accotement ouest de celle-ci jusqu'au terminus des Bonniers. Cette section nord de la ligne est une des dernières sections électrifiées en accotement subsistant en Belgique.

Depuis l'avenue de la Couture, une section de l'ancien vicinal permet également d'atteindre la Ville Basse de Thuin sur les bords de Sambre.

En 2008 grâce à la région Wallonne et à la Ville de Thuin, l'ASVi a pu convertir l'ancienne ligne 109 des chemins de fer belges à l'écartement métrique, sur une section de 3 km préservée à cette fin, jusque l'ancienne gare SNCB de Biesme-sous-Thuin. Les travaux furent effectués en 2009 et 2010 et permettent la circulation d'engins diesel et ultérieurement à vapeur (HL303). Cette section est établie en parallèle avec la construction d'un RAVeL)[4].

          Stations Lat/Long Communes desservies
    o     (Lobbes Bonniers) 50° 22′ 07″ N, 4° 16′ 28″ E Lobbes
    o     (Lobbes Écoles) 50° 21′ 55″ N, 4° 16′ 25″ E Lobbes
    o     Lobbes Quatre Bras 50° 21′ 29″ N, 4° 16′ 14″ E Lobbes
    o     Lobbes Entreville 50° 21′ 12″ N, 4° 16′ 02″ E Lobbes
    o     Lobbes Hôtel de Ville 50° 20′ 49″ N, 4° 15′ 49″ E Lobbes
    o     Lobbes Pont du Nord 50° 20′ 44″ N, 4° 15′ 53″ E Lobbes
    o     Lobbes Écluse 50° 20′ 42″ N, 4° 16′ 16″ E Lobbes
    o     Thuin Cimetière 50° 20′ 40″ N, 4° 16′ 42″ E Thuin
  o       Musée ASVi 50° 20′ 29″ N, 4° 16′ 46″ E Thuin
      o   Thuin Ville-basse 50° 20′ 29″ N, 4° 17′ 07″ E Thuin
  o       Thuin Haut-Marteau 50° 19′ 43″ N, 4° 17′ 50″ E Thuin
  o       Biesme-sous-Thuin 50° 19′ 06″ N, 4° 18′ 26″ E Thuin

Les collections[modifier | modifier le code]

Intérieur du musée - de gauche à droite, 10409 "PCC", A.9073 et HL303.

L'ASVi a préservé depuis sa création une cinquantaine de véhicules historiques d'une valeur inestimable et extrêmement représentatifs de l'évolution du transport vicinal. La collection compte, entre autres, une locomotive à vapeur (type 7) de 1888 construite par la Métallurgique à Tubize et un tramway électrique de 1901; construit par Électricité et Hydraulique à Charleroi, qui deviendra plus tard ACEC, mieux connu dans l'électroménager belge, jusqu'à sa reprise par le groupe Alstom.

D'autres véhicules illustrent aussi bien l'évolution du transport, comme les véhicules 9888 et 9924 du début des années 1930, où le confort fait son apparition, mais sont détrônés rapidement par les véhicules "standards" construits entre 1932 et 1947, de longs tramways à bogies, rapides et confortables, construits à 400 exemplaires.

La collection compte aussi un exemplaire d'un tramway PCC dont l'histoire est peu commune. Issu d'une première série de 24 véhicules construits pour la Belgique en 1950, ils sont revendus à Belgrade en 1960. Un exemplaire de ce véhicule de type "tout électrique" et révolutionnaire à l'époque a été rapatrié en 1986.

Emblématique de la révolution industrielle belge, le musée comporte des véhicules construits par toute une série d'entreprises aujourd'hui disparues ou englobées dans d'autres groupes, parmi celles-ci, on retrouve les Ateliers du Rœulx, les Ateliers de Godarville, la Franco-Belge, les Ateliers de la DyleLouvain), Baume et Marpent, La Brugeoise Nicaise et Delcuve (plus tard La Brugeoise et Nivelles, aussi présente à Manage et repris par les canadiens de Bombardier).

Une grande partie du matériel a aussi été construite par la SNCV elle-même.

