Tramway Lobbes Thuin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tramway Historique Lobbes - Thuin
Lobbes - Thuin
⇒ Voir la carte de la ligne ⇐
Carte de la ligne
⇒ Voir l'illustration ⇐
Le tram AR 86 à Thuin.
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Historique
Mise en service 1910 – 1930
Fermeture 1983
Concessionnaires SNCV (1910 – 1984)
ASVi (à partir de 1984)
Caractéristiques techniques
Longueur km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification 600 V continu
Pente maximale 68 
Nombre de voies Voie unique
Signalisation Bâton-Pilote, SLAV (signalisation SNCV)
Trafic
Exploitant(s) ASVi
Trafic Touristique

10308 "Standard Métallique" au terminus du musée.

Le Tramway Lobbes Thuin est une ligne de tramway à voie métrique et à alimentation électrique 600 V continu par ligne aérienne, exploitée conjointement avec un vaste musée consacré au tramway, le Centre de Découverte du Vicinal à Thuin en Belgique.

La ligne et le musée sont gérés par l'Asbl A.S.Vi., fondée en 1972. Elle a pour but de sauvegarder, restaurer et mettre en service à des fins historiques et touristiques des tramways de l’ancienne Société nationale des chemins de fer vicinaux. L’association est composée uniquement de bénévoles.

La ligne est composée de deux éléments principaux :

  • une section de l'ancienne ligne de tramway vicinal Thuin - Anderlues (lignes 91 et 92). Cette ligne faisait partie du célèbre réseau vicinal belge qui autrefois couvrait toute la Belgique ;
  • une section de voie SNCB à voie normale (ligne 109 Mons - Chimay) qui a été déferrée, et remise à l'écartement métrique.

La ligne Anderlues - Thuin[modifier | modifier le code]

Article principal : Ligne 92 (SNCV Hainaut).

Dès l'origine exploitée en traction électrique, la ligne de tramway Anderlues - Thuin a été inaugurée le 11 avril 1914 sur la section Anderlues-Lobbes Pont du Nord.

En 1930, une extension de 3 km permit d'atteindre la Ville de Thuin, moyennant la construction d'un pont sur la Sambre. Elle portait à l'époque l'indice 10.

Pour rejoindre Charleroi à l'époque et malgré le détour, les voyageurs préféraient cette ligne au train (ligne Charleroi-Erquelinnes-Jeumont (F)): la fréquence des trains de voyageurs (du "grand" chemin de fer) était trop faible, tandis que le tramway vicinal offrait des liaisons régulières.

Le trafic voyageur fut supprimé le 31 décembre 1983, date à laquelle l'ASVi a repris la concession. À cette époque, la ligne était exploitée sous deux numéros de ligne: 91 Anderlues-Thuin et 92 Charleroi-Thuin (jusqu'en mai 1982).

L'exploitation, dans les années 1970, se faisait au moyen de motrices "type S". Une remorque y était attelée aux heures de pointe. Le croisement des trains sur cette voie unique se faisait à l'évitement des Écoles à Lobbes, où la motrice venant de Charleroi et Anderlues laissait la remorque au train venant de Thuin.

La ligne comportait les sections suivantes:

  • Anderlues-Jonction / Mont-Sainte-Geneviève (évitement supprimé de longue date) : section déferrée en 2005
  • Mont-Sainte-Geneviève / Lobbes-Écoles: section déferrée jusqu'à Lobbes-Bonniers en 2005
  • Lobbes-Écoles / Lobbes-Quatre-Bras
  • Lobbes-Quatre-Bras / Lobbes-Pont du Nord
  • Lobbes-Pont du Nord / Thuin-Ville-Basse

Parcours[modifier | modifier le code]

En partant du dépôt musée de Thuin, la ligne emprunte d'abord l'ex-voie SNCB, puis suit l'avenue de la Couture vers le cimetière de Thuin jusqu'au pont qui franchit la Sambre. Elle descend ensuite le long de la voie ferrée et atteint le pont du Nord où elle croise la Route Nationale 559. Elle passe ensuite à l'ouest de la ville de Lobbes pour rejoindre la station Lobbes Hôtel de Ville. De là, elle oblique à nouveau vers la RN 559 pour la rejoindre au niveau de la station Lobbes Entreville et circuler sur l'accotement ouest de celle-ci jusqu'au terminus des Bonniers. Cette section nord de la ligne est une des dernières sections électrifiées en accotement subsistant en Belgique.

Depuis l'avenue de la Couture, une section de l'ancien vicinal permet également d'atteindre la Ville Basse de Thuin sur les bords de Sambre.

En 2008 grâce à la région Wallonne et à la Ville de Thuin, l'ASVi a pu convertir l'ancienne ligne 109 des chemins de fer belges à l'écartement métrique, sur une section de 3 km préservée à cette fin, jusque l'ancienne gare SNCB de Biesme-sous-Thuin. Les travaux furent effectués en 2009 et 2010 et permettent la circulation d'engins diesel et ultérieurement à vapeur (HL303). Cette section est établie en parallèle avec la construction d'un RAVeL)[1].

          Stations Lat/Long Communes desservies
    o     (Lobbes Bonniers) 50° 22′ 07″ N, 4° 16′ 28″ E Lobbes
    o     (Lobbes Écoles) 50° 21′ 55″ N, 4° 16′ 25″ E Lobbes
    o     Lobbes Quatre Bras 50° 21′ 29″ N, 4° 16′ 14″ E Lobbes
    o     Lobbes Entreville 50° 21′ 12″ N, 4° 16′ 02″ E Lobbes
    o     Lobbes Hôtel de Ville 50° 20′ 49″ N, 4° 15′ 49″ E Lobbes
    o     Lobbes Pont du Nord 50° 20′ 44″ N, 4° 15′ 53″ E Lobbes
    o     Lobbes Écluse 50° 20′ 42″ N, 4° 16′ 16″ E Lobbes
    o     Thuin Cimetière 50° 20′ 40″ N, 4° 16′ 42″ E Thuin
  o       Musée ASVi 50° 20′ 29″ N, 4° 16′ 46″ E Thuin
      o   Thuin Ville-basse 50° 20′ 29″ N, 4° 17′ 07″ E Thuin
  o       Thuin Haut-Marteau 50° 19′ 43″ N, 4° 17′ 50″ E Thuin
  o       Biesme-sous-Thuin 50° 19′ 06″ N, 4° 18′ 26″ E Thuin

Matériel roulant[modifier | modifier le code]

Intérieur du musée - de gauche à droite, 10409 "PCC", A.9073 et HL303

L'ASVi a préservé depuis sa création une cinquantaine de véhicules historiques d'une valeur inestimable et extrêmement représentatifs de l'évolution du transport vicinal. La collection compte, entre autres, une machine à vapeur (type 7) de 1888 construite par la Métallurgique à Tubize, un tramway électrique de 1901; construit par Électricité et Hydraulique à Charleroi, qui deviendra plus tard ACEC, mieux connu dans l'électroménager belge, jusqu'à sa reprise par la groupe Alstom.

D'autres véhicules illustrent aussi bien l'évolution du transport, comme les véhicules 9888 et 9924 du début des années 1930, où le confort fait son apparition, mais sont détrônés rapidement par les véhicules "standards" construits entre 1932 et 1947, de longs tramways à bogies, rapides et confortables, construits à 400 exemplaires.

La collection compte aussi un exemplaire d'un tramway PCC dont l'histoire est peu commune. Issu d'une première série de 24 véhicules construits pour la Belgique en 1950, ils sont revendus à Belgrade en 1960. Un exemplaire de ce véhicule de type "tout électrique" et révolutionnaire à l'époque a été rapatrié en 1986.

Emblématique de la révolution industrielle belge, le musée comporte des véhicules construits par toute une série d'entreprises aujourd'hui disparues ou englobées dans d'autres groupes, parmi celles-ci on retrouve les Ateliers du Rœulx, les Ateliers de Godarville, la Franco-Belge, les Ateliers de la Dyle à Louvain, Baume et Marpent, La Brugeoise Nicaise et Delcuve (plus tard Brugeoise et Nivelles, aussi présente à Manage et repris par les canadiens de Bombardier).

Une grande partie du matériel a aussi été construit par la SNCV elle-même.

Matériel en prêt[modifier | modifier le code]

Afin de faire face à l'exploitation de la nouvelle extension jusque Biesme-sous-Thuin, l'autorail ART.50 a été temporairement prêté par le TTA Tramway touristique de l'Aisne. À ce jour l'autorail ART.50 a été rendu à son association (TTA (Tramway touristique de l'Aisne)).

Locomotives à vapeur et autorails (HL/AR)[modifier | modifier le code]

Matricule Type Modèle Constructeur Année Etat
HL303 HL303 Locomotive vapeur bi-cabine Type 7 La Métallurgique à Tubize 1888 Remise en service au mois de juillet 2018
après restauration par les ateliers de la CITEV.
AR.86 AR.86 Autorail Type AR classique SNCV Brabant 1934 Roulant
ASVi ART 300
ART.300 Autorail Type ART.300 SNCV Andenne 1947 Roulant

Motrices électriques à 2 essieux ou à bogies (M2/M4)[modifier | modifier le code]

Matricule Type Constructeur Année Etat
9063 M4 Type S SNCV Brabant 1956 À restaurer
A.9073 A.9073 M2 Électricité et Hydraulique 1901 Roulant
9148 9148 M4 Type S Métro (SM) SNCV Brabant 1956 Roulant sur le réseau du métro léger de Charleroi.
ASVi A.9288
A.9288 M2 Type Manage Franco-Belge 1910 Roulant
A.9515 A.9515 M2 Le Rœulx 1918 Roulant
9603 M2 Seneffe 1919 À restaurer
9733 (ex:9984) M4 Type Standard Bois Braine-le-Comte 1932 En restauration
9888 M2 Franco-Belge à La Croyère 1930 En restauration
9924 9924 M2 La Dyle à Louvain 1931 Roulant
ASVi ET A-9963 Musee.jpg
9963 M2 Fourgon-moteur Godarville 1916 En restauration
9974 "Type SE" S.9974 M4 Type SE SNCV Brabant 1958 Roulant
ASVi ET 10284 Th-VilleBasse.jpg
10284 M4 Type Eugies Braine-le-Comte 1936 Roulant
10308 "Standard Métallique" 10308 M4 Type Standard Métallique Baume & Marpent 1942 Roulant
10393 M4 Type BLC Braine-le-Comte 1949 À restaurer
10409 "PCC" 10409 M4 Type PCC La Brugeoise & Nicaise & Delcuve 1949 Roulant
10480 "Type N" 10480 M4 Type N SNCV Cureghem 1954 Roulant
21002 M2 Raboteuse SNCV Eugies 1954 À restaurer