Les listes suivantes ne sont pas exhaustives et devront être complétées ou actualisées au fil du temps (dernière actualisation en février 2024) :

Locomotive à vapeur[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Modèle Constructeur & année Informations techniques État actuel
HL303 SNCV HL.303 Type 7 Ateliers Métallurgiques de Tubize, 1888
  • Locomotive à vapeur de type Vicinal (030T) à voie métrique.
  • m, 24 t (29 t en ordre de marche), vitesse maximum : 30 km/h (300cv).
  • Timbre chaudière : 12,5 kg/cm².
  • Capacité de la soute à charbon : 965 kg.
  • Capacité de la soute à eau : 2 600 L (2,6 m3).
  • Achetée par "l'AMUTRA" pour le Musée du Tramway de Schepdael le 13 décembre 1965, puis confiée à l'association.
  • Elle à subie une restauration complète entre et par les ateliers de la CITEV (France).
Opérationnelle

Autorails[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Modèle Constructeur & année Informations techniques État actuel
AR.86 AR.86 Type AR classique SNCV Brabant (à Cureghem), 1934
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 60 km/h (160cv).
  • Capacité de réservoir à gazole : 000 L (0 m3).
Opérationnel
ASVi ART 300
ART.300 Type 297 SNCV Andenne & Kessel-Lo (à Andenne), 1947
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 41 km/h (160cv).
  • Capacité de réservoir à gazole : 000 L (0 m3).
Opérationnel

Motrices électriques à 2 essieux et à bogies (M2/M4)[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Type Constructeur & année Informations techniques État actuel
9063 M4 Type S SNCV Brabant, 1956
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Hors service (à restaurer).
A.9073 A.9073 M2 Type 9048 SNCV Électricité et HydrauliqueCharleroi), 1901
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 40 km/h (140cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
9148 9148 M4 Type S Métro (SM) SNCV Brabant, 1956
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Opérationnel (roulant sur le réseau du métro léger de Charleroi).
ASVi A.9288
A.9288 M2 Type Manage La Construction (à Manage), 1909
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 40 km/h (120cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
A.9515 A.9515 M2 Type 9511 SNCV Le Rœulx, 1918
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 40 km/h (120cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
9603 M2 Ateliers de Seneffe, 1919
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Hors service (à restaurer).
9733 (ex 9984) M4 Type Standard Bois Braine-le-Comte, 1932
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Hors service (en cours de restauration).
9888 M2 Franco-Belge (à La Croyère), 1930
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 60 km/h (140cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
9924 M2 Type 9920 Ateliers de la Dyle (à Louvain), 1931
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 60 km/h (150cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
9963 M2 Fourgon-moteur Godarville, 1916
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 40 km/h (160cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Hors service (en cours de restauration).
9974 "Type SE" S.9974 M4 Type SE SNCV Bruxelles, 1958
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 80 km/h (240cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
10284 M4 Type Standard Eugies Braine-le-Comte, 1936
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 60 km/h (240cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
10308 "Standard Métallique" 10308 M4 Type Standard Métallique Baume & MarpentHaine-Saint-Pierre), 1942
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 70 km/h (240cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
10393 M4 Type 10374 Braine-le-Comte, 1949
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Hors service (à restaurer).

10409 M4 Type PCC La Brugeoise, Nicaise & Delcuve & ACEC, 1949
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 80 km/h (200cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
10480 "Type N" 10480 M4 Type N SNCV Bruxelles (à Cureghem), 1954
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 60 km/h (80cv).
  • Tention : Électrique 600V DC.
Opérationnel
21002 M2 Raboteuse SNCV Eugies, 1954
  • 00 m, 00 t, vitesse maximum : 00 km/h.
  • Tention :
Hors service (à restaurer).

Voitures à voyageurs & fourgons[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Type Modèle Constructeur & année Informations techniques État actuel
A.1484 V2 Remorque vapeur à deux essieux de 2e classe. Nicaise & Delcuve (à La Louvière), 1911 Opérationnelle
A.1590 E2 Remorque vapeur à deux essieux mixte 1re/2e classe. La Métallurgique (à Nivelles), 1894 Opérationnelle
A.1853 V4 Remorque vapeur à deux bogies mixte 1re/2e classe avec compartiment à bagages. Franco-Belge (à La Croyère), 1891 Opérationnelle
A.1936 E2 Remorque à deux essieux pour le service des tramways électriques mixte 1re/2e classe. Ateliers de Seneffe, 1908 Opérationnelle
A.2026 V2 Remorque vapeur à deux essieux de 2e classe avec compartiment à bagages central. Franco-Belge (à La Croyère), 1904 Opérationnelle
A.2121 V2 Mixte Baume & Marpent, 1920 Hors service (en cours de restauration).
A.2354 V2 Fourgon à bagages à deux essieux. Baume & Marpent, 1899 Opérationnel
A.8798 E2 Baladeuse à deux essieux. CCC, 1908 Hors service (à restaurer).
A.8821 E2 Baladeuse à deux essieux. Ateliers Germain, 1910 Hors service (en cours de restauration).
A.8861 E2 Baladeuse à deux essieux. Droeshout & Windels (à Malines), 1913 Hors service (en cours de restauration).
B.8893 E2 Baladeuse à deux essieux. Droeshout & Windels, 1913 Hors service (à restaurer).
9309 E4 Remorque Type S Métro (SM) SNCV Brabant, 1957 Opérationnelle (roulant sur le réseau du métro léger de Charleroi).
A.11501 V2 Remorque vapeur à deux essieux mixte 1re/2e classe. Baume & Marpent, 1908 Opérationnelle
19151 E4 Remorque Standard Bois La Hestre, 1930 Hors service (à restaurer).
19220 E2 Remorque à deux essieux de type "Brabant". Braine-le-Comte, 1932 Opérationnelle
19405 E4 Remorque Standard Métallique à deux bogies de 2e classe pour le service des trams électriques. Braine-le-Comte, 1944 Opérationnelle
19666 E4 Remorque Standard Bois Familleureux, 1930 Hors service (à restaurer).

Wagons de marchandises[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Modèle Constructeur & année Informations techniques État actuel
A.3504 Wagon plat à deux essieux. Baume et MarpentHaine-Saint-Pierre), 1885 Opérationnel

A.4833 Wagon tombereau à deux essieux. Ateliers de Tyberchamps (à Godarville), 1902 Opérationnel
A.8158 Wagon plat à deux bogies. Société Annonyme des Grosses Forges et Usines de La Herstre, 1928 Opérationnel
A.8168 Wagon plat à trois essieux. Ateliers Franco-Belge (à La Croyère), 1930 Opérationnel
A.8409 Ateliers Tyberchamps (à Godarville), 1905 Opérationnel
A.17691 Wagon à deux essieux. Ateliers Canon - Legrand, 1910 Opérationnel
A.17859
A.18328 Wagon à deux essieux. Ateliers Léon Piérart, 1928 Opérationnel

Wagons de service[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Modèle Constructeur & année Informations techniques État actuel
A.5071
A.6755 Wagon tombereau à deux essieux. Ateliers de construction de Bracquegnies, 1899 Hors service
A.7089 Wagon plat à deux essieux. Ateliers Nicaise et Delcuve (à La Louvière), 1892 Opérationnel
A.7801 Wagon fermé à deux essieux. La Dyle et Bacalan, 1899 Opérationnel
A.14849 Wagon tombereau à deux essieux. Ateliers de Seneffe, 1909 Opérationnel
A.51567 Wagon échelle à deux essieux. SNCV Jumet, date inconnue. Opérationnel
Wagonnet LW.4 SNCV Jumet, entre fin des années 1970 et début 1980. Hors service (en cours de restauration).

Engins divers[modifier | modifier le code]

Photo Matricule Constructeur & année Informations techniques État actuel
Camion échelle Constructeur et date inconnue.
  • Véhicule sur pneu pour l'entretien de la ligne aérienne.
Hors service (état d'exposition).

Matériel en prêt[modifier | modifier le code]

Afin de faire face à l'exploitation de la nouvelle extension jusque Biesme-sous-Thuin, l'autorail ART.50 a été temporairement prêté par le TTA. À ce jour, l'autorail ART.50 a été rendu à l'association.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La loco à vapeur de 1888 en voie de restauration - lavenir.net - 17.06.2015
  2. « L'étincelle », Periodique de l'ASVi,‎
  3. « Tram SNCV-NMVB à Thuin - photo 1910 », sur Lesrails.com (consulté le )
  4. Beaumont - Bienvenue au RAVeL actu24.be

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]