Matériel remorqué[modifier | modifier le code]

Matricule Type Modèle Constructeur Année Etat
A 1484 V2 Nicaise et Delcuve à La Louvière 1911 En restauration
ASVi A-1950 Musee2.jpg
A 1590 E2 La Métallurgique à Nivelles 1893 Roulant
A 1853 V4 Ateliers de Malines 1891 En restauration
ASVi A-1936 Musee.jpg
A 1936 E2 Seneffe 1908 Roulant
ASVi A-2026 Musee.jpg
A 2026 V2 Mixte Franco-Belge à La Croyère 1904 Roulant
A 2121 V2 Mixte Baume & Marpent 1920 En restauration
ASVi A-2354 Thuin-Musee.jpg
A 2354 V2 Fourgon Baume & Marpent 1899 Roulant
A8798 E2 Baladeuse Compagnie Centrale de Construction 1908 À restaurer
A8821 E2 Baladeuse Germain 1910 À restaurer
A.8861 E2 Baladeuse Droeshout & Windels 1913 En restauration
B8893 E2 Baladeuse Droeshout & Windels 1913 À restaurer
9309 E4 Remorque Type S Métro (SM) SNCV Brabant 1957 Roulant sur le réseau du métro léger de Charleroi.
A.11501 V2 Remorque vapeur mixte 1ère et 2ème classe. Baume & Marpent 1908 En restauration
19151 E4 Remorque Standard Bois La Hestre 1930 À restaurer
ASVi 19220 Thuin-Musee.jpg
19220 E2 Remorque Type Brabant SNCV Brabant 1932 Roulant
19405 E4 Remorque Standard Métallique Braine-le-Comte 1944 Roulant
19666 E4 Remorque Standard Bois Familleureux 1930 À restaurer

Historique[modifier | modifier le code]

Le 31 décembre 1983, dernier jour du tram régulier
10308 et remorque 19220 au terminus de Thuin Ville-Basse
AR.86 et remorques dans Lobbes

Deux lignes de tramway du réseau vicinal belge avaient leur terminus sur la place de la Ville-Basse à Thuin :

  • la ligne 92 (Charleroi Eden — MarchienneFontaine-l'Évêque — Anderlues-Jonction — Lobbes-Bonniers — Lobbes — Thuin) ;
  • la ligne 91 qui empruntait le même parcours mais seulement à partir d'Anderlues.

Les grandes dates du tramway touristique sont les suivantes :

  • 1972 : création de l'asbl ASVi.
  • 1978 : l'ASVi fait circuler des trams sur la ligne Lobbes - Thuin.
  • 31 décembre 1983 : dernier tram 91.
  • 1984 : l'ASVi assure seule l'entretien de la ligne Lobbes - Thuin.
  • 1993 : conversion de la ligne SNCB 109.
  • 1999 : inauguration de l'atelier pédagogique (ébauche du futur musée).
  • 2003 : début du chantier de reconstruction du pont sur la Sambre, l'accès à Lobbes est coupé.
  • 2004 : inauguration du Centre de Découverte du Chemin de Fer Vicinal.
  • 2005 : fin de la reconstruction du pont. Lobbes peut à nouveau être atteinte. La voie entre Anderlues-Jonction et Lobbes-Bonniers est déferrée, isolant le tramway Lobbes Thuin du réseau de Charleroi.
  • 2009 : l'exploitation est étendue jusqu'à l'évitement de Lobbes-Quatre-Bras. La traction électrique est rétablie jusqu'à Lobbes-Pont du Nord.
  • 14 août 2010 : mise en service de l'extension jusque Biesme-sous-Thuin.
  • 12 avril 2014 : la traction électrique est rétablie jusqu'à Lobbes-Entreville.
  • Juin 2015 : début de la restauration de la HL303 (objectif 2018)[2],[3]
  • Août 2018 : HL303 en service.

Avenir[modifier | modifier le code]

L'ASVi met tout en œuvre pour rétablir la circulation de ses tramways jusqu'à Lobbes Bonniers. Cette remise en état devrait être couplée avec une remise en état générale de la voirie régionale.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Beaumont - Bienvenue au RAVeL actu24.be
  2. La loco à vapeur de 1888 en voie de restauration - lavenir.net - 17.06.2015
  3. « L'étincelle », Periodique de l'ASVi,‎

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :